Actualités

Territoires - Ouverture des assises territoriales de la politique de la ville par Nadia Hai

 
 
Territoires - Ouverture des assises territoriales de la politique de la ville par Nadia Hai

Nadia Hai, ministre déléguée auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, s'est rendue à Jeumont pour l'ouverture des assises territoriales de la politique de la ville ce lundi 13 septembre 2021

Ces assises territoriales de la politique de la ville étaient organisées par la communauté d'agglomération Maubeuge-Val de Sambre.

La ministre a été accueillie par Camille Tubiana, préfète déléguée pour l'égalité des chances, Christophe Di Pompéo, député, Anne-Laure Cattelot, députée, Benjamin Saint-Huile, président de l'agglomération Maubeuge-Val de Sambre (CAMVS), Arnaud Decagny, maire de Maubeuge, vice-président en charge de l'apprentissage, de l'artisanat et du numérique, représentant le président du Conseil régional Xavier Bertrand, Giuseppe Ascone, maire de Louvroil, Daniel Deferme, maire de Neuf-Mesnil, et Yves Bessol, directeur des services départementaux de l'Éducation nationale, DASEN.

Ces assises réunissaient l'ensemble des acteurs locaux de la politique de la Ville pour une semaine de retours d'expérience, de réflexions et de prospective autour de la question de la vie et de l'attractivité des quartiers.

Au cours de ce déplacement, la ministre a prononcé un discours pour l'ouverture des assises territoriales de la politique de la ville sur le territoire, et a précisé qu'"au moment des 40 ans de la politique de la ville, l'histoire de nos quartiers est une histoire française que l'on doit regarder avec beaucoup de bienveillance". Les habitants de ces quartiers "sont placés au cœur de nos réflexions politiques". 3,3 milliards d'euros ont été débloqués pour la politique de la ville et des mesures concrètes ont été décidées en comité interministériel des villes.

"L'État et les territoires doivent œuvrer ensemble au travers du contrat de ville et des objectifs de cohésion sociale, de développement économique, d'emploi, de cadre de vie et du renouvellement urbain" a t-elle ajouté.

Puis, la ministre a participé à une table ronde autour des enjeux de la politique de la ville en matière d'éducation, d'emploi et de culture.

L'occasion de rappeler que l'agglomération de Maubeuge compte 130 000 habitants, dont 20 000 habitent dans les quartiers prioritaires où la situation pandémique a été particulièrement difficiles pour ces habitants. "Nous avons besoin de temps, d'expérience et d'innovation pour répondre aux questions de développement économique, de cohésion sociale, et de renouvellement urbain pour aller plus loin dans la politique de la ville [...] et soutenir les tissus associatifs qui ont démontré leur importance durant la crise".

De nombreuses initiatives locales

Sur ce territoire fragile qui compte de nombreux quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), beaucoup d'acteurs ont œuvré pour son développement et pour les habitants de ces quartiers, avec notamment la création d'un groupement d'intérêt public (GIP) "Réussir en Sambre-Avesnois". Un GIP pour la cité de l'emploi, soutenu par l'État et porté par la maison locale de l'emploi. Ce GIP représente trois ans d'actions, de recherches des "invisibles" (sans domiciles fixes, personnes isolées, ...) dont l'objectif est d'aller toujours plus loin en faveur de ces personnes issues des quartiers politiques de la ville et de les aider à revenir sur le chemin de l'emploi avec le soutien des entreprises pour l'insertion professionnelle.

Trois entreprises ont signé une charte d'engagement pour l'insertion, 78 personnes ont été identifiées cette année, dont 40 se sont déjà engagées dans une démarche d'insertion. En 2022, 80 personnes seront de nouveau identifiées.

La chambre des métiers, acteur du développement local pour les artisans, accompagne 3300 entreprises sur le territoire et 400 jeunes en contrat d'apprentissage, elle a également participé aux actions quartiers d'été avec plus de 1 000 jeunes accueillis sur le territoire et celui du dunkerquois.

Le dispositif Demos mis en place avec la communauté d'agglomération est un projet d'éducation musicale et orchestrale à dimension sociale. Une centaine d'orchestres ont été créés depuis 2010 en France, essentiellement dans les QPV avec notamment des subventions de l'État. Un orchestre est composé de 105 enfants n'ayant jamais fait de musique, ils ont entre 7 et 12 ans et bénéficient d'un encadrement éducatif et social. Un projet dure 3 ans avec 444 heures de suivi. 92 enfants participent à ce projet au conservatoire de Maubeuge.

Nadia Hai a ensuite procédé à la signature de différentes conventions très importantes pour le développement du territoire de Maubeuge :

- la convention "Quartiers productifs" avec le président de la CAMVS : 14 territoires ont été labellisés dont Maubeuge pour les quartiers productifs. L'objectif est de faciliter et d'accompagner les entreprises pour leur installation et les soutenir afin qu'elles puissent participer au développement des territoires. Ce dispositif a pour objectif de redynamiser les quartiers au niveau économique autour du monde de l’entreprise.

- les conventions "Bataillons de la prévention" ont été signées pour la ville de Maubeuge en présence de la préfète, du conseil départemental, du maire de la ville et de l'association AJA. Une autre convention a été signée pour la ville de Louvroil avec le maire de Louvroil et l'association AEP, et enfin pour les villes de Hautmont et Neuf-Mesnil, en présence des maires des communes et des associations. Avec 560 000 euros de financement par l'État, ces conventions visent à lutter contre la délinquance et à développer la sécurité dans ces quartiers en faisant appel à des associations spécialisées avec 12 médiateurs et éducateurs déployés dans ces quartiers, les « bataillon de la prévention ».

- la convention Cité Éducative de Hautmont-Louvroil-Neuf-Mesil, en présence de la préfète, du DASEN, des maires des communes et des associations concernées.

Le territoire de Maubeuge-Val de Sambre fait partie des 80 premières cités lancées par le président de la République. Il s'est saisi, dès 2020, des dispositifs de politiques de la ville et compte désormais deux cités éducatives sur le territoire, dont ce nouveau projet éducatif regroupant les communes de Hautmont, Louvroil et Neuf-Mesnil qui travailleront de concert pour accompagner les jeunes de 3 à 25 ans et contribuer au bien-être des élèves et à leur réussite.

Enfin, Nadia Hai s'est rendue dans les locaux de l'association "Secteur 7", ayant bénéficié des aides des l'État en faveur des QPV et qui travaillant avec des intervenants issus des quartiers prioritaires de la ville dans le domaine de la danse et de la musique. Plusieurs artistes ont effectué une démonstration de leurs talents à la ministre qui les a félicité pour leur engagement.