Actualités

Sécurité - Réunion du groupe de travail opérationnel transfrontalier au CCPD de Tournai

 
 
Sécurité - Réunion du groupe de travail opérationnel transfrontalier au CCPD de Tournai

Dans le cadre de la coopération policière et douanière franco-belge et du suivi de l’accord de « Tournai II », le Groupe de Travail Opérationnel (GTO) co-présidé par Jean-Christophe Bouvier, préfet délégué pour la défense et la sécurité de la zone Nord et Laurent Coucke, directeur coordonnateur de la province du Hainaut, s’est réuni le lundi 9 décembre, au CCPD de Tournai afin de dresser un bilan des actions menées et de définir les nouvelles orientations des sous-groupes de travail thématiques et des bassins de concertation locale.

Cette rencontre a permis d’identifier les axes de travail prioritaires sur les problématiques relatives à la lutte contre l’immigration clandestine, l’échange d’information, la formation transfrontalière, les liaisons de radiocommunication et de présenter le projet « INSPECT ».

 Financé par la Commission européenne, ce projet s’articule autour des axes suivants :

  • l’intensification de l’utilisation de la technologie ANPR-LAPI ;
  • la généralisation des patrouilles communes dans la zone frontalière ;
  • l’analyse des meilleures pratiques en matière de plans d’alerte aux frontières.

Le préfet délégué pour la défense et la sécurité a rappelé les priorités sur lesquelles il apparaissait nécessaire d’accentuer l'échange d'informations bilatéral dans l'objectif de disposer de cartographies opérationnelles pour les forces de l'ordre :

  •  les réseaux de radicalisation de part et d'autre de la frontière ;
  • la lutte contre l'immigration clandestine et les réseaux de passeurs.

Il a également évoqué la mise en œuvre d’une démarche opérationnelle tripartite entre la France, la Belgique et le Royaume-Uni  en matière de lutte contre les trafiquants d'êtres humains qui utilisent les frontières pour organiser leurs réseaux. Les modalités pratiques de cette coopération doivent être étudiées rapidement.

La qualité des échanges au cours de cette rencontre témoigne une nouvelle fois de la relation de confiance que la zone de défense et de sécurité Nord a noué avec ses partenaires belges.