Sport - Déplacement d'Amélie Oudea-Castera dans le Nord

Mis à jour le 17/10/2022

Richard Smith, sous-préfet, directeur de cabinet du préfet du Nord, était aux côtés Amélie Oudéa-Castera, ministre des Sports et Jeux olympiques et paralympiques, en visite au CREPS Centre régional d'éducation physique et sportive de Wattignies le 3 octobre.

Dans le cadre de la séance plénière de la conférence régionale du sport en Hauts-de-France, le projet sportif territorial (PST) a été présenté en présence de la ministre des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques, de Florence Bariseau, vice-présidente de la Région Hauts-de-France en charge des sports, de la jeunesse et de la vie associative, présidente de la conférence régionale du sport, de Thouraya Abdellatif, déléguée régionale académique à la jeunesse, à l'engagement et aux sports (DRAJES) des Hauts de-France, de Frédéric Sanaur, directeur général de l'agence nationale du sport, de Patrice Gerges, directeur du centre de ressources, d’expertise et de performance sportive, et de Violette Spillebout, députée du Nord.

L’adoption du projet sportif territorial est le signe d'un vif intérêt de l'ensemble des acteurs de la région Hauts-de-France pour le sport, elle compte notamment 1,3 million de licenciés, 13 000 clubs et 200 000 bénévoles sportifs.

" Au départ le PST était un sprint, il devient une course de fond. L'analyse du PST apporte une réponse en innovant et en favorisant l'inclusion de tous, mais aussi en réfléchissant à comment faciliter la pratique du sport de la maternelle au lycée, de l'enseignement supérieur aux actifs et aux personnes âgées. Il faut donc penser la pratique de tous et pour et pour tous " a précisé la ministre.

L’une des ambitions de la Région est d'expérimenter le parcours sportif tout au long de la vie. La pratique du sport à chaque étape de la vie est aussi l'une des ambitions de la ministre, ce qui permettra  d'apporter des réponses aux enjeux de santé, mais aussi environnementaux et économiques. De nombreuses opportunités peuvent s'ouvrir pour le sport territorial, notamment grâce à l'innovation et à de nouveaux partenariats tout en favorisant l’inclusion pour toutes et tous, et en apportant des solutions pour renforcer les clubs du territoire.

"Les Hauts-de-France possèdent 20% de jeunes, 250 000 bénévoles et sont pleinement investis dans l'engagement sportif sans pour autant éluder les difficultés comme la précarité sociale, avec un taux de pauvreté de 4 points supérieur à la moyenne nationale. 52,4% des adultes sont en surpoids et 20 % marquent des signes d'obésité." "Vous avez fait un plan solide, qui marque le début d'une aventure : faire ancrer la démarche sportive à tous les âges de la vie". Il est primordial de combattre les risques de décrochage à toutes les étapes de la vie : adolescence, vie étudiante, entrée dans la vie active, vie familiale et charge mentale, vieillissement et perte d'autonomie".

Ainsi, une réflexion profonde et urgente est donc nécessaire. La question des structures de sport de demain est notamment posée, sans oublier que 3,5 millions de bénévoles sportifs en France sont engagés pour que la pratique du sport perdure. Les entreprises peuvent, elles aussi, apporter une culture de la performance et de l'efficacité dans le sport

Ce PST conduit le sport à se remettre en question et à repenser la nécessité de donner des orientations stratégiques. Il permet aussi de réfléchir aux orientations régaliennes (par exemple, la violence dans le sport).

La ministre a précisé que la responsabilité première de l’État et de tous les acteurs concernés est de délivrer des jeux olympiques et paralympiques de qualité, "ces deux prochaines années nous obligent et nous portent". Faire que cet événement planétaire soit une fête pour tous, organisée avec une sécurité maximale et que nos athlètes puissent performer en toute sérénité et avec un suivi socio-professionnel de qualité.

Le label "Terre de Jeux 2024" a déjà été attribué à de nombreuses communes. Dans le Nord, il s'agit des communes suivantes labellisées : Armentières, Avesnes-sur-Helpes, Bergues, Hem, Houplines, Leers, Marchiennes, Saint-Amand-Les-Eaux, Somain, Solesmes, Valenciennes, Wannehain, Wasquehal.

En conclusion, la ministre a rappelé que "treize départements porteront les Jeux avec, pour la première fois en France, les jeux paralympiques. C'est dans ces territoires que les futurs champions germent et que les bénévoles se rencontrent". 

Plus d'informations sur : https://terredejeux.paris2024.org/liste_des_labellises/villes_et_epci?nom=&code_postal=&departement=&region=hauts-de-France