Actualités

Agnès Pannier-Runacher dévoile 5 nouveaux projets d'investissements industriels soutenus par « France Relance» dans le Territoire d'industrie du Hainaut-Douaisis-Cambrésis

 
 
Dévoilement de 5 nouveaux projets d'investissements industriels soutenus par "France Relance"

Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, chargée de l'Industrie, s'est rendue ce jeudi 21 janvier 2021 dans la vallée de la Sambre, afin de faire un point de situation sur la mise en oeuvre du plan « France Relance» dans l'industrie à l'échelle du territoire. Elle a dévoilé à cette occasion 5 nouveaux projets d'investissements industriels situés dans le Territoire d’industrie du Hainaut-Douaisis-Cambrésis et lauréats du « Fonds d'accélération des investissements industriels dans les territoires » du plan France relance.

Agnès Pannier-Runacher a débuté la journée avec la visite du site de la nouvelle usine de « Refresco » au Quesnoy. « Refresco » est le leader mondial de l’embouteillage indépendant. Le groupe a investi 110 millions d’euros dans cette usine à la pointe de la technologie, alliant performance économique, sociétale et environnementale.

À la suite de cette visite, la ministre s’est rendue à la mairie d’Aulnoye-Aymeries. Accompagnée par Guillaume Basset, directeur du programme « Territoire d’industrie » et des élus locaux, la ministre a participé à une table ronde sur l’avenir du territoire et la reconversion de certaines de ses activités.

Madame Pannier-Runacher est ensuite allée à Pont-sur-Sambre sur le site de l’entreprise « Eoda », PME industrielle spécialisée dans la maintenance industrielle et la chaîne de fabrication numériques sur mesures. Une séquence de présentation et de visite de l’usine a eu lieu dans le cadre du plan « France Relance » qui soutient l’entreprise.

Pour finir, la ministre s’est rendue à Feignies pour visiter le site de production de l’entreprise « Menissez » qui est spécialisée dans la boulangerie industrielle. 

Le Fonds d'accélération des investissements industriels dans les territoires :
5 nouveaux lauréats dans les Hauts-de-France

Après avoir fait un point sur la mise en œuvre du plan relance dans l’industrie à l’échelle du territoire, Agnès Pannier-Duracher a dévoilé les cinq nouveaux projets d’investissements industriels lauréats du « Fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires ».

Le « Fonds d'accélération des investissements industriels dans les territoires » est doté au niveau national de 400 millions d'euros d'ici à 2022. Disponible très rapidement après la décision d'octroi prise par le préfet de région après concertation avec le président du Conseil régional, le soutien apporté par ce fonds permet d'accélérer la réalisation d'investissements industriels importants, en particulier dans les Territoires d'industrie.

Ces 5 projets lauréats représentent plus de 3 millions d'euros de subventions apportés par le plan « France Relance» pour un total de plus de 94 millions d'euros d'investissements industriels à l'échelle du territoire d'industrie. Ils permettront aux entreprises concernées de diversifier leur activité, de moderniser leurs procédés de fabrication et d'accélérer leur transition écologique avec à la clé une création d'au moins 465 emplois et la pérennisation de plus de 380 emplois.

Pour rappel, une entreprise est déjà lauréate du « Fonds d'accélération des investissements industriels dans les territoires» (NIDAPLAST-HONEYCOMBS) et deux autres lauréates des fonds de modernisation et de diversification des filières automobile et aéronautique sur le Territoire d'industrie du Hainaut-Douaisis-Cambrésis (TREMOIS et EODA), portant à 8 le nombre de projets industriels désormais soutenus par « France Relance» dans le Territoire d'industrie du Hainaut-Douaisis-Cambrésis.

Enfin, dans les toutes prochaines semaines, l'Etat renforcera l'ingénierie mise à disposition du territoire d'industrie avec deux objectifs concrets: réhabiliter les friches industrielles, particulièrement nombreuses dans le territoire, et identifier de nouveaux projets d'investissement à accompagner. Un chef de projet, cofinancé par l'Etat, a pris récemment ses fonctions. Le territoire bénéficiera d'un accompagnement externe et spécialisé sur ces deux volets.

