Actualités

Freiner sans enfermer : des mesures nationales proportionnées et pragmatiques contre l'épidémie

 
 
Freiner sans enfermer : des mesures proportionnées et pragmatiques pour lutter contre l’épidémie

Le Premier ministre a annoncé, ce jeudi 18 mars 2021, la mise en place de nouvelles mesures de freinage massives de l'épidémie, qui interviendront à compter de ce vendredi 19 mars 2021 minuit, et pour 4 semaines, dans 16 départements, dont le Nord et les 4 autres départements des Hauts-de-France.

  • Point sur la situation épidémique

La progression de l’épidémie s’accélère nettement sur notre territoire. Cette reprise de l’épidémie s’apparente à une 3ème vague liée à l’arrivée du variant britannique, qui représente aujourd’hui près des trois quarts des contaminations en France. Face à ce variant plus contagieux, plus virulent et qui engendre plus de formes graves – notamment chez les plus jeunes –, le Gouvernement agit pour que la situation reste maîtrisée.
Le taux d’incidence et la pression hospitalière sont très élevés en Ile-de-France et dans les Hauts-de-France, mais ce n'est pas le cas dans toutes les régions. Le Gouvernement a donc adopté une stratégie territorialisée.

  • Des mesures de freinage fortes pour stopper l’accélération de l’épidémie

Si les mesures de couvre-feu et de confinement le week-end adoptées dans les Alpes-Maritimes, le Pas-de-Calais ainsi que sur le Dunkerquois ont eu des effets positifs, il est nécessaire d'accélérer et d'intensifier les actions afin de freiner davantage l’épidémie. C’est pourquoi, le Gouvernement a choisi de prendre des mesures plus fortes dans 16 départements où la situation est critique. Il s’agit des huit départements d’Ile-de-France, des cinq départements des Hauts-de-France et des trois départements des Alpes-Maritimes, de la Seine-Maritime et de l’Eure.

  • Pour ces départements, les mesures s’appuient sur un principe de confiance et de responsabilité :

- s’agissant des commerces, seuls les commerces vendant des biens et des services de première nécessité ainsi que les libraires et les disquaires seront autorisés à ouvrir afin de réduire les contacts dans les lieux clos ;
- s’agissant des déplacements hors domicile, ils pourront avoir lieu dans un rayon de 10 kilomètres autour de chez soi sans limite de temps et avec attestation (qui sera prochainement disponible) ;
- les manifestations et regroupements seront strictement contrôlés, voire interdits si les gestes barrières ne peuvent être garantis ;
- s’agissant du couvre-feu il sera décalé à 19h dès samedi, sur tout le territoire ;
- s’agissant des déplacement inter-régionaux, ils sont proscrits sauf motif impérieux ou professionnel ;
- s’agissant de l’activité professionnelle, toutes les entreprises doivent encourager le télétravail à raison d’au moins 4 jours par semaine, les déplacements entre le domicile et le lieu de travail doivent également faire l’objet d’une vigilance accrue.
L'objectif est de freiner le virus sans enfermer et de laisser tous les établissements scolaires ouverts– avec une demi-jauge pour les lycées -  afin de préserver l’éducation de nos enfants.

La mise en oeuvre de ces mesures dans le Nord fera l'objet d'une mise à jour de ce site prochainement.

  • Reprise de Astra Zeneca et retour sur la campagne de vaccination

Au niveau national, la campagne de vaccination représente un véritable espoir et elle se poursuit : à ce jour, près de 5,7 millions de personnes ont été vaccinées.

Ce sont ainsi 89 % des résidents en EHPAD Etablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes et plus de 4 personnes sur 10 de plus de 75 ans qui ont déjà reçu une première injection. Cela est essentiel, car nous protégeons ainsi en priorité les plus fragiles. Cette stratégie permet de faire baisser la pression sur l’hôpital, et permettra de lever les restrictions sanitaires quand les personnes fragiles seront largement vaccinées.
Au sujet de la suspension temporaire du vaccin AstraZeneca, les autorités scientifiques européennes ont rendu un avis qui confirme que le vaccin est non seulement très efficace pour lutter contre l’apparition de formes graves de la maladie, mais également sans danger. La campagne de vaccination pourra donc reprendre dès ce vendredi après-midi, une fois que la Haute autorité de santé aura actualisé sa recommandation sur ce vaccin.

Grâce à cette nouvelle rassurante et aux livraisons qui arrivent, nous tiendrons les objectifs fixés. Ces objectifs se déclinent en trois chiffres : « 10 – 20 – 30 » :
    10 : car l'objectif est d'avoir vacciné, d’ici la mi-avril, au moins 10 millions de personnes, soit la totalité des personnes vulnérables volontaires aujourd’hui éligibles à la vaccination ;
    20 : car l'objectif est d'avoir vacciné, d’ici mi-mai, au moins 20 millions de personnes, soit la totalité de la population volontaire de + 50 ans ;
    30 : car l'objectif est d'avoir vacciné, d’ici mi-juin, 30 millions de personnes, soit les 2/3 de la population de + 18 ans volontaires.

Afin de rendre le vaccin accessible aux publics éligibles sur tout le territoire, il est désormais possible de se faire vacciner chez un médecin généraliste, en officine ou dans un centre de vaccination.