Actualités

Déplacement de Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique ce lundi 10 mai

 
 
Déplacement de Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique ce lundi 10 mai

Ce lundi 10 mai 2021, Barbara POMPILI, ministre de la Transition écologique, s’est déplacée à Dunkerque en présence Laurent PIETRASZEWSKI, secrétaire d’État auprès de la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion chargés de la Retraite et de la Santé au travail.

Ce déplacement était l'occasion, pour la ministre, de poser la première pierre de l’extension du port sec (« dry port ») de Dunkerque soutenue par le plan France relance, et de confirmer la poursuite du projet de parc éolien en mer au large de Dunkerque.

Le déplacement de la ministre a commencé par la pose de la première pierre de l’extension du port sec de Dunkerque (« dry port »), un terminal intermodal qui connecte une voie ferroviaire au port maritime. Les investissements seront majoritairement financés par le plan France Relance dans le cadre du volet consacré à l’augmentation de la part du fret ferroviaire dans le transport des marchandises, moins émetteur de gaz à effet de serre que le fret routier. Ce projet vise à favoriser l’interconnexion avec le rail. La ministre était accompagnée de Michel LALANDE, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord, d'Hervé TOURMENTE, sous-préfet de Dunkerque, ainsi que de Patrice VERGRIETE, maire de Dunkerque et président de la Communauté urbaine de Dunkerque (CUD), pour cette pose symbolique.

Les autorités ont été accueillies par Emmanuelle VERGER, Présidente du Conseil de Surveillance du grand port maritime de Dunkerque et par Daniel DESCHODT, Président du directoire par intérim du grand port maritime de Dunkerque. Le Commandant du Port de Dunkerque, Éric SOREL, ainsi que le Directeur développement et projet, Terminal des Flandre, Éric MEILLIEZ, étaient également présents à cet évènement. Herminie DE FREMINVILLE, Cheffe de pôle Transition énergétique et pilote décarbonisation industrie à la direction régionale ADEME Hauts-de-France s'était également jointe à ce déplacement.

  

Ce déplacement s'est poursuivi par une conférence de presse confirmant la poursuite du projet de parc éolien en mer au large de Dunkerque, à laquelle a participé la ministre, aux côtés de Bruno BENSASSON, directeur exécutif du groupe EDF Électricité de France en charge du Pôle Énergies renouvelables et président directeur général d’EDF Électricité de France Renouvelable, et de Xavier PECHACZYK, Président du directoire de RTERéseau de transport d'électricité accompagné de Joan CAUVET directrice du projet off-shore chez RTERéseau de transport d'électricité. Pour rappel EDF Électricité de France et RTERéseau de transport d'électricité sont en charge du projet de parc éolien en mer au large de Dunkerque.

Le développement de l’éolien en mer, comme l’a souligné Xavier ARNOULT, directeur du développement du projet éolien en mer de Dunkerque, est un levier essentiel de l’action du Gouvernement pour augmenter la part d’énergies renouvelables dans le mix de l’électrique, et la loi de Programmation pluriannuelle de l’énergie prévoit notamment l’installation d’ici 2030 de 6 gigawatts d’éolien en mer. Le projet de parc au large de la ville de Dunkerque a vocation à produire l’équivalent de la consommation annuelle d’un million de foyers.

Ce projet a fait l’objet d’un débat public entre septembre et décembre 2020, et la commission du débat public a rendu ses conclusions en février dernier. Cette conférence de presse a été l’occasion pour le maitre d’ouvrage de rendre ses observations sur les conclusions sur débat public.

  

Barbara POMPILI, accompagnée du député Paul CHRISTOPHE a conclu son déplacement par une visite de la zone industrialo-portuaire de Dunkerque qui participe au projet Epiflex. Accueillie sur le site La Turbine par le Président de la communauté urbaine de Dunkerque ainsi que le Directeur général adjoint en charge de l’économie, Rafael PONCE et le conseiller économique du président, Jean-Yves FREMONT, la ministre a pu constater l’intérêt de ce projet EPIFLEX, une solution d’économie circulaire qui vise à concevoir des éco-parcs industriels. Le projet développe une vision globale qui permet d’optimiser la gestion des ressources pour réaliser des économies d’énergie, de matières, et des gains économiques ainsi que pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Le territoire Dunkerquois est le premier territoire qui teste cette méthodologie innovante.