Actualités

Sécurisation de la rentrée scolaire - Le préfet visite de l'école primaire Léo Lagrange à Haubourdin

 
 
Sécurisation de la rentrée scolaire - Le préfet visite de l'école primaire Léo Lagrange à Haubourdin

Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord s'est rendu à l'école primaire Léo Lagrange à l’occasion de la rentrée scolaire, en présence de Luc Johann, recteur de l'académie de Lille, chancelier des universités, de Jean-Yves Bessol, inspecteur d'académie et de Bernard Delaby, maire d'Haubourdin, ce lundi 4 septembre. Il a salué le travail mené par le personnel et, en particulier de la directrice de l'établissement, Béatrice Idziorek, autour de la sécurisation en cas d'attaque terroriste et les projets relatifs aux valeurs républicaines.

Cette visite a été l’occasion de faire le point sur la mise en œuvre locale des mesures nationales en faveur de la sécurité dans les établissements scolaires, dans un contexte de menace terroriste complexe et diffuse. Le complexe scolaire Léo Lagrange a fait l'objet de travaux pour garantir une sécurité maximale des élèves et du corps enseignant.

Depuis novembre 2015, une collaboration étroite s’est instaurée entre les ministères de l'Intérieur, de l’Éducation nationale et de l'Agriculture pour renforcer les mesures de protection dans l’espace scolaire et développée une culture partagée du risque. Dans le Nord, les services de l’État ont élaboré une stratégie globale et cohérente permettant de garantir un haut niveau de sécurité, autour de trois axes : anticiper, sécuriser et savoir réagir.

Anticiper les risques par une coordination sur le terrain de l'ensemble des acteurs locaux : l’ensemble des établissements scolaires du Nord est doté d'un plan particulier de mise en sécurité (PPMS). Ce PPMS, transmis au rectorat et aux forces de l'ordre, constitue la base sur laquelle des travaux de sécurité peuvent être planifiés avec le soutien financier de l’État. Le préfet salue l’accompagnement de la police, de la gendarmerie et du service départemental d'incendie et de secours (Sdis) pour la mise en œuvre ou la révision de ces plans.

Sécuriser l'espace scolaire : tout au long de l’année, les forces de l'ordre sont mobilisées pour assurer la sécurité des enfants et du corps enseignant. Désormais, les référents sûreté de la police et de la gendarmerie sont clairement identifiés par les établissements scolaires. L’état-major départemental de sécurité (EMDS) sur la protection de l'espace scolaire, présidé par le préfet le 29 juin dernier, en présence du recteur, a mis en lumière la qualité des échanges et la bonne coordination entre la communauté éducative et les forces de sécurité intérieure pour construire une approche conjointe et bâtir des dispositifs opérationnels et dissuasifs, couvrant l'ensemble de la problématique. Ce travail partenarial se traduit notamment par une baisse du nombre d’intrusions de personnes extérieures et d’introduction d’armes.

Savoir réagir, par l'information et la formation à la gestion des risques et à la sécurité : tous les établissements scolaires ont réalisé au cours de l’année scolaire 2016/2017 un exercice de confinement. Ainsi, fin octobre 2016, les 1 000 élèves du lycée d'Haubourdin ont été préparés dans le cadre d'un exercice départemental de gestion de crise piloté par la préfecture. De plus, l’installation de deux alarmes distinctes (incendie et attentat) a été réalisée dans tous les collèges.

La menace impose le développement d'une culture de la sécurité, y compris à l'école : ces nouveaux gestes, ces contrôles, cette vigilance de chaque instant, qui peuvent parfois paraître contraignants, sont devenus absolument nécessaires. La compréhension et la coopération de l'ensemble de la communauté éducative, au premier rang desquels se trouvent les enseignants et les parents d'élèves, est un facteur majeur de réussite.