Actualités

Égalité - Les services de l’État dans le Nord s’engagent dans la lutte contre l’homophobie et la transphobie

 
 
Les services de l’État dans le Nord s’engagent dans la lutte contre l’homophobie et la transphobie

Dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, la préfecture du Nord a mené, le 17 mai dernier, une action de sensibilisation et de réflexion contre les actes LGBTphobes. Des membres de l’association Flag !, représentant les personnels des ministères de l’Intérieur et de la Justice, étaient présents à Lille.

Thierry Mailles, sous-préfet, secrétaire général adjoint de la préfecture du Nord, a ouvert une séquence, à destination des agents, en soulignant l’importance de faire reculer toutes les formes de haine et de discriminations. L’alternance de quiz et de données chiffrées a permis de mettre en lumière le caractère discriminatoire de certaines situations vécues dans la vie professionnelle courante.

Une seconde séquence, axée sur le partage d’expériences et l’échange de bonnes pratiques, a  offert l’opportunité à l’association Flag! d’échanger avec des professionnels de différents services de l’État (préfecture, état-major interministériel de zone, parquet, direction régionale au droit des femmes et à l’égalité, direction départementale de la sécurité publique). Il a été rappelé que, d’aucune manière, l’orientation sexuelle et l’identité de genre ne doivent freiner l’épanouissement des compétences et des talents au sein de l'administration.

En 2018, les forces de police et de gendarmerie ont recensé 1 378 victimes d’infractions à caractère homophobe ou transphobe contre 1 026 en 2017 (+34,3 %). Ces chiffres témoignent de la persistance de l’homophobie et de la transphobie dans la société. Ils témoignent aussi de la plus grande propension des victimes à porter plainte. Cette hausse des actes anti-LGBT+ appelle à une vigilance accrue des pouvoirs publics et à une mobilisation plus forte de l’ensemble de la société. D’ici l’été prochain, le Gouvernement présentera un nouveau plan national de lutte contre la haine et les discriminations anti-LGBT pour les années 2019-2022, avec la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT+ (DILCRAH) et en coopération avec l’ensemble des acteurs des ministères et les associations mobilisées.

Pour en savoir plus :

L’engagement de l’État dans la lutte contre les LGBTphobies
L’association Flag !