Actualités

L'Etat soutient les équipements publics locaux : la région Hauts-de-France bénéficie de 11,7 M€ dont 4,4 M€ pour le Nord

 
 
L'Etat soutient les équipements publics locaux : la région Hauts-de-France bénéficie de 11,7 M€

L’État a mis en place une nouvelle aide au profit des collectivités les plus fragilisées par leurs pertes de recettes tarifaires liées à la fermeture totale ou partielle de leurs équipements publics. Ce dispositif vient en complément des mesures visant à compenser les pertes de recettes subies par les collectivités locales lors de la crise sanitaire.

Le montant global du soutien attribué à la région Hauts-de-France est de 11,7 M€, dont 4,4 M€ attribué au département du Nord.

Dès le début de la crise sanitaire, des dispositifs de compensation des pertes de recettes des collectivités territoriales

Lors de la crise sanitaire, le Gouvernement a adopté des mesures visant à compenser les pertes de recettes subies par les collectivités locales. Ces mesures ont poursuivi deux objectifs principaux :

  • donner aux collectivités de la visibilité en leur garantissant un niveau de recettes minimal en 2020 et 2021 pour soutenir leur territoire pendant la crise
  • et préserver la situation financière des collectivités ayant subi les pertes les plus importantes.

Les lois de finances successives intervenues depuis juillet 2020 ont ainsi institué plusieurs dispositifs de garantie des recettes fiscales, domaniales et tarifaires des collectivités territoriales et des autorités organisatrices de la mobilité  prenant la forme d’avances remboursables et de dotations de compensation des pertes. Ces mécanismes ont été provisionnés à hauteur de 4,2 Md€.

Les dotations exceptionnelles de soutien à l’investissement local prévues par le plan de relance (2,5 Md€ au bénéfice de toutes les strates de collectivités en 2020 et 2021) ont complété ces mesures d’urgence.

La bonne résilience de la situation financière des collectivités en 2020, confortées pour les plus fragiles d’entre elles par ces dispositifs de garantie, leur a permis le plus souvent de soutenir leurs services public locaux sauf lorsque la loi leur interdisait. C’est le cas notamment pour les services publics industriels et commerciaux (SPIC) exploités en régie, disposant d’un budget annexe ou propre, qui n’ont pu être aidés ni au titre d’une subvention de leur collectivité de  rattachement, ni au titre des mesures d’aides aux entreprises privées. Dans ces conditions, certains SPIC ont vu leur situation financière se détériorer en raison de leurs pertes de recettes tarifaires.

Certaines collectivités du bloc communal, strate la plus concernée par la gestion directe de services publics locaux, ont également pu subir une détérioration significative de leur situation financière en raison de la baisse de leurs recettes tarifaires liées à la fermeture totale ou partielle de leurs équipements qui n’a pu être que très partiellement compensée par la réduction de leurs charges d’exploitation.

Un nouveau dispositif de soutien des équipements publics locaux pour les collectivités les plus fragilisées

Les dispositifs de compensation des pertes de recettes mis en place par l’État depuis le début de la crise ont donc été complétés par l’instauration d’une nouvelle aide au profit des collectivités les plus fragilisées par leurs pertes de recettes tarifaires.

La première loi de finances rectificative (LFR) pour 2021 du 26 juillet 2021 a institué un mécanisme ciblé de compensation des pertes de recettes tarifaires subies par les services publics locaux.

  • Son premier volet vise à  compenser intégralement les pertes d’épargne brute subies en 2020 par les SPIC exploités en régie et relevant soit d’une collectivité du bloc communal soit d’un département.
  • Son second volet institue une dotation en faveur des collectivités du bloc communal qui ont subi une dégradation de leur épargne brute supérieure à la moyenne nationale et dont une partie significative résulte d’une perte de  recettes tarifaires liée à la fermeture de leurs services publics.

Répartition sectorielle des aides

Au niveau national, au sein des 3 000 territoires aidés par la dotation de soutien aux services publics locaux, près de 1200 équipements publics industriels et commerciaux (EPIC), gérés directement par les collectivités, sont éligibles.

La dotation aux services industriels et commerciaux (SPIC) a été repartie, par catégorie : 7,9 % pour la Culture; 29,9 % de cette dotation a été consacrée au Tourisme, le réseau de transport hors autorité organisatrice de la mobilité (AOM) bénéficie de 37,1 % du soutien, le domaine du sport a obtenu 11,4 % de la dotation; un pourcentage 11,0 % a été attribué à la vie économique locale , et 2,7 % sont attribués à la santé-solidarité.

Répartition de l'aide dans la région hauts-de-France

Le montant global du soutien attribué à la région Hauts-de-France est de 11,7 M€ dont 4,4 M€ attribué au département du Nord.

Cette aide a été repartie ainsi dans les différents départements de la région : le Nord a obtenu un montant de 4 394 000 €, le Pas-de-Calais un montant de 1 938 000 €, un montant de 1 475 000 € pour l’Oise, 926 000 € pour l’Aisne , et 2 896 000 € pour la Somme.

Ce soutien aux équipements publics locaux a été attribué aux établissements de différents secteurs dont notamment : une partie pour le soutien aux équipements sportifs dont le Circuit automobile de la régie la clef des champs, à Saint-Quentin (02), une autre pour le soutien aux établissements culturels notamment pour le cinéma Le Picardy à Péronne (80), un soutien aux dispositifs de la vie économique locale pour le Marché couvert d’Abbeville (80), un soutien dédié également aux équipements de tourisme Berck : évènements loisirs côte d’opale (62), un soutien aux équipements de transport pour le syndicat intercommunal à vocation unique (SIVU) parking à Orry-la-Ville (60), et la régie des ports de plaisance Neptune à Dunkerque (59). Soutien aux équipements de santé et solidarité Chalet d’Entremont à Gravelines (59).

Plus d'informations

Consultez le dossier de presse réalisé par le Gouvernement. Ce dossier présente les principaux chiffres concernant ce nouveau dispositif d’aide d’un montant de plus de 200 M€ et qui bénéficie à près de 1 200 services publics locaux regroupant des activités essentielles pour la vie économique (petits commerces, sites touristiques, campings, lieux culturels…) ainsi qu’aux 2 000 communes et intercommunalités les plus affectées par la baisse des recettes tarifaires.

Consulter le dossier de presse :

> Dossier de presse - Soutien aux équipements publics locaux - 12 octobre 2021 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,90 Mb