Actualités

Distinctions honorifiques - Michèle Laillier Beaulieu reçoit les insignes d’officier de la Légion d’honneur

 
 
Michèle Laillier Beaulieu reçoit les insignes d’officier de la Légion d’honneur

Ce vendredi 19 juillet, Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord, a remis les insignes d’Officier de l’Ordre de la Légion d’honneur à Michèle Laillier Beaulieu, directrice régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTEdirection régionale des entreprises de la concurrence de la consommation du travail et de l'emploi) Hauts-de-France. Une occasion d’honorer son mérite, son sens civique, sa droiture et son engagement au service du bien public.

Retour sur une carrière au service du service public et du monde du travail et de l’entreprise

Après avoir obtenu un DUT en gestion des entreprises et des administrations en 1979 ainsi qu’une maîtrise en droit social à la Sorbonne en 1983, Michèle Laillier Beaulieu réussi le concours d’inspectrice du travail et s’engage dans une carrière au sein de la Direction départementale du travail, de l’emploi et de la formation Professionnelle (DDTEFP), à Valenciennes et à Nancy, puis dans la Somme.

À partir de 1999, elle rejoint l’Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE) qui lui permettra de sillonner la France. D’abord en qualité de directrice régionale de l’Île-de-France, où elle conduira avec succès la mise en œuvre de la réduction du travail au sein de la direction régionale et sur l’ensemble de son réseau. Puis, comme directrice de l’ANPE Champagne-Ardennes, et Pays de la Loire. Elle y conduit alors le rapprochement opérationnel de l’ANPE et de l’Assedic avec pour objectif une meilleure prise en charge des demandeurs d’emploi par le service public.

Après avoir conduit ces réformes, elle est nommée directrice régionale de Pôle emploi de la région Basse-Normandie. De 2011 à 2017, elle prend successivement la tête de deux grandes régions : la région Bourgogne, puis la région d’Alsace. Elle y mènera de profondes réformes, dont, entre autres, la mise en place des contrats de génération, des emplois d’avenir, du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), la conduite de la réforme territoriale de la région Grand Est, ou encore le développement des actions de coopérations transfrontalières avec les services publics de l’emploi allemands, belges, luxembourgeois et suisses.

Un engagement pour le retour de l’emploi dans la région

Depuis le 1er septembre 2017, Michèle Laillier Beaulieu retourne dans sa région d’origine, en prenant la direction de la DIRECCTEdirection régionale des entreprises de la concurrence de la consommation du travail et de l'emploi Hauts-de-France. Face à la spécificité économique de la région, marquée par le taux de chômage le plus important au niveau national, elle porte l’action des services sur ces territoires en difficulté, avec comme objectif ambitieux le retour à l’emploi dans le Bassin minier, le Calaisis, l’Amiénois et l’Avesnois.

Comme le souligne le préfet, « la politique de l’emploi est une politique publique dont on ne rappelle pas suffisamment qu’elle constitue un formidable outil complémentaire à l’aménagement des territoires » en ce qu’« elle permet d’éviter la rupture de ces bassins et de communes entières. »