Actualités

Sécurité des baignades : le préfet appelle à la prudence après plusieurs décès par noyade dans le Nord

 
Sécurité des baignades : le préfet appelle à la prudence après plusieurs décès par noyade

A la suite des trois décès par noyade survenus depuis le début du mois de juillet à Armentières, Bachant et Emerchicourt, Jean-François Cordet, préfet de la région Nord - Pas-de-Calais, préfet du Nord, appelle l'ensemble des usagers à la plus grande prudence et au respect des règles élémentaires de sécurité afin de prévenir tout nouveau drame.

Le 1er juillet, un jeune homme de 17 ans a trouvé la mort à Armentières lors d’une baignade dans l’Etang bleu, habituellement réservé aux pêcheurs, et un autre, âgé de 18 ans, dans un étang privé situé sur la commune de Bachant. Le 4 juillet, un jeune homme de 16 ans s'est noyé dans la carrière d'Emerchicourt. Les trois sites étaient interdits à la baignade.
 
Les sites clôturés, signalés interdits à la baignade tels que les sites de captage d’eau ou ayant été utilisés par des carrières ne doivent, en aucun cas, être considérés en tant que lieu de baignade en raison des dangers qu’ils présentent. La baignade est interdite dans tous les canaux.
 
La responsabilité doit être de mise ainsi qu’une vigilance de tous les instants à l’égard des risques encourus.
 
Il est impératif de respecter les zones destinées à la baignade. Les enfants ne doivent pas être laissés sans surveillance. Les adultes doivent veiller à tenir compte de leur forme physique et de leur niveau de natation.
 
Dans le Nord, les sapeurs-pompiers prennent en charge près de 100 noyades chaque année. Dans un cas sur 2, la victime décède. En France, les noyades sont responsables d’environ 500 décès accidentels chaque été.
 

Principaux conseils pour se baigner en toute sécurité et conseils spécifiques pour les piscines 

Interdiction des baignades dans les canaux
 
La baignade est interdite dans tous les canaux. En effet, le baigneur peut être confronté à plusieurs dangers :
- être emporté par le courant lors de l'ouverture des portes des écluses ou des barrages
- rencontrer des difficultés pour remonter sur la berge
- être heurté par un bateau   
- encourir de graves ennuis de santé dus à la présence de bactéries dans l'eau
- être victime d'hydrocution.
 
De plus, sauter des ponts ou des passerelles est très dangereux. Tous les ans, le personnel de Voies navigables de France (VNF) constate ce genre d'action. Des jeunes, par défi ou par jeu, mais surtout par inconscience, se jettent du haut des ponts dans le canal. Ils ignorent ce qui se cache au fond du canal et risquent des blessures.
 
Tout baigneur interpellé est passible d'un procès verbal et d'une amende fixée par le juge administratif.
 
Conseils de prévention
 
Les noyades accidentelles entraînent près de 50 décès chaque année dans le Nord et 500 en France. Chez les enfants de 1 à 4 ans, elles constituent la deuxième cause de décès accidentel après les accidents de la circulation. Plus de 50 % des noyades accidentelles ont eu lieu en mer, près de 20 % en piscine et 30 % en cours d'eau et plans d'eau.
 
Quelles précautions prendre avant de se mettre à l’eau ?
- Privilégiez les zones de baignade surveillées. Sinon, vérifiez que la baignade n’est pas interdite
- Renseignez-vous sur la nature des vagues, des courants et des marées, lorsque vous arrivez sur votre lieu de séjour : certaines zones peuvent être particulièrement dangereuses
- Prenez connaissance des flammes ou drapeaux hissés chaque jour par les sauveteurs :

drapeauxbaignade

- Assurez-vous que les conditions de baignade ne vont pas devenir dangereuses au cours de la journée
- Consultez régulièrement les bulletins météo
- Prévenez vos proches lorsque vous allez vous baigner
- Respectez strictement les consignes des sauveteurs
- Ne buvez pas d'alcool avant la baignade
- Ne vous baignez jamais si vous ressentez le moindre frisson ou trouble physique.

 
Quelles précautions prendre pour se baigner ?
- Rentrez progressivement dans l’eau pour éviter l'hydrocution
- Soyez vigilant dans les vagues : il faut faire attention à leur zone d’impact
- Ne surestimez pas votre niveau de natation : il est plus difficile de nager en mer qu’en piscine.

 
Que faire en cas d’imprévu ?
- Ne luttez pas contre le courant et les vagues pour ne pas vous épuiser
- Allongez-vous sur le dos pour vous reposer ou appeler à l’aide
- Laissez-vous flotter dans la mesure du possible
- Evitez de paniquer même lorsque la situation est inhabituelle.
 
Des mesures particulières de sécurité sont à prendre envers les enfants qui sont plus vulnérables : ils peuvent se noyer sans bruit en moins de 3 minutes dans 20 cm d'eau !
 
- Désignez un seul adulte responsable de leur surveillance qui ne doit pas les quitter des yeux
- Ne laissez jamais les enfants seuls dans l’eau. Baignez-vous en même temps qu’eux et ne les perdez jamais de vue
- Equipez les de brassards ou d’un maillot de bain à flotteurs adapté à sa taille, dès qu’ils sont à proximité de l’eau. Ces équipements sont nécessaires mais pas suffisants. En cas de défaillance du matériel ou d’évolution particulière des conditions de pratiques, l’enfant peut rapidement se retrouver en danger. Il vaut mieux passer par de vrais apprentissages à partir de 3-4 ans permettant à l’enfant d’acquérir des réflexes pour ne pas qu’il se mette en danger et qu’il puisse progressivement acquérir une autonomie de plus en plus grande en milieu aquatique
- Evitez les bouées et autres jeux flottants peu stables.
 
Risques en piscine
 
Plus de la moitié des noyades en piscine interviennent en piscine privée familiale, 25 % en piscine privée à usage collectif et 25 % en piscine publique et privée payante. Près de 50 % des cas de noyade concernent des enfants de moins de 6 ans.
 
Afin de limiter le risque d’accident ou de noyade mortelle de jeunes enfants en piscine,  l'installation d'un dispositif de sécurité est obligatoire :
- les barrières, abris de piscine ou couvertures : ils empêchent physiquement l’accès au bassin et sont particulièrement adaptés aux jeunes enfants, à condition de les refermer ou de les réinstaller après la baignade
- les alarmes sonores : elles peuvent informer de la chute d’un enfant dans l’eau ou de l’approche d’un enfant du bassin.
 
Les dispositifs de sécurité ne remplacent en aucun cas la vigilance des propriétaires de piscines, lesquels doivent connaître les consignes de sécurité propres à chaque dispositif.
 
Afin de prévenir la noyade, il est important de rappeler quelques conseils de prévention :
- surveillez les enfants de façon attentive et constante pour assurer leur sécurité
- ne laissez jamais seul un enfant accéder à la piscine
- familiarisez les enfants avec l'eau, leur apprendre à nager le plus tôt possible et leur faire prendre conscience du danger
- les équipez de brassards ou maillots flotteurs
- installez à côté de la piscine certains équipements en cas de danger (perche, bouée)
- enlevez tout objet flottant de l'eau (jouets, objets gonflables) après la baignade
- activez le dispositif de sécurité dès la fin de la baignade pour rendre la piscine inaccessible aux enfants