Archives 2014

L’Etat accompagne le projet de transformation des anciens hospices de Douai en hôtel 4 étoiles et en logements étudiants

 
 
Projet de transformation des anciens hospices de Douai en hôtel 4 étoiles et en logements étudiants

Jean-François Cordet, préfet du Nord, se réjouit de l’aboutissement de la procédure qui a conduit le ministère des Finances et des Comptes Publics (direction générale des Finances Publiques) à accorder l’agrément fiscal qui, au titre de l’article 156 bis du Code général des impôts*, va permettre de développer un projet immobilier d’envergure dans les anciens hospices de Douai, actuellement propriété de la communauté d’agglomération du Douaisis.

Le préfet accorde une haute priorité à ce projet d’un montant d’environ 40 millions d’euros, qui permettra la création de 250 emplois pendant la phase de travaux jusqu’en 2017.
 
Il salue tout particulièrement la forte mobilisation de Christian Poiret, président de la communauté d’agglomération du Douaisis, qui a su convaincre la Financière Vauban de réaliser cet important investissement, et de Marc Dolez, député du Nord. L’implication des élus et la présence de l’Etat à leurs côtés se sont révélées déterminantes pour la faisabilité du projet.
 
La société Financière Vauban, bénéficiaire de cet agrément, est l’investisseur qui va réaliser l’opération de restauration et d’aménagement de ce monument historique, afin d’y créer un hôtel 4 étoiles de 62 chambres, une brasserie ainsi que 121 logements étudiants.
 
À l’instar d’une opération identique portée par le même investisseur dans l’ancien hôpital de Valenciennes, la revitalisation des anciens hospices de Douai se traduira non seulement par la valorisation d’un important élément patrimonial, mais aussi par un signal fort donné au développement économique, à l’investissement des entreprises et à l’emploi dans le Nord.
 
* L’article 156 bis du Code général des impôts est relatif au régime fiscal des Monuments Historiques. L’agrément obtenu au titre de cette disposition permet de justifier qu’un ensemble immobilier Monument Historique, en raison de l’intérêt patrimonial du monument et de l’importance des charges relatives à son entretien, soit divisé en lots cessibles à des copropriétaires qui bénéficient, dans ce cadre, de mesures de défiscalisation.