Actualités

Covid-19 - Le CHRU met à disposition le cahier des charges du masque GARRIDOU

 
 
Covid-19 - Le CHRU met à disposition le cahier des charges du masque GARRIDOU

Développé par le CHRU de Lille, le masque en tissu lavable et réutilisable GARRIDOU® a été mis en production avec le fabricant textile Lemahieu et le collectif Le Souffle du Nord. La Métropole Européenne de Lille (MEL) soutient financièrement le projet et subventionne directement la première production. Ainsi, les masques GARRIDOU® sont progressivement remis aux personnels et la production continue. Le CHRU souhaite mettre ce masque à disposition des autres établissements du territoire, et si possible aux partenaires impliqués dans la crise. Les tests confirment l’efficacité du masque en filtration particules 3µm dans les deux sens.

Au vu du nombre très important de sollicitations de la part de collectivités territoriales, d’établissements de santé, de services publics ou d’industriels, le CHRU de Lille, avec l’accord de Lemahieu et du Souffle du Nord, a décidé de mettre à disposition le cahier des charges GARRIDOU® afin que cette initiative locale puisse être reproduite partout en France par ceux qui le souhaitent.

Sous réserve de s’engager à respecter les spécifications du masque, de respecter le principe d’une démarche de type « économie solidaire », et de favoriser une organisation locale ou régionale, les caractéristiques du masque seront mises à disposition sans contrepartie. Le masque continue d’être évalué et perfectionné au vu des retours utilisateurs, pour le confort d’utilisation, la perméabilité à l’air, et l’identification d’autres assemblages de tissus compatibles avec l’exigence de filtration. Une mise à jour du cahier des charges sera diffusée lorsque ce sera possible.

 Permettre à tous les hospitaliers et personnels de santé de bénéficier du masque GARRIDOU®.

Le masque GARRIDOU® ne remplace pas les masques à usage unique, c’est un dispositif complémentaire. Ses qualités testées permettent cependant d’assurer une filtration particules très satisfaisante, dans les deux sens, pour les particules 3µm. Il a par contre une perméabilité à l’air moins grande qu’un masque papier, ce qui est normal. Le modèle actuel est en perfectionnement continu grâce aux premiers retours utilisateurs. Les tests se poursuivent, de nouveaux assemblages de tissus sont étudiés afin d’améliorer le confort et de faciliter l’approvisionnement en matières premières. Une mise à jour du cahier des charges pourra être proposée prochainement.

Cette initiative n’a pas été conçue comme un projet commercial, mais elle rencontre un intérêt inattendu de la part de tous les hôpitaux et des structures confrontées au désir de protection de leurs personnels. Un nombre considérable de demandes ou de propositions d’achat ont été reçues depuis l’annonce de la mise au point de ce dispositif.

L’initiative GARRIDOU® est fondée sur les valeurs de solidarité qui animent les partenaires du projet, et sur le désir de soutien aux hôpitaux et aux professionnels de santé manifesté par les associations, les industriels et la population du territoire du CHRU de Lille. Dans la logique de ces valeurs fondamentales, essentielles en temps de crise, le CHRU de Lille et ses partenaires souhaitent permettre à tous les établissements, et aux régions de France qui le souhaitent, de répliquer le modèle d’organisation et de fabrication qui permet, à Lille, de produire ce masque en grande quantité.

Le meilleur moyen d’augmenter de manière très significative la capacité de production de ces masques en tissu est de mettre le cahier des charges technique à la disposition des acteurs ayant les capacités techniques de respecter en tous points les dispositions qu’il contient.

Respecter un principe de production solidaire

La condition première posée à  ce partage sans contrepartie est le respect d'un engagement de production solidaire. Le cahier des charges précise que GARRIDOU® doit être fabriqué, distribué et mis à disposition dans le cadre d’un dispositif de type « économie solidaire » aux personnels hospitaliers, professionnels de santé et personnels nécessaires à la gestion de l’épisode épidémique en cours.

Autrement dit, le masque GARRIDOU® ne peut faire l’objet d’une démarche commerciale. Il doit être fabriqué et distribué à prix coûtant pour les hôpitaux publics et les établissements de santé engagés dans la crise, ou dans le cadre d’un mécénat public ou privé, ou encore d’une opération financée par une institution, collectivité territoriale, agence ou administration.

L’objectif est en effet de favoriser les bonnes volontés et de permettre l’expression concrète du désir de solidarité manifesté par la population et par de nombreux industriels ou associations qui souhaitent venir en aide aux hôpitaux publics, aux établissements et personnels de santé impliqués dans la crise Covid-19 ainsi qu’aux personnels des services indispensables dans cette phase de confinement.

Pour obtenir le cahier des charges, il suffit de télécharger l’acte d’engagement disponible sur le site http://des-masques-en-nord.fr/ , puis de le renvoyer signé. Après validation de la demande, le CHRU de Lille transmettra le cahier des charges dans les 48h.

Il est indispensable de contrôler la qualité des produits finis qui seront distribués aux personnels hospitaliers. C’est la combinaison validée par le CHRU de Lille d’un patron et de tissus spécifiques qui garantit l’efficacité testée du modèle GARRIDOU®. Le « même » masque, réalisé avec d’autres tissus, n’aurait pas la même efficacité et pourrait même comporter des risques en procurant une fausse sensation de sécurité. Pour cette raison, le cahier des charges ne peut pas être diffusé dans le grand public.

Les couturières et couturiers qui souhaiteraient se rendre utiles dans cette démarche peuvent trouver des informations sur le site www.des-masques-en-nord.fr et s’inscrire à une newsletter : ils seront ainsi prévenu(e)s si une unité de production se lance près de chez eux.

Enfin, il faut rappeler que le masque n’est qu'un des éléments dans la stratégie de lutte contre la propagation des agents infectieux. Un masque seul ou mal utilisé, a plus d'effets négatifs et peut donner faussement un sentiment de sécurité. Le confinement, le lavage fréquent des mains, les gestes barrière...sont les éléments essentiels d'une bonne prévention des risques.

> CHU de Lille - Communiqué de presse Coronavirus - 300320 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,60 Mb

Outre le dispositif particulier du masque GARRIDOU dont le cahier des charges est disponible sur demande, vous trouvez sur le site Afnor l'ensemble des exigences minimales pour la fabrication industrielle et artisanale de masques barrières : https://telechargement-afnor.org/masques-barrieres