Actualités

Covid-19 : lutte contre l’épidémie sur le littoral du Nord et du Pas-de-Calais et l’Audomarois - point de situation au 23 février

 
 
Covid-19 : lutte contre l’épidémie sur le littoral Nord et Pas-de-Calais et l’Audomarois

Le 13 février dernier, Michel Lalande, préfet du Nord, Valérie Cabuil, rectrice de l’académie de Lille, et le professeur Benoît Vallet, directeur général de l’Agence régionale de santé, ont décidé de renforcer les mesures sanitaires sur les territoires de la Communauté urbaine de Dunkerque (CUD) et de la Communauté de Communes des Hauts de Flandre (CCHF).

L’évolution épidémique de la Covid-19 s’est particulièrement dégradée ces dernières semaines sur une partie du littoral du Nord et du Pas-de-Calais ainsi que sur l’Audomarois. Par ailleurs, la présence du variant anglais continue de se renforcer, notamment dans le Dunkerquois.

Les taux d’incidence observés sur le littoral, jusqu’à 713 à Dunkerque, confirment cette tendance. Pour rappel, les taux d’incidence du Nord et du Pas-de-Calais sont respectivement de 247,7 et 268,4 tandis que ce taux s’élève à 190,2 au niveau national.

À la veille des vacances scolaires, Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord, Louis Le Franc, préfet du Pas-de-Calais, Valérie Cabuil, rectrice de l’académie de Lille, et le professeur Benoît Vallet, directeur général de l’Agence régionale de santé, appellent à maintenir la vigilance et à respecter les mesures sanitaires mises en œuvre.

POINT DE SITUATION au 23 février 2021

Éducation

19/02/2021
Le protocole sanitaire mis en place permet de limiter les contaminations dans les écoles et établissements et ainsi de les maintenir ouvertes, ce qui est un enjeu crucial pour nos élèves et notre territoire.
Pour rappel :
- Si un cas est détecté en maternelle, l’ensemble des élèves sont considérés cas contact;
- En primaire, collèges et lycées, une procédure de contact-tracing est mis en place dès le premier cas identifié et la classe est fermée dès 3 cas avérés.
- Pour les variants brésilien et sud-africain, un seul cas peut justifier la fermeture immédiate d’une classe, en lien avec les services de l’ARS.

L’Éducation nationale a lancé une ambitieuse campagne de tests dans ces établissements. Plus de 200 personnels de santé de l’académie ont été formés pour réaliser ces tests. Depuis le 7 janvier, parmi les personnels des établissements, 7 237 personnes ont été testées, pour 17 cas positifs. Depuis le 21 janvier, 9 932 élèves ont été testés pour 34 cas positifs.

  • Dans le Dunkerquois, la situation sanitaire a conduit à prendre des mesures sanitaires renforcées.

Dans le premier degré, les arrivées et départs ont été étalés afin d’éviter regroupements et brassages, avec une attention particulière portée aux fratries. Dans les collèges, la jauge de la capacité d’accueil a été réduite à 50% des élèves et l’enseignement hybride a été mis en place (distanciel / présentiel). Ses adaptations ont été mises en place en lien avec les équipes éducatives et les élus locaux. Jean-Yves Bessol, directeur académique des services de l’Éducation nationale du Nord, a réuni en visioconférence l’ensemble des inspecteurs de l’Éducation nationale et des chefs d’établissements du secteur le lundi 15 février pour échanger sur ces mesures.

  • Dans l’Audomarois, le Calaisis et le Dunkerquois :

8 campagnes de tests ont été réalisées cette semaine : au collège Jean Jaurès de Bourbourg, au collège Jean Monnet de Coulogne, au collège Paul Machy de Dunkerque (sur 2 jours), au lycée de l’Europe de Dunkerque, à la citée scolaire de Longuenesse, au collège Albert Camus de Lumbres, au collège Louis Blériot de Sangatte et au collège Jacques Prévert de Watten. Ainsi, ce sont 1 181 personnels et 5 961 élèves invités à se faire tester. Parmi eux, 1 575 ont été testés, avec un cas révélé positif chez les personnels et deux chez les élèves.

De nouvelles campagnes de tests sont prévues dès la rentrée : au lycée professionnel Normandie-Niemen à Calais, à l'EREA de Calais, au collège Robert Le Frison de Cassel, au collège Jean Monnet de Grand-Fort-Philippe, au collège Marie Curie de Gravelines (sur 2 jours), au collège Blaise Pascal de Longuenesse (sur 2 jours), au collège Jean Rostand de Loon-Plage, au collège Jacques Prévert de Watten, au collège du Houtland de Wormhout et au lycée professionnel de l’Yser de Wormhout.

