Archives 2014

4 juillet 2014 : Election d'André Flajolet à la présidence du comité de bassin Artois-Picardie

 
 
4 juillet 2014 : Election d'André Flajolet à la présidence du comité de bassin Artois-Picardie

André Flajolet, Président du Comité de bassin Artois-Picardie

Ce vendredi 4 juillet, le comité de bassin Artois-Picardie a élu André Flajolet à sa présidence. Conseiller général du Pas-de-Calais (1985-2002), maire de Saint-Venant depuis 1989, député du Pas-de-Calais (2002-2012), président du comité national de l’eau (2008 et 2012) et rapporteur de la loi sur l’eau et les milieux aquatiques de 2006, André Flajolet fait partie de ces personnalités dont l’engagement au service de l’eau n’est plus à démontrer. Il démarre aujourd’hui son 1er mandat à la tête du comité de bassin.

Dominique Bur, préfet de la région Nord – Pas de Calais, préfet coordonnateur de bassin Artois-Picardie a félicité André Flajolet pour cette élection et souhaité la bienvenue aux nouveaux membres du conseil d’administration, soulignant les défis à relever dans les 6 ans à venir. Il a remercié Hervé Poher pour le travail accompli au cours des dernières années à la présidence du comité. En tant que préfet coordonnateur de bassin, il a rappelé le soutien et la mobilisation des services de l’Etat pour aider l’agence à mettre en œuvre la politique de l’eau ; et, en tant que président du conseil d’administration, son attachement particulier à cette enceinte de dialogue, d’échange d’idées et surtout de construction de consensus ou compromis.
 
Pourquoi un comité de bassin sur l’eau ?
 
Véritable « parlement local de l’eau », le comité de bassin est une instance de concertation, de débat et de décision dédiée à l’eau. Son objectif est de définir le niveau d’ambition souhaité et les grands axes de la politique de l’eau à mettre en œuvre sur son bassin de compétence (les départements du Nord, Pas-de-Calais, Somme, nord de l’Aisne et nord de l’Oise pour le comité de bassin Artois-Picardie). Il regroupe les différents acteurs de l’eau, qu’ils soient publics ou privés, qui sont désignés pour 6 ans.
 
Pourquoi une nouvelle composition ?
 
Cette année, sa composition évolue (pour en savoir plus : Arrêté du 27 mars 2014 modifiant l'arrêté du 15 mai 2007 relatif à la représentation des collectivités territoriales et des usagers aux comités de bassin et Décret n° 2014-722 du 27 juin 2014 relatif aux comités de bassin ) :

  • un renouvellement de ses membres (80 membres pour le bassin Artois-Picardie, 32 pour le collège des collectivités territoriales, 32 pour le collège des usagers et 16 représentants de l’état ou établissements publics),
  • un effort supplémentaire pour la parité hommes/femmes dans le collège des usagers,
  • la création de 3 sous-collèges « usagers non professionnels » (associations de protection de la nature, de la pêche et des consommateurs), « usagers professionnels agriculture, pêche, batellerie et tourisme » et « usagers professionnels à caractère industriel et artisanal » et par là-même le passage à 3 vice-présidents représentant chaque sous-collège (contre 1 vice-président précédemment)
  • enfin globalement une place plus grande pour le monde de la biodiversité, l’agriculture biologique et les communes littorales.

Une composition diversifiée pour une instance de concertation nécessaire à la mise en place d’une politique de l’eau acceptée par tous !