Actualités

Numérique : l’Etat soutient le plan de déploiement du Très Haut Débit dans le Nord – Pas-de-Calais

 
 
Numérique : l’Etat soutient le plan de déploiement du Très Haut Débit dans le Nord – Pas-de-Calais

Jean-François Cordet, préfet de la région Nord – Pas-de-Calais, préfet du Nord a accueilli, le 26 octobre 2015, Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat au Numérique et Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, président du Syndicat Mixte Nord – Pas-de-Calais numérique à Ennevelin, au cœur de la communauté de communes Pévèle-Carembault.

Axelle Lemaire a confirmé l’avis favorable donné par le comité d’engagement du plan France Très Haut Débit à la demande de financement du projet de déploiement des réseaux internet à très haut débit porté par les collectivités territoriales de la région Nord – Pas-de-Calais. Cet avis prévoit un soutien financier de l’Etat à hauteur de 181,49 millions d’euros dans le cadre du Fonds pour la Société Numérique (FSN).
 
Cette enveloppe constitue le plus important montant mobilisé par l’Etat à ce jour pour un projet de réseau d’initiative publique à très haut débit sur le territoire national. D’ici la fin de l’année plus de 2 milliards d’euros auront déjà été engagés sur les 3,3 milliards que comporte le plan France Très Haut Débit. Les opérateurs et les collectivités locales du Nord – Pas-de-Calais assumeront le reste des investissements nécessaires à la réalisation du projet d’un coût total de 732 millions d’euros, sur la période 2015-2025.
 
Ce projet vient rejoindre les 51 projets qui, sur les 78 ayant fait l’objet d’une demande de financement au titre du plan France Très Haut Débit, ont déjà reçu un accord préalable. L’ensemble des projets des collectivités représente un investissement cumulé de plus de 10 milliards d’euros pour la construction de 7 millions de prises en fibre optique jusqu’à l’abonné (FttH).
 
Pour le seul projet de la région Nord – Pas-de-Calais, 700 000 prises devront être déployées. 1 200 emplois directs vont être mobilisés pour la réalisation de ces nouveaux réseaux qui constituent non seulement un investissement qui prépare l’avenir mais sont également un vecteur plus immédiat d’activité.