Actualités

Les secrétaires d'Etat Olivia Grégoire et Laurent Pietraszewski dans le Nord pour le fonds UrgencESS

 
 
Les secrétaires d'Etat Olivia Grégoire et Laurent Pietraszewski dans le Nord pour le fonds UrgencESS

Ce vendredi 19 février, Olivia Grégoire, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l'Économie sociale, solidaire et responsable et Laurent Pietraszewski, secrétaire d’État auprès de la ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, chargé des Retraites et de la Santé au Travail se sont rendus dans le Nord afin de présenter les dispositifs de soutien à l'économie sociale et solidaire, notamment dans le cadre du nouveau fonds UrgencESS et du Plan de relance.

UrgencESS, le fonds dédié aux associations et entreprises de l'Économie sociale et solidaire (ESS) de 1 à 10 salariés

Dans le contexte actuel de crise sanitaire, un fonds d’urgence UrgencESS , doté de 30 millions d’euros, a été mis en place par le Gouvernement pour permettre à toutes les structures de l’économie sociale et solidaire employant jusqu’à 10 salariés - en particulier les petites associations - de bénéficier d’une aide directe de 5 000 à 8 000 euros pour faire face à cette crise.

C'est dans ce cadre que la secrétaire d’État Olivia Grégoire, accompagnée de Johanna Buchter, sous-préfète, se sont, dans un premier temps, rendues au sein de Nord Actif , afin de présenter ce nouveau fonds UrgencESS, en présence d’élus et d’acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) du territoire.

Créée en 2001 sous l'égide de l’État, de la Région, du Conseil départemental du Nord, de France Active, de la Banque des territoires (ex-Caisse des dépôts et consignations) et de la fondation MACIF et d'organisations caritatives, l'association Nord Actif accompagne 850 structures. 150 structures ont été accompagnées en 2020 pour la mise en place du dispositif local d’accompagnement (DLA), qui joue un rôle central dans la lutte contre l’urgence économique et sociale, et dans la mise en œuvre du plan France Relance.

Deux structures, Le compagnon Blanc et Triporteur à cartouches étaient présentes pour témoigner de leur souhait de bénéficier du fonds UrgencESS.

Pour en bénéficier, ces petites structures associatives doivent remplir un questionnaire en ligne afin de savoir à quelles aides elles peuvent prétendre, et une réponse leur sera apportée dans les 15 jours suivants. Entre 5 000 et 10 000 structures pourront ainsi être accompagnées au niveau national. À ce jour, près de 5 000 demandes ont été reçues, dont 413 dans les Hauts-de-France.

Un premier versement sera effectué auprès de 160 structures dans les jours à venir, pour un montant de 10 millions d’euros.

Dans le cadre de France Relance et de l’appel à manifestation d’intérêt « Fabriques de Territoires » , qui a pour objectif d’accompagner et d’accélérer la dynamique de développement de 360 tiers-lieux, Olivia Grégoire a ensuite visité la coopérative La Baraka , en présence également de Guillaume Delbar, maire de Roubaix et des élus locaux. Respectueux de la biodiversité, cet espace de travail, de création et de partage est le tiers-lieu de la transition à Roubaix. Il s’est récemment illustré dans la proposition de « repas suspendus », permettant aux clients de commander des repas pour les sans-abris, notamment pour ceux qui sont logés dans un hôtel réquisitionné par la préfecture.

Le co-fondateur de la coopérative, Pierre Wolf, a présenté les outils coopératifs « Coop Cycle » et « Opteos » permettant la commande et la livraison de repas via ces plateformes, qui ont permis de soutenir leur activité. Il a également présenté le projet de reconversion d’une friche urbaine en ferme urbaine, dans le cadre d’une charte d’écoconstruction et de reconquête d’un espace inutilisé, dont l’un des intérêts est de se connecter aux producteurs locaux, de favoriser la biodiversité, de faire vivre les circuits courts et produire de la nourriture fraîche et bio pour 180 personnes par an. Puis, le projet de « hub vélo » a été présenté dans le cadre de la logistique du dernier kilomètre (livraison de repas, récupération des emballages alimentaires, Territoire zéro chômeurs). Ce projet consiste à regrouper des livraisons de repas à domicile et à vélo, permettant un mode de transport moins polluant en lien avec la décarbonation.

Des crédits du plan France Relance consacrés à l'ESS

L’après-midi, Olivia Grégoire et Laurent Pietraszewski se sont rendus au sein du groupe Vitamine T , l’un des leaders de l’insertion par l’activité économique (IAE) en France, toujours accompagnés de Johanna Buchter, sous-préfète, et des élus locaux.

Olivia Grégoire a valorisé l’économie circulaire afin de présenter les crédits du plan France Relance qui y sont consacrés et les avancées du titre 2 « Produire et Travailler » du projet de loi Climat et résilience.

Alors que l’Assemblée Nationale a adopté, le 18 février, en première lecture, la proposition de loi visant à renforcer la prévention en santé au travail, Laurent Pietraszewski est revenu sur les avancées en matière de prévention des risques professionnels liés à la santé pour les entreprises et les salariés.

Pour en savoir plus

Consultez le communiqué de presse – Renforcement historique du dispositif local d’accompagnement
Ainsi que le site du ministère des Finances et de la Relance, dispositif local d'accompagnement (DLA)

Plus d'informations sur les mesures de soutien aux structures de l'ESS