Actualités

Territoire - L’État et les élus mobilisés pour un développement territorial ambitieux de l’Avesnois

 
 
Territoire - L’État et les élus mobilisés pour un développement territorial ambitieux de l’Avesnois

Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord s’est rendu dans l’arrondissement d’Avesnes-sur-Helpe, le 19 juillet 2018, pour présider le Comité de pilotage du Contrat de développement territorial de l’Avesnois (CDTA), en présence d’Alexander Grimaud, sous-préfet d’arrondissement, et de Luc Maurer, directeur régional de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAFdirection régionale de l'alimentation de l'agriculture et de la forêt) Hauts-de-France.

Étaient réunis l’ensemble des élus membres du comité de pilotage CDTA : les représentants du conseil régional, du conseil départemental, de la Communauté d’agglomération Maubeuge - Val de Sambre (CAMVS), de la Communauté de communes Sud Avesnois (CCSA), de la Communauté de communes du Pays de Mormal (CCPM), de la Communauté de Communes du Cœur de l'Avesnois (CCCA), des communes d’Avesnes-sur-Helpe, d’Aulnoye-Aymeries, de Fourmies, de Maubeuge, et du Quesnoy, ainsi qu’Anne-Laure Cattelot, députée de la 12e circonscription.

Ce CDTA vise à aider l’arrondissement à tirer le meilleur de ses capacités grâce à un travail étroit et partenarial entre les collectivités, l’État, le Conseil régional et le Conseil départemental. Lors de ce COPIL, à Aulnoye-Aymeries, il a été décidé de donner encore plus d’ambition au CDTA, et éventuellement de le fusionner avec le Contrat de Transition énergétique et solidaire (CTES).

Les thématiques de santé, d’enseignement, de mobilité, de formation professionnelle, de couverture et d’éducation au numérique sont des sujets majeurs qui nécessitent une attention particulière de ces acteurs publics afin de renforcer l’attractivité du territoire.

Lors d’une réunion plus spécifiquement orientée sur l’agriculture et l'alimentation, une volonté commune s'est exprimée pour valoriser le potentiel que représente l'agriculture du territoire, diversifiée et de qualité, en renforçant la valeur ajoutée produite, et en particulier en structurant et en développant les filières bio, dont l’Avesnois est un leader régional. Il s'agit aussi de développer l'approvisionnement local dans le territoire, dans tous les lieux de restauration collective en privilégiant les produits locaux et bio. Il est également envisagé de nouer un partenariat pour l’approvisionnement de la MEL à partir des produits de l'Avesnois et ainsi de les mettre en avant. La construction d'un projet alimentaire territorial (PAT) pourrait sceller ce projet, qui a pour ambition, à travers l'alimentation, de renouer le lien entre agriculture et société à travers de multiples occasions d'échanges. Cela contribuera à la cohésion sociale et à retrouver une fierté autour de l'image du territoire.

En marge de cet aspect agricole, le préfet a tenu à souligner l’importance de la « réparation » de ce territoire qui a subi de plein fouet la vague de désindustrialisation. Pour ce faire, les activités économiques résolument tournées vers le futur qui émergent devront faire le pont avec le passé du territoire.