Les personnels des écoles rattachées à ces établissements sont également concernés par la campagne de tests. Ce dispositif pourra évoluer en fonction des zones identifiées de circulation du virus.

Les personnels de l’Éducation nationale et des collectivités se sont investis pour adapter les conditions d’accueil et d’apprentissage des 804 000 élèves, conformément au protocole sanitaire. Ces efforts ont permis de limiter les contaminations au sein des écoles et établissements scolaires, les rendant sûrs pour les élèves et les personnels.

En cette veille de vacances scolaires, les préfets et la rectrice demandent aux familles de faire preuve d’une grande vigilance vis-à-vis du respect des gestes barrières pendant cette période de congés. Les écoles et établissements scolaires ont renforcé les actions de sensibilisation aux gestes barrières avant le départ en vacances.

18/02/2021
Dans la commune de Dunkerque, le taux de présence en école élémentaire reste stable avec 82% des élèves présents ce jeudi 18 février 2021. Il n'y a pas eu de fermeture d'école ce jour.
Dans le second degré, les enseignements sont dispensés en mode hybride, avec une jauge à 50% des élèves présents en établissement. Aucun établissement scolaire n'a fermé ce jour.
Les campagnes de tests antigéniques ont débuté dans les établissements du territoire.

16/02/2021
Dans les écoles maternelles et élémentaires, l’arrivée et la sortie des classes sont effectuées depuis lundi en horaires décalés.
Dans la commune de Dunkerque, le taux de présence en école élémentaire était de 84% sur la journée de lundi 15 février 2021.
Les établissements du secondaire fonctionnent, quant à eux, en mode mixte (présentiel et distanciel)
Des campagnes de tests antigéniques seront déployés dès cette semaine dans les collèges Jean Jaurès de Bourbourg, Paul Machy de Dunkerque et Jacques Prévert de Watten. En partenariat avec l’ARS, une campagne de dépistage aura également lieu au lycée professionnel de l’Yser de Wormhout.

15/02/2021
Dans les écoles maternelles et élémentaires, l’arrivée et la sortie des classes sont effectuées depuis aujourd’hui en horaires décalés afin d’éviter les attroupements aux abords des écoles. Il n’a pas été observé d’absentéisme significatif dans ces établissements. Les collèges et lycées fonctionnent en mode mixte (présentiel et distanciel) pour réduire le nombre d’élèves présents dans les établissements. Dès aujourd’hui, la moitié des élèves du secondaire ont participé aux cours depuis leur domicile. Cette disposition permet de limiter les déplacements et le brassage des élèves tout en maintenant le lien pédagogique jusqu’aux vacances scolaires.
Ce matin, une conférence s’est tenue entre les autorités scolaires et les maires concernés afin de partager les objectifs et les modalités de cette nouvelle organisation de l’accès au service public éducatif.
Par ailleurs, dès cette semaine, des dépistages seront organisés dans des établissements de Bourbourg, Dunkerque, Steenwoorde et Watten.

Santé

23/02/2021
Afin de casser les chaînes de transmission et freiner la circulation du virus, une campagne de dépistage exceptionnelle a été mise en œuvre par l’Agence régionale de santé et ses partenaires locaux. Cette campagne a débuté le jeudi 18 et le vendredi 19 février dans le Dunkerquois. Les tests sont accessibles gratuitement, sans rendez-vous et sans ordonnance.
- Dépistages : Sur les 2159 tests effectués depuis la semaine dernièreà Dunkerque, à Bergues, à Cappelle- Brouck et à Wormhout, 126 se sont révélés positifs. L’opération à Dunkerque s’est poursuivie ce jour au Kursaal de 9h00 à 17h00.
- Vaccination : 2 400 doses du vaccin Moderna sont arrivées hier dans le Dunkerquois (Communauté urbaine de Dunkerque (CUD) et Communauté de communes des Hauts de Flandre (CCHF)) pour accroître les moyens de lutter contre la pandémie. 4 centres de vaccination permettront de mettre ces doses à la disposition des publics les plus fragiles, deux centres existants (le centre hospitalier de Dunkerque (CHD) et la clinique de Flandre à Coudekerque-Branche) et deux centres temporaires à la Polyclinique de Grande-Synthe et à la communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) à Bergues.

Deux publics sont particulièrement ciblés dans le cadre de cette allocation supplémentaire :
- les personnes âgées à domicile suivies par des services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) (au moins 70 personnes volontaires ont d’ores et déjà été identifiées, certaines bénéficieront à leur demande d’une aide au transport pour se rendre dans un centre de vaccination) ;
- les personnes particulièrement vulnérables au sein des publics prioritaires (en particulier les personnes atteintes de pathologies, pour certaines hospitalisées), 450 d’entre elles ont déjà pu prendre un rendez-vous à ce jour et leur recensement se poursuit.
Les doses permettront également d’ouvrir des créneaux de rendez-vous vaccinaux pour les autres publics prioritaires du Dunkerquois et en particulier les personnes âgées de 75 ans et plus.

