15/09/2013 - La France et les Pays-Bas ont mis fin à l’impunité des conducteurs de véhicule immatriculé aux Pays-Bas flashés par des radars français

 
 

Depuis le dimanche 15 septembre 2013, les conducteurs néerlandais flashés par les radars français sont poursuivis, dès lors qu’ils commettent des excès de vitesse ou des franchissements de feu rouge en France.

Depuis le déploiement des radars vitesse, en France, environ 21 % des infractions relevées (25 % en période estivale, jusqu’à 50 % dans les zones frontalières pendant cette même période) concernent des véhicules immatriculés à l’étranger, alors qu’ils ne représentent que 5 % du trafic.

En moyenne sur une année, près de 200 000 infractions constatées par les radars automatiques français concernent des véhicules immatriculés aux Pays-Bas.

Cette décision fait suite à celle mise en œuvre depuis le 1er août 2013 avec l’Espagne.

Le même type de dispositif bilatéral est entré en vigueur le 30 juin 2012 avec la Belgique, le 9 juillet 2009 avec la Suisse et le 15 octobre 2001 avec le Luxembourg.

Dans le département du Nord, sur les 532 252 messages d'infractions relevés en 2012, 201 513 ont concerné des véhicules immatriculés à l'étranger (soit 37,9 %). Depuis le début de l’année 2013, 247 356 messages d'infractions ont été relevés. 97 880 ont concerné des véhicules immatriculés à l'étranger (soit 39,6%).