Politique de la ville

L’État se mobilise pour réduire la fracture numérique durant la crise sanitaire

 
 
L’État se mobilise pour réduire la fracture numérique durant la crise sanitaire

La crise sanitaire et les besoins de continuité éducative ont accentué la fracture numérique notamment chez les habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV).

Comme partout sur le territoire national, les quartiers prioritaires ont fait face au défi de l’enseignement à distance. Cependant, assurer la continuité éducative est complexe lorsque les familles ne disposent pas des outils informatiques ou ne savent pas utiliser les outils numériques permettant d’accompagner leurs enfants dans leur scolarité.

Dans ces circonstances, l’État, en complément des actions des associations et des collectivités, a mobilisé des moyens importants dans le cadre des « Cités éducatives » mais également dans les QPV non dotés de « Cités éducatives ».

Durant la crise, la mobilisation des services de l’État a permis à des milliers d’élèves des QPV du département du Nord, notamment ceux résidant au sein des Cités éducatives, de se voir remettre des tablettes numériques leur permettant de suivre leur scolarité, à l’image des autres élèves du département.

C’est le cas par exemple des élèves du collège Nina Simone de Lille qui, le 20 mai 2020, ont également rencontré Daniel Barnier, préfet délégué pour l’égalité des chances.

Au total, plus de 3000 tablettes ont été distribuées pour un coût total de 555 382 €.