Actualités

Pascale Boistard à Lille pour le colloque « Violences faites aux femmes : un colloque pour agir »

 
Pascale Boistard à Lille pour le colloque « Violences faites aux femmes : un colloque pour agir »

Pascale Boistard, secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes, s’est rendue à Lille, à l'invitation de Martine Aubry, maire de Lille, le jeudi 16 avril 2015 pour participer au colloque « Violences faites aux femmes : un colloque pour agir » organisé par Gynécologie sans frontières.

Constatant que « les violences sexistes sont un sujet peu visible, encore trop peu connu, trop peu discuté », la ministre a souligné l’intérêt de l’organisation d’un tel colloque pour « ne laisser les femmes victimes seules face aux auteurs de violences ».

Le gouvernement s’est fixé une feuille de route ambitieuse, pour faire face à l’ampleur des violences faites aux femmes dans le cadre de la loi du 4 août 2014 pour l’égalité entre les femmes et les hommes et dans le cadre du 4ème plan interministériel de lutte contre les violences.

Avec le plan violence et les 66 millions d’euros prévus pour son application, le montant consacré par l’Etat à la lutte contre les violences faites aux femmes a doublé. La ministre a rappelé que le plan fixe 3 priorités :
1. Organiser l’action publique autour d’un principe d’action simple : aucune violence déclarée ne doit rester sans réponse
2. Protéger les victimes
3. Mobiliser l’ensemble de la société

Pascale Boistard a insisté sur le rôle des professionnels, notamment de santé pour repérer, écouter et orienter. Le système de santé est souvent le lieu de premier recours pour les personnes victimes : en France, 25 % des femmes victimes de violence font appel à un médecin, 13 % seulement se rendent au commissariat de police.

Elle a rappelé que le gouvernement a fait le choix de former l’ensemble des professionnels en contact avec les victimes, avec la mise en œuvre d’un vaste plan de formation actuellement mené par la Mission interministérielle de protection contre les violences faites aux femmes et de lutte contre la traite des êtres humains (MIPROF).

En outre, le 4e plan interministériel de lutte contre les violences a prévu l’élaboration d’un protocole national pour l'amélioration de la prévention et de la prise en charge des femmes victimes de violences. L’objectif est de créer un parcours continu et simplifié pour les victimes en encourageant la mise en réseau des professionnels.

Rencontre de Pascale Boistard avec le collectif « Stop Harcèlement de rue »

En marge de ce déplacement, Pascale Boistard, est allée à la rencontre du collectif « Stop harcèlement de rue » à la gare Lille Flandres, où l'association a organisé une action de sensibilisation sur le thème du harcèlement sexiste dans les transports, sujet sur lequel la ministre a reçu le matin même un rapport du Haut Conseil à l'égalité Femmes-Hommes.