Actualités

Lutte contre la radicalisation - Reconnaître les signes

 
 
Lutte contre les filières djihadistes - Séminaire

Dans le cadre de la déclinaison départementale du plan gouvernemental de lutte contre la radicalisation mis en œuvre depuis avril 2014, Jean-François Cordet, préfet du Nord, représenté par Serge Boulanger, directeur de cabinet a présidé le vendredi 10 juillet en préfecture un séminaire de formation portant sur la détection des signes de radicalisation.

La formation assurée par Dounia Bouzar, anthropologue, a réuni 130 personnes. Elle était ouverte aux éducateurs sociaux, aux assistants sociaux et aux psychologues de la direction départementale de la protection judiciaire de la jeunesse, du conseil départemental du Nord et des communes de Lille, Roubaix et Tourcoing.
 
Cette formation a eu pour objectifs de permettre aux participants d’être en capacité d’identifier les causes de la radicalisation d’un individu et de mieux comprendre les motivations qui le poussent à basculer, parfois en quelques semaines, dans un processus de rupture et de violence.
 
Les outils et les réponses qui peuvent être apportées à ces personnes et les mesures d’accompagnement de leurs proches ont également été présentées.
 
Tout signalement de radicalisation permettant une prise en charge individualisée peut être réalisé via la plate-forme nationale d’assistance et d’orientation : 0 800 005 696
 
Vous souhaitez signaler une situation inquiétante qui vous paraît menacer un membre de votre famille ou un proche,
Vous souhaitez obtenir des renseignements sur la conduite à tenir,
Vous souhaitez être écouté(e), conseillé(e) dans vos démarches,
 
appelez ce numéro vert d'assistance aux familles et de prévention de la radicalisation violente. Gratuit depuis un poste fixe, du lundi au vendredi de 9h00 à 18h00.
 
En dehors des jours et des horaires d'ouverture, vous pouvez utiliser un formulaire  pour contacter la plate-forme et ainsi décrire la situation que vous souhaitez signaler. Vous serez recontacté dans les meilleurs délais.
 
En cas d’urgence, notamment pour vous opposer à la sortie du territoire de votre enfant mineur sans la présence d’une personne titulaire de l’autorité parentale, adressez-vous sans délai au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie la plus proche.

Plus d'informations sur le site du ministère de l'Intérieur et sur le site www.stop-djihadisme.gouv.fr