22/02/2021
Sur les 1 915 tests effectués la semaine dernière à Dunkerque, à Bergues, à Cappelle-Brouck et à Wormhout ainsi qu’à Dunkerque aujourd’hui,98se sont révélés positifs.
L’opération à Dunkerque se poursuit ce lundi 22 et ce mardi 23 février au Kursaal de 9h00 à 17h00.

19/02/2021
Au regard de la dégradation de la situation épidémique et des tensions dans plusieurs établissements de santé de la région, l’ARS a demandé cette semaine aux hôpitaux de déployer 50 lits supplémentaires de réanimation et soins intensifs, pour atteindre une capacité d’accueil de 700 lits et ainsi pouvoir assurer la prise en charge de tous les patients si la dynamique d’augmentation actuelle devait se confirmer.

  • Dans le département du Nord, les mesures suivantes sont déployées :

- Dépistages : Sur la Communauté urbaine de Dunkerque et la Communauté de communes des Hauts de Flandre, une campagne exceptionnelle de dépistage a été organisée le jeudi 18 et le vendredi 19 février 2021. Sur les 240 tests effectués hier à Dunkerque, 8 se sont révélés positifs. L’opération à Dunkerque est prolongée le lundi 22 et le mardi 23 février au Kursaal de 9h00 à 17h00.
- Vaccination : Dès à présent, 2 400 doses supplémentaires du vaccin Moderna, issues du stock tampon régional, sont orientées vers la Communauté urbaine de Dunkerque et la Communauté de communes des Hauts de Flandre pour protéger les plus fragiles contre le variant anglais.

  • Dans le département du Pas-de-Calais, les mesures suivantes sont déployées :

- Dépistages : En complément de l’offre habituelle de tests, l’Agence régionale de santé et la ville de Saint-Omer organisent un dépistage exceptionnel à Saint-Omer les 22 et 23 février afin de faciliter l’accès au test au plus près des lieux de vie ou de travail des habitants et ainsi inciter le plus grand nombre à se faire dépister. Un dépistage est par ailleurs en cours d’organisation la semaine prochaine à Ardres.
- Vaccination : 2 000 doses de vaccins Moderna supplémentaires vont être déployées dès les prochains jours dans le Pas-de-Calais pour accélérer la vaccination des plus de 75 ans dans le département.

L’ensemble des habitants de ce territoire sont invités à se saisir des offres de dépistages gratuites à leur disposition. L’identification des « personnes contact » est essentielle à la lutte contre la diffusion de l’épidémie. Effectuée dans les plus brefs délais, elle doit permettre de limiter la constitution de chaînes de transmission et la survenue de cas groupés de Covid-19 dans les territoires.

18/02/2021
Afin de casser les chaînes de transmission et freiner la circulation du virus, une campagne de dépistage exceptionnel est mise en œuvre le jeudi 18 et vendredi 19 février par l’Agence régionale de santé et ses partenaires locaux. Ces tests sont accessibles gratuitement, sans rendez-vous et sans ordonnance.
Ils ont eu lieu ce jour à Bergues (tests PCR), Cappelle-Brouck (tests PCR) et Dunkerque (tests antigéniques). 870 personnes ont été testées sur ces trois sites. A Dunkerque, 7 cas positifs ont été détectés sur 240 personnes testées. Les résultats pour les autres sites seront connus dans les prochaines heures.
Les tests seront poursuivis demain à Dunkerque et Wormhout.

16/02/2021
Afin de casser les chaînes de transmission et freiner la circulation du virus, une campagne de dépistage exceptionnel est mise en œuvre par l’Agence régionale de santé et ses partenaires locaux le jeudi 18 et vendredi 19 février. Ces tests sont accessibles gratuitement, sans rendez-vous et sans ordonnance.
Ils auront lieu :
- à Bergues le jeudi 18 février de 9h à 17h dans la salle Emmanuel Looten, rue Léon Claeys ;
- à Cappelle-Brouck le jeudi 18 février de 9h à 17h dans la salle polyvalente, route de Bourbourg ;
- à Dunkerque le jeudi 18 et le vendredi 19 février de 9h à 17h au Kursaal, place du Casino ;
- à Wormhout le vendredi 19 février dans la salle Robert Deldicque, candaele straete.

