Actualités

Plan hiver - Renforcement du niveau orange dans le département du Nord

 
Plan hiver - Renforcement du niveau orange dans le département du Nord

Alors que Météo-France prévoit une vague de grand froid les jours prochains, Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord, a décidé de renforcer le niveau orange du plan hiver déclenché le 13 janvier 2017, afin de protéger et de mettre à l’abri les personnes les plus démunies. Ce niveau est déclenché dans l’ensemble des départements de la région.

Les températures ressenties, prenant en compte l’effet du vent, devraient rester négatives en journée, mardi et mercredi, et proches de 0° C, jeudi. Elles chuteront à -8/-9°C la nuit.

L'ouverture de places supplémentaires
 
Dans le Nord, 605 places de mise à l’abri, 485 de « niveau jaune » et 120 de « niveau orange » sont à disposition, en plus des 11 900 places d’hébergement mobilisables toute l’année.
 
Alors qu’une trentaine de places sont encore vacantes et que des places supplémentaires sont mobilisables si les demandes devenaient plus nombreuses en même temps que les conditions météorologiques se dégradaient, le préfet appelle chacun à la plus grande vigilance et à une large mobilisation autour de l’organisation de la prise en charge des personnes à la rue et en grande précarité énergétique.

L’hébergement, c’est aussi l’accompagnement des plus démunis
 
Le préfet a appelé l’attention des maires sur la situation des personnes fragiles et isolées.
 
Il a également demandé aux forces de police et de gendarmerie, ainsi qu’aux sapeurs-pompiers, d’être tout particulièrement vigilants au cours de leurs patrouilles et de leurs interventions pour signaler et prendre en compte la situation de toute personne sans abri.

Il a enfin fait le point avec les responsables des services intégrés d’accueil et d’orientation (SIAOservice intégré d'accueil et d'orientation) dont les moyens sont renforcés, pendant la période hivernale, notamment pour assurer les permanences téléphoniques du numéro d’urgence 115. Ils proposent des solutions de mise à l’abri et un accompagnement renforcé, en lien avec la direction départementale de la cohésion sociale (DDCSdirection départementale de la cohésion sociale) du Nord, pour anticiper et préparer le plus en amont possible la sortie de la période de veille hivernale : solution d’hébergement ou de logement, accès aux soins, insertion professionnelle. Un point quotidien est assuré entre ces structures et les services de l’Etat afin d'adapter l'ouverture des places aux besoins recensés par les services du 115.

Les financements des structures accueillant les personnes rencontrant des difficultés de logement et d’hébergement sont abondés également pendant la veille saisonnière qui se déroule jusqu’au 31 mars, permettant la mobilisation de moyens humains supplémentaires, l’intensification des maraudes, le renforcement de l’accompagnement social et l’élargissement des horaires d’ouverture des structures d’accueil.
 
L’Etat mobilise plus de 700 000 euros par mois du 1er novembre au 31 mars dans le cadre du dispositif de veille saisonnière.

Les conséquences du froid

La situation climatique nécessite, en outre, une vigilance accrue, notamment pour prévenir les intoxications au monoxyde de carbone, gaz invisible et inodore, qui peut être mortel, les conséquences sanitaires liées au froid, ainsi que les accidents dus au verglas.
 
En lien avec le service départemental d’incendie et de secours, le préfet rappelle qu’il est essentiel de vérifier le bon état de marche des installations en chauffage et de respecter les consignes de précaution pour l’utilisation des appareils de chauffage d’appoint ou de groupes électrogènes (pas d’utilisation prolongée, aérer quotidiennement et assurer la ventilation, ne pas chauffer avec des appareils non destinés à cet usage).
 
Le froid diminuant les capacités de résistance de l’organisme, une attention toute particulière doit être portée aux populations sensibles, enfants, personnes âgées, personnes à mobilité réduite ou souffrant de certaines maladies chroniques.
 
Enfin, le préfet invite les usagers de la route à la plus grande prudence quant au risque de verglas, en lien avec les précipitations enregistrées ces derniers jours et les températures négatives.
 
Michel Lalande souligne que « cet épisode doit être l’occasion pour la fraternité républicaine de s’exprimer avec une intensité particulière ».