Actualités

Action des services de l'Etat - Le préfet du Nord s’exprime devant l’Assemblée départementale

 
 
Présentation du rapport d'activité des services de l'Etat et échanges avec les conseillers départementaux

Michel Lalande, préfet de la région Nord – Pas-de-Calais Picardie, préfet du Nord, s’est exprimé, le lundi 26 septembre 2016, devant le conseil départemental du Nord. Après avoir remercié son président et l’ensemble des élus pour leur accueil depuis son arrivée, en mai dernier, il a axé son intervention sur la sécurité, la cohésion sociale et l'organisation territoriale de la République, enjeux prioritaires de l’Etat dans le département. Soulignant sa volonté constante d’un « Etat positif, ouvert, à l’écoute, qui tend la main », le préfet a indiqué que ses services étaient aux côtés de la collectivité départementale pour « élargir le champ des possibles » et donner aux habitants du Nord « de nouveau confiance en un avenir meilleur ».

La lutte contre le terrorisme dans le département repose sur quatre piliers : « prévenir, s’adapter, se former et investir ». Michel Lalande a rappelé le dispositif mis en place par ses services en matière de signalement des individus radicalisés ou en voie de radicalisation et a appelé tous les acteurs publics à « la responsabilité » : « personne ne peut se permettre de rester silencieux en cas de douteNotre réseau de veille doit être le plus étendu possible ». A cette fin, des formations sur le phénomène de la radicalisation seront organisées en préfecture les 3 et 27 octobre pour les maires et les missions locales. Le représentant de l’Etat a également insisté sur le nécessaire renforcement des exigences en matière d’organisation de manifestations publiques. « Il est crucial de ne pas oublier pour ne pas renoncer » et de « mettre la sécurité au service de nos libertés ».

En complément de la lutte contre le terrorisme, « l’engagement des forces de sécurité reste total contre la délinquance traditionnelle ». Les homicides et les vols à main armée sont en baisse dans le département. Les saisies d’armes à feu et d’avoirs en lien avec le trafic de drogue ont nettement augmenté. Le préfet a également témoigné sa « grande reconnaissance à l’endroit de tous les acteurs de la sécurité civile » qui ont, à sa demande, participé au défilé du 14 juillet dernier à Lille.

Michel Lalande a souligné les actions que mène chaque jour l’Etat pour réduire l’importance des fractures sociales dans le département. Face aux questions migratoires, « la seule boussole qui pourra nous conduire est celle de l’Etat de droit qui concilie fermeté et humanité ». Les campements existants dans le département n’ont pas vocation à perdurer. Au sujet de la création de nouvelles places en centres d’accueil et d’orientation (CAO) dans le Nord dans la perspective du prochain démantèlement du campement de Calais décidé par le ministre de l’Intérieur, le préfet a confirmé l’organisation d’« une concertation systématique avec les maires des communes concernées ». Il a salué la coopération étroite mise en place entre la préfecture et le conseil départemental pour répondre à l’afflux de jeunes migrants isolés venant principalement de Guinée et du Mali dans la métropole lilloise.

Alors que le nombre de 256 900 demandeurs d’emplois recensés dans le Nord est « socialement inacceptable », Michel Lalande a présenté la déclinaison des politiques gouvernementales dans le département : 2 600 contrats aidés mis en œuvre début septembre ; des entrées en apprentissage en augmentation de près de 30 % et le succès de la garantie jeunes déployée en lien avec le conseil départemental qui prépare actuellement 2 300 jeunes au monde de l’entreprise.

La résorption des fractures territoriales constitue une autre priorité et le préfet a souligné « l’importance de tous les territoires ». La signature des contrats de ruralité prévue dans les prochains mois permettront d’apporter « une cohérence à toutes les mesures et dispositifs existants en faveur des territoires ruraux » ainsi que le schéma départemental d’amélioration de l’accessibilité des services au public, défini en lien avec les élus du département, permettront de développer le monde rural et de réduire les inégalités. Il en va de même pour la politique de la ville pour laquelle l’Etat mobilise près de 18 millions d’euros par an en faveur de 91 quartiers prioritaires dans le département.

Enfin, le préfet a évoqué les questions de réformes de l’administration territoriale qui concernent à la fois l’Etat et le département. Cette réforme est d’abord financière puisque la trajectoire nationale de réduction des dépenses publiques représente un effort « auquel tous les acteurs publics doivent contribuer ». Michel Lalande a également rendu hommage au rôle du conseil départemental qui demeure « utile et ancré dans le temps ». L’Etat sort des réformes renforcé au niveau départemental et infra-départemental, il sera « au rendez-vous de la modernité, au rendez-vous du XXIème siècle » en offrant, aux citoyens un service public de la meilleure qualité possible grâce à la numérisation.

> Intervention de Michel Lalande, préfet de la région Nord - Pas-de-Calais Picardie, préfet du Nord, devant l'Assemblée départementale - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,11 Mb