Actualités

Commémoration - Cérémonie du 76e anniversaire de la libération de Lille

 
 
Commémoration - Cérémonie du 76e anniversaire de la libération de Lille

Nicolas Ventre, sous-préfet, a présidé dimanche 13 septembre la 76e cérémonie de commémoration de la libération de la ville de Lille au monument aux morts, place Rihour, en présence de Martine Aubry, maire de Lille, des autorités civiles et militaires, des représentants des associations d’anciens combattants et des élus locaux.

La progression des armées alliées s'effectue sans rencontrer d'opposition majeure dans notre département, un groupe de résistants s'empare de la Citadelle à Lille, le 2 septembre, où ils ont récupéré de nombreuses armes. Ils découvrent avec stupeur les corps atrocement mutilés de neuf prisonniers de guerre soviétiques.

Menés dans les faubourgs, parfois contre des chars isolés, les combats de Lille font près de 50 tués chez les FFI et les chars allemands.

À 17 heures, les Britanniques entrent dans la ville et constatent que les lillois se sont libérés seuls.

Le 2 septembre 1944, alors que la ville est en état d’insurrection, le Comité Départemental de Libération (CDL) du Nord sort de la clandestinité. Les résistants investissent l'hôtel de ville puis la préfecture.

Roger Verlomme devient préfet du Nord et à 19 heures, il fait hisser le drapeau tricolore au mat de la Coupole. Une série d'arrestations est opérée : le préfet Charles, le préfet délégué Darrouy, le maire de Lille Paul Dehove ainsi que les principaux responsables de la police.

Le 3 septembre, Francis Louis Closon devient commissaire de la République. La législation du gouvernement provisoire s'applique dans le Nord Pas-de-Calais.

Le 4 septembre, à la reprise des émissions de radio Lille, le CDL appelle au calme, à la discipline et à l'ordre, mais annonce pourtant le maintien du rationnement.

En octobre 1944, devant une foule qui l’acclame, le général de Gaulle remarque "trop de visages dont le sourire n'efface ni la pâleur ni la maigreur ».