Histoire de la préfecture

L’Hôtel de la préfecture du Nord

 
 

En 1800, Napoléon Bonaparte crée la fonction de préfet afin que soit incarnée la présence de l’État dans les départements. Le premier préfet du Nord s’installe à Douai, chef-lieu du département du Nord à la Révolution,avant d’être transférée en 1803 à Lille, ancienne capitale de la province des Flandres.

D’abord établie dans l’hôtel de Roquefeuille, rue française (actuelle rue Négrier, dans le Vieux-Lille), la préfecture déménage en 1826 dans un vaste bâtiment de la rue Royale (actuel évêché).

Dès 1860, l’augmentation de la population du département et le développement du rôle du préfet ont rendu ces locaux trop exigus, ce qui nécessite d’en trouver de nouveaux.

Suite à un concours d’architectes lancé en 1863 pour élaborer les plans de l’hôtel de la préfecture, l’architecte départemental Charles Marteau est désigné pour conduire les travaux.

Le nouveau bâtiment situé en dehors des anciens remparts constituera l’un des éléments de l’aménagement de la place Napoléon III (actuelle place de la République).

La pose de la première pierre de la préfecture s’effectue le 15 août 1865 à l’occasion de la fête de l’Empereur. Le préfet Seguier s’installe dans le bâtiment le 12 août 1872, mais les travaux durent jusqu’en 1874.

Actuellement, l’hôtel de la préfecture du Nord accueille les services de la préfecture et certains services du conseil départemental du Nord. D’autres services de la préfecture occupent le site de l’ancien hôpital militaire (situé rue Jean Sans Peur).

Du collège des Jésuites aux bureaux de la préfecture

Construit en 1606 sur décision de l’autorité municipale, ce bâtiment fut d’abord le collège des Jésuites avant que Louis XVI n’y transfère, en 1781, l’hôpital militaire pour y établir un lieu d’enseignement de la médecine et de la chirurgie.

Dès lors, mené par l’architecte François-Joseph Gombert, l’édifice fait l’objet d’importants travaux de réaménagement de 1782 à 1791. L’édifice adopte alors un plan en croix et atteint une capacité de prise en charge de 500 malades.

En 1858, l’ancien jardin est cédé à la ville pour le percement de l’actuelle rue Nationale.

L’hôpital est ensuite baptisé « Hôpital Scrive » en 1914, du nom d’un ancien élève, le médecin général Gaspard Scrive.

Le site est acheté en 1999 par le ministère de l’Intérieur qui y installe les services de la préfecture du Nord jusqu’à présent dispersés sur 7 sites différents.

Une vaste opération immobilière menée de 2003 à 2006 débouche sur une découverte insolite. Les rénovations des sous-sols et des caves mettent à jour le canal des Jésuites construit la même année que le bâtiment mais qui fut recouvert pour des raisons sanitaires.

La décision de ne pas combler le canal est prise, une partie de la voûte qui le recouvrait est démontée, et le canal est étanchéifié. Aujourd’hui, le public peut le voir s’écouler dans le hall d’entrée.

Qu'est-ce qu'un préfet ?

Le préfet de région est également le préfet du département dans lequel se situe le chef-lieu de la région. Il remplit à cet égard, les prérogatives d’un préfet de département. Il est le dépositaire de l’autorité de l’État et demeure responsable de l’ordre public. Il met en œuvre les politiques gouvernementales de développement et d’aménagement du territoire.

Au niveau régional, aidé du secrétariat général aux affaires régionales (SGAR), il est le garant de la cohérence de l’action de l’État. Il dirige les services déconcentrés régionaux de l’État et a autorité sur les préfets des autres départements composant la région, notamment en matière de sécurité et de protection des populations.