Actualités

Journée nationale d’hommage aux Harkis et autres membres des formations supplétives

 
 
Journée nationale d’hommage aux Harkis et autres membres des formations supplétives

La journée du 25 septembre a été instituée en reconnaissance des sacrifices consentis et des sévices subis par les harkis, moghaznis et personnels des diverses formations supplétives et assimilés du fait de leur engagement au service de la France lors de la guerre d’Algérie, entre 1954 et 1962.

Chaque année à cette date, la Nation rend hommage aux anciens Harkis et aux autres membres des formations supplétives qui ont combattu aux côtés de l'armée française pendant la guerre d'Algérie, de 1954 à 1962.

En 1954, tandis que des Algériens allaient rejoindre le front de libération national (FLN) afin de se battre pour l'indépendance de leur pays, d'autres faisaient le choix de la France et rejoignaient l'armée française. Ces derniers, pour la majorité des civils armés par la France, avec pour missions d'assurer la sécurité de points stratégiques, de villages ou de zones parfois plus étendues mais aussi de participer à des opérations militaires aux côtés de l'armée française.

La fin du conflit se traduisit, pour les pieds noirs comme pour les anciens supplétifs - ceux que l'on a pris l'habitude de désigner communément sous le nom de Harkis – par le déchirement, la fuite, l'exil, ou encore l'horreur pour ceux restés au pays, jugés traîtres à leur pays.

La France a reconnu sa responsabilité dans la tragédie vécue par les harkis et leurs familles et est engagé dans une politique de réparation et de reconnaissance. Cela passe notamment par un examen sans concession du passé dans tous ses aspects et par une transmission objective de l’histoire de toutes les entités qui constituent la communauté nationale. La cérémonie du 25 septembre en est l’expression la plus solennelle.

> Message Patricia Miralles, Secrétaire d’État auprès du ministre des Armées, chargée des Anciens combattants et de la mémoire. - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,06 Mb

Arrondissement de Lille :

Richard Smith, sous-préfet,directeur de cabinet du préfet du Nord, a présidé la cérémonie organisé à Lille.  Patrick Kanner, sénateur du Nord et des représentants de la mairie de Lille et de la région Hauts-de-France sont venus accompagner cet hommage entourés des représentants des associations de rapatriés Harkis. Le général de division Bruno Bresson, commandant en second la région de gendarmerie des Hauts-de-France, le général de division Xavier d’AZEMAR, officier général de la zone de défense et de sécurité  Nord, le lieutenant-colonel Gladieux, commandant en second le groupement de gendarmerie  départementale du Nord et le lieutenant-colonel Benoit Martin, chef de groupement du SDIS, représentant le contrôleur général Gilles Grégoire, directeur départemental des services d’incendie et de secours du Nord étaient également présents.
Après l'allocution de monsieur Brahim Bourabaa, président du comité régional de concertation des rapatriés harkis, Richard Smith a procédé à la lecture du message de madame Patricia Miralles, Secrétaire d’État auprès du ministre des Armées, chargée des Anciens combattants et de la mémoire.

Arrondissement d'Avesnes-sur-Helpe :

Corinne Simon, sous-préfète de l'arrondissement d’Avesnes-sur-Helpe, a présidé la cérémonie organisée aux Monuments aux Morts de la Croix de Mons à Maubeuge,