Archives 2014

Cérémonie commémorative en hommage aux agents et aux Conseillers généraux morts en 1914-1918

 
 
Cérémonie commémorative en hommage aux agents et aux Conseillers généraux morts en 1914-1918

Le préfet a participé, en présence de Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, à la cérémonie organisée lundi 20 octobre par le Conseil général du Nord en hommage aux agents et aux Conseillers généraux morts en 1914-1918.

La cérémonie commémorative

Alors que l’année 2014 marque le démarrage des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, Didier Manier, président du Conseil général a souhaité revenir 100 ans en arrière pour rappeler comment les institutions ont fonctionné durant le conflit et rendre hommage aux agents et aux Conseillers généraux morts en 1914-1918.

La cérémonie s’est poursuivie par la lecture par Alexandra Lechner, Conseillère générale, des noms des 76 agents et 3 conseillers généraux tombés pour la France avant un dépôt de gerbe devant la plaque commémorative.

Retour en images

Le contexte historique

Didier Manier, a rappelé le contexte historique lors de son discours. En 1914, le Nord compte 7 arrondissements (Hazebrouck en plus) et 68 cantons. Dès le début de la guerre, le Nord est envahi par l’armée allemande. La Ville de Lille est occupée dès le 25 août. Les jours qui suivent 5 arrondissements sur 7 sont occupés par les Allemands. Seuls Hazebrouck et Dunkerque restent en dehors des lignes ennemies.

Le préfet Félix Trépont est arrêté le 2 septembre avec le secrétaire général de préfecture et ils sont envoyés en captivité en Allemagne. Pendant 3 ans, le Conseil général va se réunir en deux formations distinctes de part et d’autre de la ligne de front. Dunkerque devient alors le siège provisoire de l’administration préfectorale du Conseil général (le préfet exerçant alors une tutelle sur l’institution départementale).

A partir de janvier 1915, le sous-préfet d’Avesnes fait office de préfet du Nord pour les arrondissements dits « Département du Nord envahi ». Il réunit alors le Conseil général à la préfecture sous la présidence de Gustave Delory (vice-président du Conseil général. Il sera déporté par l’occupant en 1917 à titre de représailles).

En avril 1918, le Haut Commandement allemand s’installe dans l’Hôtel de préfecture, obligeant le Conseil général et les services préfectoraux à déménager. Le retour dans les locaux de la préfecture ne se fera qu’en octobre 1918.

En 1918, sur les 68 conseillers généraux, deux d’entre-eux, dont le benjamin de l’assemblée sont morts pour la France et un troisième a succombé à la grippe espagnole quelques mois après l’Armistice. Après la guerre, 76 agents départementaux seront également comptabilisés parmi les Nordistes morts au combat.