15/02/2021
Dès à présent, 2.400 doses supplémentaires du vaccin Moderna, issues du stock tampon régional, seront orientées vers la Communauté urbaine de Dunkerque et la Communauté de communes des Hauts de Flandre pour protéger les plus fragiles contre le variant britannique.Une campagne exceptionnelle de dépistage est pilotée par l’Agence régionale de santé avec l’ensemble des partenaires en complément de l’offre de dépistage habituelle des laboratoires publics et privés. Celle-ci se déroulera le jeudi 18 et le vendredi 19 février dans les communes de Bergues, Cappelle-Brouck, Dunkerque et Wormhout.

Contrôles

23/02/2021
Depuis le renforcement des mesures sur le Dunkerquois samedi 13 février, 352 personnes ont été verbalisées pour le non-respect du couvre-feu, de rassemblement sur l’espace public ou encoredu port du masque dans l’espace public.
Parallèlement, les contrôles aux frontières sont également accentués. Ainsi, depuis samedi 13 février, 4 941 personnes ont été contrôlées et 179 personnes verbalisées pour absence de test Covid ou de motif impérieux de déplacement.

22/02/2021
Les forces de l'ordre sont particulièrement mobilisées sur ce territoire afin de s'assurer du respect des mesures sanitaires et du couvre-feu. Les effectifs de police sur la CUD ont ainsi été renforcés d'une compagnie de CRS.
Ainsi, depuis le renforcement des mesures sur le Dunkerquois samedi 13 février, 334 personnes ont été verbalisées pour le non-respect du couvre-feu, de rassemblement sur l'espace public ou encore du port du masque dans l'espace public. Parmi ces verbalisations, 176 ont été réalisées ce week-end (soit 53%).
Parallèlement, les contrôles aux frontières sont également accentués. Ainsi, depuis samedi 13 février, 4 457 personnes ont été contrôlées et 166 personnes verbalisées (dont 60 personnes au cours de ce week-end) pour absence de test Covid ou de motif impérieux de déplacement.

19/02/2021
Les forces de l’ordre sont particulièrement mobilisées pour assurer le respect du protocole sanitaire et du couvre-feu.
Les contrôles aux frontières sont accentués. Ainsi, depuis samedi dernier, 3 106 personnes ont été contrôlées et 106 personnes verbalisées pour absence de test Covid ou de motif impérieux de déplacement.
Afin de s’assurer du respect de l’ensemble des mesures, les contrôles menés par les forces de l’ordre seront renforcés ce week-end, plus particulièrement dans la zone littorale qui connaît actuellement une reprise de l’épidémie. Les effectifs de police sur la CUD seront renforcés d’une compagnie de CRS Compagnies républicaines de sécurité dédiée aux contrôles du respect du protocole sanitaire et du couvre-feu.

16/02/2021
Les forces de l’ordre sont particulièrement mobilisées sur ce territoire pour s’assurer du respect du protocole sanitaire et du couvre-feu. Ainsi, depuis le renforcement des mesures sur le Dunkerquois samedi dernier, 158 personnes ont été verbalisées pour le non-respect du couvre-feu, de rassemblement sur l’espace public ou encore du port du masque dans l’espace public. Parallèlement, les contrôles aux frontières sont accentués. Ainsi, depuis samedi dernier, 2 540 personnes ont été contrôlées et 102 personnes verbalisées pour absence de test Covid ou de motif impérieux de déplacement.

15/02/2021
L’obligation du port du masque a été étendue dans l’espace public sur l’ensemble des communes des deux EPCI. Les 13 et 14 février, des unités de forces mobiles étaient déployées sur ces territoires et les forces de l’ordre ont été pleinement mobilisées pour procéder à plus de 200 contrôles et à 16 verbalisations pour non-respect des mesures sanitaires.
Enfin, les contrôles réalisés aux frontières avec la Belgique et le Royaume-Uni ont été renforcés. Ainsi, 1 064 personnes ont été contrôlées ce week-end et 45 ont fait l’objet d’une verbalisation. L’objectif est de s’assurer que les personnes souhaitant entrer sur le territoire national détiennent un test PCR négatif de moins de 72h.

Des mesures proportionnées, une situation épidémique suivie au quotidien

Les efforts menés pour lutter contre l’épidémie doivent être renforcés pendant la période de vacances scolaires, davantage propice aux déplacements. Les préfets appellent chacun à la responsabilité et à éviter tout rassemblement, y compris dans des lieux privés. Ils rappellent l’impérieuse nécessité, pour tous, de respecter les gestes barrières, la distanciation physique et le port du masque pour lutter contre la propagation du virus.

Les mesures mises en œuvres sont adaptées et proportionnées à la situation actuelle au niveau local. Elles ont été décidées et sont appliquées en lien avec les élus du territoire. Elles pourront être réévaluées en fonction de l’évolution de l’épidémie qui fait l’objet d’un suivi permanent.