Présentation des entreprises lauréates

GTE-Automotive, spécialisé dans la conception et la fabrication de solutions de mobilité pour le dernier kilomètre, a décidé suite à la crise du Covid-19 de relocaliser sa production sur le territoire français pour mieux contrôler ses chaînes d'approvisionnement. Cette relocalisation des productions existantes s'accompagnera du développement de nouveaux produits plus innovants et se développer tant sur le marché français qu'à l'export. Le projet représente 40 nouveaux emplois directs et 200 emplois préservés.

Eurocave, inventeur et fabricant de caves à vin, souhaite conforter sa place de leader mondial sur le créneau du haut de gamme. Exportant plus de 80% de sa production, l'entreprise souhaite notamment poursuivre l'amélioration de la qualité de ses produits en visant une garantie de 20 ans. Et en améliorant considérablement la performance énergétique de ses fabrications. Pour cela, EUrocave veut consolider ses productions à la manufacture de Fourmies. En transférant et regroupant la fabrication des climatiseurs et des produits de la marque EuroCave Professional sur Fourmies. De même, la fabrication de certains sous-ensembles sera rapatriée de Chine. Le projet représente 8 nouveaux emplois directs et 112 emplois préservés.

La société ORT Solutions Premium, spécialiste de l'emballage industriel et du reconditionnement, souhaite déménager pour un site plus grand qui lui permettra d'acquérir une ligne de tri et de reconditionnement de palettes ainsi qu'un broyeur. Cela permettra le développement d'une filière locale de recyclage de palettes : réutilisation jusqu'à 6 fois et broyage en copeaux à destination des collectivités notamment (économie circulaire pour une politique zéro déchet). Le projet représente 15 nouveaux emplois directs et 43 emplois préservés.

Le CEF (Centre d'Essais Ferroviaires) souhaite construire une enceinte climatique de grande capacité. Ce projet répond à un réel besoin de la filière ferroviaire française (test et essai d'homologation) et viendra s'inscrire en complémentarité des outils existants sur le territoire. Le projet permettra en outre à CEF de diversifier ses prestations en les étendant à d'autres domaines (automobile, défense, agroalimentaire), et ainsi de sécuriser son activité. Enfin, ce projet s'inscrit dans une logique de transition énergétique : les tests réalisés dans la future chambre d'essai, permettront aux trains de limiter leur consommation énergétique tout en proposant un confort thermique optimal. Le projet représente 32 emplois directs maintenus et au moins 2 nouveaux emplois directs.

SIG DENAIN - Denain, département du Nord
Porté par LOG's, spécialiste de la logistique, via SIG Denain, le projet vise à créer une plateforme multimodale de 100 000 m2 sur le site de la friche industrielle de la ZAC des Pierres Blanches à Denain. Cette plateforme logistique embauchera à terme 400 personnes et offrira l'interconnexion rail, route et fluviale. Le site multimodal s'inscrit dans une forte logique de transition écologique et environnementale (transport fluvial, reconditionnement d'une friche industrielle polluée) et d'aménagement du territoire (zone industrielle sinistrée). Une école de formation à la logistique, la LOG'School, est également prévue sur le site. Le projet représente 400 nouveaux emplois directs.

A propos du plan « France Relance »

Le Gouvernement a présenté le 3 septembre 2020 le plan « France Relance », une feuille de route pour la refondation économique, sociale et écologique du pays. Ce plan est le résultat d'une large concertation nationale mise en place pour tirer les enseignements de la crise. L'objectif : bâtir la France de 2030. Les moyens consacrés par le Gouvernement et l'Europe sont à la hauteur des enjeux : 100 milliards d'euros, soit un tiers du budget annuel de l'État. 40% ont été financés par l'Union européenne, des fonds mobilisables par les États membres jusqu'en 2026.

« France Relance » mobilise près de 35 milliards d'euros en faveur de l'industrie, avec une feuille de route structurée autour de quatre axes : décarboner, (re)localiser, moderniser et innover.

En savoir plus sur le plan de relance : https://planderelance.gouv.fr/

Retour en images

 

Visite de l'usine REFRESCO

Agnès Pannier-Runacher sur le site

de l'usine REFRESCO

Visite de l'usine EODA

Visite de l'usine Menissez