Archives 2014

Célébration de l'Aïd Al Adha : les services de l'Etat vigilants au respect des règles sanitaires

 
 
crédit photo : http://photopin.com

Le premier jour de la fête religieuse musulmane de l’Aïd al Adha aura lieu cette année le 4 octobre

Quelques règles d'hygiène pour garantir votre sécurité...

A cette occasion, les pouvoirs publics rappellent que seules les viandes issues d’abattoirs agréés offrent des garanties suffisantes en matière de sécurité sanitaire et que la loi réprime l’abattage clandestin. Ainsi, l’abattage en dehors d’un abattoir agréé est un délit passible de 15 000 euros d’amende et de 6 mois d’emprisonnement en vertu de l'article L 237-2 du Code rural et de la pêche maritime. Le fait de mettre à disposition des locaux, terrains, installations, matériels ou équipements en vue d'effectuer ou de faire effectuer un abattage rituel en dehors d'un abattoir est passible d’une contravention (article R. 215-8).
 
Les services de la direction départementale de la protection des populations seront vigilants sur le respect de ces dispositions et relèvera les infractions éventuelles assorties de la confiscation de l’animal mort ou vif.
 
Plusieurs réunions de concertation ont été organisées par le préfet avec les responsables musulmans, les collectivités locales et les responsables d’abattoirs afin de faciliter le bon déroulement de cette célébration religieuse

... tout en étant compatible avec la tradition

L’accomplissement du rite n’est pas incompatible avec le strict respect des dispositions réglementaires en vigueur en matière de santé publique, de protection animale et d’environnement. Ce sont, en effet, des sacrificateurs assermentés par les mosquées de Paris, Evry ou Lyon qui officieront dans les quatre abattoirs du Nord agréés pour l’abattage rituel afin de respecter les dispositions légales en matière de protection animale, et d’éviter toute souffrance inutile avant la mort de l’animal.
 
L’abattage dans ces abattoirs permet à la fois de garantir au consommateur la qualité sanitaire de la viande (chaque mouton étant inspecté par les agents de le direction départementale de la protection des populations), le respect de l’animal, la protection de l’environnement (destruction des déchets) et le respect du rite musulman.
 
Outre les sanctions pénales auxquelles s’exposent les pratiquants se livrant à un abattage clandestin, c’est aussi leur santé et celle de leur famille qu’ils mettent en péril. En effet, le retrait de certains morceaux, constitue, en termes de santé publique, la mesure de sécurité essentielle au regard du risque de transmission de maladie (Tremblante du mouton, maladie de la vache folle).
 
Il est rappelé que l’abattage et les conditions de transport sur le territoire belge répondent aux mêmes obligations européennes.

Réserver la prestation d’abattage pour éviter l’attente le jour de la fête

Les abattoirs pourront répondre aux besoins exprimés par les regroupements de fidèles fédérés par les responsables de la communauté musulmane avec le concours de grossistes ou de bouchers. Ils travailleront également pour les particuliers. Dans tous les cas, il est impératif de réserver à l’avance auprès de ces établissements afin notamment de déterminer les créneaux horaires de récupération des carcasses et d’éviter une attente excessive (voir annexe).
 
Des marchés aux vifs sont organisés sur le département du Nord par l’abattoir de Douai – contact : 03.27.87.00.30 :
- sur le site du lac d’Armbouts Cappel, le mercredi 1er octobre 2014 de 10h00 à 16h00
- sur le site de l’abattoir de Douai, les samedis 20 et 27 septembre 2014 de 14h00 à 17h00.
 
Ces marchés permettent aux fidèles de choisir leur animal. Ces derniers seront ensuite transportés à l’abattoir de Douai et abattus selon le rituel, les carcasses étant redistribuées en soirée à leurs propriétaires.
 
Par ailleurs, les fidèles qui le désirent pourront déposer leurs agneaux non achetés par le biais de l’abattoir,
- à Dunkerque au marché du Lac le mercredi 1er octobre 2014
- sur le site de l’abattoir de Douai la veille ou avant 9h le jour de l’Aïd al Adha
et les récupérer le jour de l’Aïd aux mêmes endroits vers 18h00.

Les abattoirs agréés

Liste des abattoirs agréés dans le département du Nord, ouverts à partir du dimanche 5 octobre 2014. Date à confirmer en fonction de la date effective du premier jour de l’Aïd.

Abattoir Adresse Téléphone Capacité d’abattage Spécificité et N° d’agrément
Sofa 105, rue Philippe Van Thieghem
Bailleul
03 28 49 25 74 600 ovins Ovins
agréé par arrêté 2012-127
du 29 juin 2012
Douaisienne d'abattage ZI de Dorignies
653, rue Basly
Douai
03 27 87 00 30 1300 bovins
300 ovins
Bovins / Ovins
agréé par arrêté 2012-128
du 29 juin 2012
Complexe Alimentaire
de Valenciennes
50 rue Ernest Macarez
Valenciennes
03 27 20 31 30 70 bovins
250 ovins
Bovins / Ovins
agréé par arrêté 2012-126
du 29 juin 2012
Bigard ZI de Grévaux les Guides
Feignies
03 27 56 58 00 300 bovins Bovins
agréé par arrêté 2012-125
du 29 juin 2012

Informations sur la fièvre aphteuse : recommandations pour éviter une propagation

Qu'est-ce que la fièvre aphteuse ? 
La fièvre aphteuse n’est pas une maladie transmissible à l’homme mais elle est extrêmement contagieuse pour les troupeaux. La récente propagation de la fièvre aphteuse en Tunisie et Algérie et le risque de propagation au Maroc et sur le territoire français est réel et nécessite une attention particulière.

Quels animaux sont concernés ? 
La fièvre aphteuse affecte les bovins, les porcs, les moutons et les chèvres.

Comment se propage-t-elle ? 
Elle se transmet directement d'un animal à un autre ou par le biais de produits animaux. L'homme peut également transmettre la maladie à l'animal en transportant sans le savoir la maladie dans de la viande, des produits laitiers ou des souvenirs à base de fourrures, cornes, os rapportés de vacances.

Recommandations pour toute personne prévoyant un séjour en Tunisie, Algérie, Libye et Égypte

- Il est interdit de rapporter des produits d’origine animale (produits laitiers ou carnés ou tout autre produit de type cornes, fourrures ou cuirs non traités…), et ce, sous quelques formes que ce soit (sandwichs, restes de repas…)

- Il est interdit de rapporter des animaux vivants. Attention, un animal malade ne présente pas nécessairement les symptômes de la maladie.

- Pendant le voyage, il faut éviter autant que possible les contacts avec des animaux sensibles (bovins, moutons, chèvres, porcs).

- De retour sur le territoire européen, les vêtements et les chaussures utilisés en vacances dans ces pays doivent être nettoyés avant d’approcher de nouveau des animaux sensibles (bovins, moutons, chèvres, porcs).

Les recommandations du ministère de l’agriculture