Tous mobilisés contre les violences faites aux femmes

Mis à jour le 25/11/2022

Comme chaque année, le Gouvernement reprend la parole à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, ce 25 novembre, pour réaffirmer qu’il s’agit d’une priorité et qu’il faut #NeRienLaisserPasser face aux agresseurs.

5 ans d'action...

Depuis 2017, le Gouvernement est mobilisé sur tous les fronts, avec l’ensemble des acteurs qui œuvrent au quotidien sur le terrain, pour protéger les femmes partout sur le territoire.Cet engagement s’est matérialisé notamment par la tenue du Grenelle des violences conjugales lancé le 3 septembre 2019.De la création d’une cellule interministérielle de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles, à l’élaboration d’une grille d’évaluation du danger, le grenelle a permis d’adopter 54 mesures, dont 46 sont effectives et 8 en cours de réalisation.Concrètement, cela représente en 2022 :

  • 4 lois votées depuis 2017 pour protéger davantage les victimes de violences intrafamiliales
  • 60 000 policiers et gendarmes formés pour un meilleur accueil et accompagnement des victimes
  • 416 intervenants sociaux en commissariats et gendarmeries
  • Plus de 9300 places d’hébergement dédiées aux femmes victimes de violences : + 80% depuis 2017
  • 4 367 téléphones grave danger déployés à ce jour et 3 183 d’attribués en septembre 2022
  • Près de 900 bracelets anti-rapprochement actifs au 1er septembre 2022
  • Développement de la prise de plainte dans les hôpitaux : 266 conventions signées pour faciliter la prise de plaintes et simplifier la prise de parole de victimes
  • Développement du recueil de preuves sans dépôt de plainte à l’hôpital : 3 363 examens réalisés dans le cadre du recueil de preuves sans dépôt de plainte entre le 1er janvier et le 30 juin 2022 (augmentation de 40% par rapport à l'année 2021).

...et d'engagement

Pour parvenir à enrayer ce fléau le Gouvernement renforce encore son engagement pour lutter contre les violences faites aux femmes :

  • 11 000 places d’hébergements à l’horizon 2023 : 10 000 places opérationnelles d’ici la fin de l’année sur le territoire et 1 000 places supplémentaires ouvertes en 2023 pour mieux doter certaines zones
  • Mise en place par la Première ministre d’une mission parlementaire pour faire le bilan et améliorer le traitement de ces violences
  • Renfort de la présence policière dans la rue et du nombre d’enquêteurs spécialisés
  • Augmentation du nombre d’intervenants sociaux en gendarmerie et dans les commissariats d’ici 2025
  • L’outrage sexiste sera délictualisé dans les cas les plus graves et l’amende verra son montant triplé.
  • Lancement d’une expérimentation sur un nouveau dispositif « pack nouveau départ », début 2023 pour faciliter le départ du domicile des femmes bénéficiant de mesures de protection.

#NeRienLaisserPasser

En savoir plus : https://arretonslesviolences.gouv.fr/