Actualités

Sécheresse : appel à économiser l'eau dans le département du Nord

 
 
Sécheresse : appel à économiser l'eau dans le département du Nord

Le département du Nord connaît depuis plus de deux mois un déficit pluviométrique important et cumulé depuis l’automne de 30 % en moyenne pouvant atteindre 50 % dans certains secteurs, les faibles pluies hivernales n’ayant pas permis la recharge des nappes phréatiques.

Les orages et averses annoncés pour la semaine à venir n’amélioreront, le cas échéant, que très légèrement et ponctuellement la situation.

Face à cette situation, Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord, appelle l’ensemble des usagers de l’eau et, notamment la population, à un comportement citoyen en réduisant les utilisations de l’eau qui ne sont pas indispensables afin de ne pas être tenu en juillet ou en août de prendre des mesures obligatoires de limitation des usages de l’eau.

Le niveau des nappes souterraines modérément bas ne pose pas, à court terme, de problème pour l’alimentation en eau potable mais la tendance est à la baisse.

Les débits des cours d’eau sont en forte diminution mais restent au-dessus des seuils de référence.

L’Helpe présente toutefois des niveaux très bas.

Le secteur des wateringues et le delta de l’Aa nécessitent également une attention particulière :

Les cours d’eau qui alimentent le delta de l’Aa montrent des baisses de débit qui nécessitent une vigilance accrue pour maintenir les canaux à un niveau minimal pour la navigation et la stabilité des berges sachant que ces canaux sont essentiels en période de crues. Les prélèvements pour l’agriculture restent autorisés tant que Voies Navigables de France (VNF) peut maintenir la côte de référence basse, notamment par des mesures de renforcement depuis l’Escaut. Pour y contribuer, les agriculteurs ont, ensemble, accepté de limiter l’irrigation aux cultures les plus sensibles (pomme de terre, légumes, maïs) en dehors des plages horaires les plus chaudes.

Les observations sur le niveau des écoulements aux sources des cours d’eau confirment la tendance forte à la baisse des débits et montrent une dégradation de l’état écologique des cours d’eau.

La préfecture et l’ensemble des services de l’Etat surveillent la situation avec une attention particulière pour anticiper et éviter les risques de crise.