Actualités

Cinquième édition des jeudis de la relance

 
 
Au travers le plan "France Relance", l’État a mis en place un fonds de développement et de soutien des projets des collectivités et des entreprises.

Ainsi dans le cadre de la cinquième édition des "Jeudis de la relance", organisée ce 11 mars 2021, les sous-préfets des arrondissements du département du Nord ont effectué différents déplacements afin de mettre en avant le déploiement des mesures concrètes du le plan "France Relance" sur le terrain.

     

Le plan "France Relance" dans le Cambrésis

Raymond Yeddou, sous-préfet de Cambrai, s'est rendu :

- à Fontaine-Notre-Dame où les chantiers de mise en accessibilité du cimetière et de rénovation de l'église Saint-Martin ont bénéficié d'une aide financière de l'Etat;

- sur le site pilote Innovafeed (élevage d'insectes pour l'alimentation animale et végétale) de Gouzeaucourt. Cette entreprise a bénéficié de 4 525 239 € pour développer un second site.

- aux côtés de Silvert Karine, directrice de l'agence Pôle Emploi de Cambrai, au magasin "Fleur et Hortensia" de Masnière, qui a recruté une salariée par un contrat Initiative Emploi Jeunes.

CAMB1
CAMB2
CAMB3
CAMB4
CAMB5
CAMB6

Le plan "France Relance" dans le Douaisis

Le sous-préfet de Douai, Jacques Destouches, en présence de Frédéric Nihous, Conseiller régional, a participé, dans un premier temps, à la présentation du projet Beyond 5G, porté par THALES SIX GTS France et labellisé France Relance, le 26 janvier 2021.

France Relance a soutenu la "souveraineté dans les réseaux de télécommunications" afin d'accélérer les applications de la 5G aux marchés verticaux en subventionnant à hauteur de 27 millions d’euros quatre lauréats, dont le projet Beyond 5G de THALES SIX GTS France.

Les télécommunications sont le coeur technologique de l'industrie digitalisée qui repose sur la transmission rapide et l'utilisation en masse de données complexes. La 5G, réseau mobile à haut débit et temps de latence courts, répond à ce besoin. Très schématiquement, la 5G sera une grande autoroute de données qui entrent, sortent et se croisent.

Il est donc primordial de garantir la sécurité et la sûreté des réseaux de télécommunications qui ne peuvent pas dépendre de technologies étrangères, tout en assurant un débit adapté aux besoins des entreprises.

Le projet Beyond 5G (au-delà de la 5G, en français), doté de 10 M€, réunit des forces de R&D de THALES SIX GTS France, d'Ericsson France et des écoles de l'Institut Mines Télécom, notamment IMT Lille-Douai, IMT-Atlantique, Télécom Paris, Télécom Sud Paris et de celles de sa filiale EURECOM.

Au sein de l’IMT Lille-Douai, Jean-Christophe Baudez et Sylvain Lecomte, respectivement directeur de la recherche et directeur du Centre de Recherche Systèmes numériques de l’Ecole IMT Lille Douai, ont présenté l’implication des services de cet établissement dans le projet précité.

Celui-ci permettra de développer les compétences scientifiques et techniques au sein des pôles régionaux sur le domaine de la R&D en 5G/6G des télécommunications pour concevoir des réseaux d'échanges de données fiables, sécurisés et souverains. Une filière souveraine pourra se créer autour des usages de la 5G et post-5G dans laquelle les PME Petites et moyennes entreprises et ETI disposeront des leviers de développement d’activité et ainsi renforcer la souveraineté de la France dans le domaine des télécoms et des secteurs liés, comme la cybersécurité.

Sa mise en œuvre doit permettre le recrutement de 59 emplois sur le plan national, dont 10 sur le Douaisis.

Le sous-préfet, Jacques Destouches a ensuite participé, en présence de Frédéric Nihous Conseiller régional, à un webinaire organisé par les 3 agences de Pôle Emploi entre des jeunes demandeurs d’emploi, aux côtés de Philippe Moity, dirigeant de l’entreprise KINOMAP, spécialisée dans le développement d’applications d’entraînements indoor et Antony Houbart du centre de formation POP SCHOOL, spécialisé dans le numérique.

Le webinaire a permis aux jeunes accompagnés dans le cadre du dispositif Accompagnement Intensif des Jeunes (AIJ) d’avoir une première connaissance du secteur du numérique et des formations mises en places. Il visait notamment à promouvoir les métiers en tension du numérique auprès des jeunes et à leur présenter les différentes opportunités. M. Fawzi Abou Moussa, apprenti chez KINOMAP a pu témoigner de son parcours au sein de l’entreprise KINOMAP.

