Actualités

Déplacement de Florence Parly, ministre des Armées, chez l'entreprise Dassault à Seclin

 
 
Déplacement de Florence Parly, ministre des Armées, chez l'entreprise Dassault à Seclin

Ce jeudi 19 novembre 2020, Florence Parly, ministre des Armées, s’est rendue à l'entreprise Dassault Aviation, située à Seclin. La ministre était accompagnée par Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord.

Arrivée à l’aéroport de Lesquin en fin de matinée, la ministre a été accueillie dans un premier temps par Paul-François Schira, sous-préfet à Lille, chargé de mission auprès du préfet de la région Hauts-de-France.

Elle s’est ensuite rendue au sein de l’entreprise Dassault Aviation à Seclin pour y rencontrer notamment Eric Trappier, président directeur général de l’entreprise, Françoise Dumas, présidente de la commission de la défense à l’assemblée nationale et Christian Cambon, président de la commission de la défense et des affaires étrangères au Sénat.

Florence Parly a ensuite visité le site de Seclin, aux côtés de Michel Lalande, préfet du Nord, de François-Xavier Cadart, maire de Seclin, conseiller communautaire et conseiller départemental, de Florence Morlighem, députée du Nord, membre de la commission de défense de l’Assemblée nationale, de Michelle Greaume, sénatrice du Nord, membre de la commission de défense du Sénat et de Nicolas Hue, directeur général des Armées, directeur de l’unité de management Avions de mission et de support.

Les six filières de l’entreprise ont été présentées ainsi que l’unité de production des petites pièces en aluminium, l’usinage des pièces de petites dimensions en titane, la ligne de formatage automatisée, les pièces de voilure de Falcon 8x, le système d’usinage « Dufieux » et la nouvelle extension de l’entreprise de 13 000m² dédiée à la tôlerie.

Les salariés et « compagnons » de l’entreprise ont présenté leurs métiers d’usineurs, ajusteurs et chaudronniers, tous experts dans leur domaine.

Monsieur Trappier et Madame Parly ont ensuite prononcé un discours rappelant que le secteur l’industriel est lui aussi touché par la crise sanitaire. L’entreprise Dassault Aviation de Seclin a cependant renforcé son protocole sanitaire et poursuivi son activité en conformité avec les consignes gouvernementales et dans le respect du dialogue social.

Le PDG de Dassault a notamment rappelé la particularité de l’entreprise opérant dans une activité civile et militaire « secret de notre résilience ».

Les 500 salariés et compagnons fabriquent toutes les pièces primaires, en aluminium et en titane, des avions Dassault, des « Falcon d’affaires » à l’avion de combat Rafale.

L’usine de Seclin est, selon les propos de la ministre, la plus en amont dans le processus de production.

« A chaque étape, Dassault Seclin a su concilier l’homme et la machine […] ses chaudronniers sont parmi les meilleurs du monde et sont notre fierté ».

La France possède le deuxième domaine maritime du monde, la capacité de surveillance de la mer depuis les airs est une compétence importante. La surveillance des océans sera celle de demain, avec plus de dix millions de mètres carrés à surveiller pour assurer la sécurité nationale. Ainsi, pour agir et sauver, la France doit disposer d’avions, renouvelés et opérationnels. Les actuels devront disparaître après plus de 40 ans de loyaux services et seront remplacés.

Madame Parly a ainsi annoncé une commande de douze avions dérivés des Falcon 2000 LXS, avions de surveillance et d’intervention, d’ici 2025. Sept seront commandés d’ici à la fin de l’année 2020 pour un total de 1,3 milliards d’euros inscrits dans la loi de programmation militaire.

Ces avions seront « les yeux de la France depuis les airs vers la mer » a précisé Florence Parly. Ils remplaceront et renforceront nos capacités. Les industriels tels que « Safran, Thalès et Dassault concentreront tout le génie de notre système » avec un savoir-faire éprouvé.

Ces avions contribueront à créer 200 emplois, dont 100 pour leur développement et 100 leur production.

Après les discours, la ministre a procédé à la signature de la lettre d’engagement pour la commande d’ici décembre 2020 dont les grandes pièces sont fabriquées chez Dassault Aviation Seclin, « soutien essentiel des forces armées françaises » et des concitoyens.