Actualités

Intégration - Organisation du premier COPIL régional entièrement dématérialisé

 
 
Intégration - Organisation du premier COPIL régional entièrement dématérialisé

Ce jeudi 17 septembre, le comité de pilotage régional pour l'intégration des primo-arrivants, réuni, chaque année depuis 2019, a été organisé en format dématérialisé dans les locaux du SIILAB. Cette structure est au service des administrations, de la société civile et des usagers pour viser l’amélioration des politiques publiques notamment grâce à du matériel performant mis à disposition des services.

Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord, Laurent Buchaillat, secrétaire général pour les affaires régionales, ont eu le plaisir, lors de ce COPIL, d'accueillir Agnès Fontana, directrice de l'accueil, de l'accompagnement des étrangers et de la nationalité (DAAEN) au ministère de l'Intérieur.

Plus de 80 personnes ont assisté à ce séminaire dédié à la politique d'intégration des primo-arrivants en Hauts-de-France. Ils représentaient l'ensemble des services de l’État à l'échelle départementale mais également les opérateurs tels que l'Office Français de l'Immigration et de l'Intégration (OFII) et l'ensemble des associations partenaires. Cette réunion a été entièrement pilotéeet financéepar le réseau de Ressources pour l'égalité des chances et intégration (RECI) dont la mission est de produire des ressources pour aider à la compréhension et à la mise en œuvre des politiques publiques en matière d'intégration, de lutte contre les discriminations et l'égalité des chances.

Point sur la politique d'intégration, quelques définitions

Une personne primo-arrivante est une personne étrangère née en dehors de l'Union Européenne et résidant en France légalement depuis moins de 5 ans, ils peuvent donc être réfugiés mais pas uniquement. Après l'obtention de leur titre de séjour, les primo-arrivants sont orientés vers les plateformes de l'OFII d'Amiens et de Lille pour un entretien personnalisé avec un auditeur et la signature d'un contrat d'intégration républicaine (CIR). Ce CIR leur permettra d'être accompagné dans leur apprentissage de la langue et des valeurs françaises, mais également de recevoir un appui financier le temps de leur formation.

En 2019, les nationalités les plus représentées parmi les primo-arrivants sont majoritairement marocaine (19%), algérienne (12%) ou tunisienne (5%). 53% des primo-arrivants sont des hommes et 63% ont entre 26 et 45 ans. 27% d'entre eux bénéficient de la protection internationale ou subsidiaire, 4% sont arrivés en France pour motif économique.

Les Hauts-de-France, une région entièrement mobilisée pour l'intégration

Michel Lalande, est intervenu en introduction pour rappeler à l'ensemble des acteurs que cette politique est primordiale et doit faire l'objet d'un travail collectif. Afin d'accroitre la mobilisation de tous sur les territoires. Les préfets ont nommé, chacun pour leur département, des référents intégration. Ces acteurs sont chargés d'une mission de coordination et de facilitation des échanges entre les différentes composantes de la politique d'intégration. Dialoguer, Faciliter, Mettre en synergie doivent être les 3 grands principes qui doivent mener l'action en faveur des personnes primo-arrivantes afin de faire honneur à la tradition d'humanisme française et la tradition d'accueil de notre région.

Agnès Fontana, DAAEN, l'a reconnu "les Hauts-de-France sont fidèles à leur tradition par la qualité de la coordination entre les acteurs qui est la clef d'une politique d'intégration réussie".

4 réussites notables en Hauts-de-France

La parole a ensuite été donnée à des acteurs locaux qui ont innové localement pour améliorer l'intégration des primo-arrivants sur leur territoire.

La démarche volontariste du département de l'Aisne
 
Dans ce département, ont été créés les contrats d'accueil territoriaux et d'intégration qui ont vocation à favoriser l'insertion sociale des ménages avec des actions structurées autour de l'apprentissage du français, de l'ouverture culturelle, de la création de lien social ou encore de l'accueil des jeunes en service civique. En lien avec les collectivités, le département crée ainsi un écosystème local rapide et intelligent pour prendre en charge les primo-arrivants sur le territoire.

Le guichet unique multi-thématique de la Somme
 
Ce projet a pour ambition de favoriser l'intégration sociale et professionnelle des primo-arrivants. A l'issue du CIR, une équipe pluridisciplinaire prend en charge les personnes volontaires pour compléter leur accompagnement et leur formation autour de l'insertion professionnelle.

L'accompagnement vers et dans le logement dans le département du Nord
 
Ce dispositif est ciblé pour les personnes réfugiées. En lien avec les opérateurs, il vise à accompagner ces personnes vers le logement pérenne. L'idée étant que le logement est la condition sine qua non pour une intégration réussie.

Focus sur le dispositif de type HOPE dans l'Oise pour faciliter l'accès à l'emploi et à l'hébergement
 
Ce programme est fondé sur l'acquisition de l'autonomie des réfugiés à travers un apprentissage de la langue, le passage du code de la route et du permis de conduire, et une formation professionnalisante.

Une feuille de route régionale

4 groupes de travail thématiques (approche linguistique, accès aux droits, accès à l'emploi, accès au logement) ont permis ensuite de mettre en exergue les points forts et les points faibles de la politique menée à l'échelle régionale. La restitution de ces ateliers a  été réalisée en dessin par le facilitateur graphique qui était présent. Elle servira de base à l'actualisation de la feuille de route régionale et à l'évaluation des objectifs fixés.

COPIL_intégration_092020