IMG_20210311_114922

 

IMG_20210311_121153

   

Le plan "France Relance" dans le Dunkerquois

Hervé Tourmente, sous-préfet de Dunkerque, s'est rendu :

- sur le site de l'entreprise AXSystem de Bailleul (conception et fabrications de robots de nettoyage) qui a bénéficié d'une aide de 400 00€ pour augmenter sa capacité de production, innover et créer des emplois.

- à la mission locale Flandre intérieure qui a mis en place un projet de formation de 10 apprentis accompagnant éducatif et social (AES).A cette occasion, le sous-préfet a également rencontré 13 futurs éducateurs sportifs dont la formation est assurée grâce à une collaboration inédite entre tous les partenaires répondant à un engagement de Hazebrouck.

DUNK1
DUNK2
DUNK3

Le plan "France Relance" dans la métropole lilloise

Camille Tubiana, préfète déléguée pour l'égalité des chances, a visité, ce jeudi 11 mars matin, l'ADIE, association spécialisée dans le micro-crédit, chargée de mettre en place la prime entrepreneur des Quartiers. A cette occasion, la préfète a pu échanger avec des entrepreneurs bénéficiaires de la prime entrepreneurs des quartiers.
Une prime exceptionnelle : la prime entrepreneur des Quartiers
Le 27 octobre dernier, la ministre de la Ville Nadia Hai a annoncé la mise à disposition d'une prime exceptionnelle de 1 500 euros pour toucher 5 000 entrepreneurs. Cela représente un engagement de 7,5 millions d'euros de la part du ministère de la Ville.
Cette prime exceptionnelle vise à abonder les fonds propres des entrepreneurs et renforcer les dispositifs existants, en premier lieu le fonds de solidarité et les prêts d'honneur, pour éviter des cessations d'activité massives dans les QPV dans les prochains mois. Elle vient en complément des dispositifs existants en s'adressant exclusivement aux entreprises sans salariés, très majoritaires dans les QPV.
L'ADIE (association pour le droit à l'initiative économique) est une association française reconnue d'utilité publique depuis 2005, dont le but est de permettre à des personnes qui n'ont pas accès au système bancaire traditionnel de créer leur propre entreprise grâce au microcrédit accompagné. L'ADIE est présente sur tout le territoire français métropolitain, ainsi que dans les Outre-mer. Depuis plus de 30 ans, elle accompagne et finance des personnes en situation d'exclusion bancaire et d'isolement social dans leur projet de création d'entreprise.
Dans le cadre de la prime entrepreneur des Quartiers, 99 entrepreneurs accompagnés et financés par l'ADIE ont pu bénéficier de la prime QPV dans le département du Nord (dont 71 dans la MEL). Cela représente plus de 60 % des primes octroyées en régions Hauts-de-France par l'ADIE. Au niveau national, l'ADIE bénéfice d'une « enveloppe » de 3 000 primes.

- Simon Fétet, sous-préfet de Lille, secrétaire-général de la préfecture du Nord, s'est rendu à Wattrelos, commune qui a bénéficié d'une subvention de l’État de 112 106 € (rénovation des restaurants scolaires, éclairage public et vestiaires sportifs).

- Nicolas Ventre, sous-préfet, secrétaire général adjoint de la préfecture du Nord, a visité l’entreprise Galloo d'Halluin. Cette entreprise spécialisée dans le traitement des plastiques est devenue leader du marché européen en recyclant à l’échelle industrielle les plastiques post consommation.

L’entreprise Galloo est lauréate de l’appel à projets "Aide Recy".Dans le département du Nord, 6 entreprises ont été retenues dans le cadre de cet appel à projets, ce qui représente une enveloppe financière totale de 1,7 millions d’euros.

SG
SGA1
SGA2
SGA3

Le plan "France Relance" dans le Valenciennois

Michel Chpilevsky, sous-préfet de Valenciennes s'est rendu :

- à Prouvy pour visiter le chantier de réhabilitation de l'ancienne école en maison médicale. Ce projet a bénéficié d'une subvention de l'Etat de 546 635€.

- à la "Maison des Citoyens" de Valenciennes, pour évoquer le dispositif "Cité de l'emploi (dispositif qui fédère les acteurs et dispositifs d'aide au retour à l'emploi).A cette occasion, Trois "Emplois Francs" ont également été signés.

- sur le site de l'entreprise Pandrol de Raismes, lauréate de l'appel à projets "Soutien à l'investissement industriel" qui a bénéficié d'une aide financière de l'Etat à hauteur de 500 000 €.

VAL1
VAL2
VAL3