Santé des forêts

Chalarose

 

La « chalarose », maladie émergente du frêne, est apparue en Pologne au début des années 90. Elle a été détectée en France en 2008 (Haute-Saône) puis dans le Nord-Pas-de-Calais en 2009-2010. Elle est désormais présente dans tout le tiers nord-est de l'Hexagone.

Cette maladie est due à un champignon qui se développe sur les feuilles. De ce fait, celles-ci tombent prématurément et les pousses de l'année se dessèchent. En règle générale, les semis et les plantations ne résistent pas. Les arbres adultes réagissent de façon variable: certains d'entre eux vont tenter de reconstituer une partie du feuillage perdu en émettant des gourmands parfois très nombreux, tandis que d'autres prennent un aspect défolié et dépérissent lentement. En parallèle de ces symptômes, des nécroses apparaissent quelques fois au collet, elles accélèrent ainsi la dégradation des frênes.

Tous les arbres peuvent être atteints, qu'ils soient en forêt, en parc ou au bord des routes. Outre le frêne commun et le frêne oxyphylle, certaines espèces utilisées en ornement sont sensibles à la maladie.

Depuis 2008, une surveillance sanitaire à été mise en place au niveau national par le "Département de la santé des forêts" (DSF), service du Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt (MAAF) en charge de cette démarche.

Dans notre région, l'état des frênes est assez variable; ils peuvent être très dégradés ou sains. Cette variabilité n'est pas totalement expliquée pour le moment, et , même si elle permet d'espérer qu'une partie des arbres soient résistants, il est  vivement conseillé de ne pas investir sur cette essence.

Pour plus d'informations sur ce sujet, vous pouvez consulter le site du ministère à la page santé des forêts.

Localisation de la maladie en 2016

carte chalarose 2016
   

Démarches en ligne

DémaTIC :

TéléPAC  :