Actualités

FIC 2015 - Le préfet du Nord félicite les services de sécurité du Nord pour leur contribution à la réussite du forum international de la cybersécurité (FIC)

 
Le préfet du Nord félicite les services de sécurité du Nord pour leur contribution à la réussite du forum international de la cybersécurité (FIC)

Jean-François Cordet, préfet de la région Nord – Pas-de-Calais, préfet du Nord a accueilli Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur et Thomas de Maizière, ministre de l’Intérieur de la République Fédérale d’Allemagne à l’occasion de l’inauguration de la 7e édition du FIC.

Placé sous le haut patronage du président de la République et organisé conjointement par la direction générale de gendarmerie nationale, le conseil régional du Nord – Pas-de-Calais et CEIS, société de conseil en stratégie, le 7e forum international de la cybersécurité (FIC) s'est tenu les 20 et 21 janvier 2015 à Lille Grand Palais avec pour thème « Cybersécurité et transformation numérique » et avec comme invité d’honneur, l’Allemagne.

Le FIC s’inscrit dans un partenariat public-privé, concernant à la fois les experts en sécurité et les décideurs désireux d’avoir des conseils stratégiques, juridiques, industriels ou technologiques concernant la sécurité numérique.

Le FIC vise à échanger, à promouvoir une vision européenne de la cybersécurité et à renforcer la lutte contre la cybercriminalité, priorité de l’Union européenne.

Au cœur de l’actualité, ce forum a accueilli 300 intervenants et 3 500 participants issus de 42 pays et a connu un véritable succès. Jean-François Cordet, préfet du Nord, a adressé ses félicitations aux gendarmes et aux policiers mobilisés à cette occasion qui ont grandement contribué à la réussite de cet événement majeur pour la région Nord – Pas-de-Calais.

Après avoir remis le diplôme « enquêteurs technologies numériques » (N'TECH) à des gendarmes, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, a participé à l’inauguration de cette 7e édition du FIC. Il a souligné la nécessité que le cyberespace soit avant tout un lieu où l'exercice des libertés fondamentales et la protection de la vie privée sont garantis. Un « préfet cyber » spécifiquement chargé de la lutte contre toutes les cybermenaces a été nommé en décembre 2014. Il est chargé de piloter la mise en place du plan d’action élaboré par l’ensemble des directions du ministère. Ce plan s’organise autour de six axes stratégiques : disposer en permanence d’une vision claire et actualisée des cybermenaces, renforcer les capacités d’analyse et de réponses opérationnelles, sensibiliser et prévenir les publics, favoriser la recherche et le développement et disposer d'un tissu industriel solide, renforcer le niveau de sécurité des systèmes d’information du ministère et promouvoir l'action internationale du ministère dans le domaine de la lutte contre les cybermenaces. Au côté de son homologue allemand, Thomas de Maizière, il a souhaité un renforcement de la coopération entre les deux pays face à la cybercriminalité et au cyberterrorisme.

Discours de Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur à l’occasion de l’ouverture du FIC 2015

Les missions et acteurs du ministère de l’Intérieur concernant le cyberespace

La mission du ministère de l’Intérieur est de garantir l’État de droit, y compris dans le cyberespace. Policiers et gendarmes œuvrent au quotidien pour protéger les citoyens sur les territoires numériques. Pour répondre à la menace croissante, le ministère forme des agents enquêteurs spécialisés dans le domaine de la cybercriminalité.

Ainsi, la gendarmerie dispose d’un réseau de près 260 gendarmes enquêteurs technologies numériques, les « N’Tech » et de 1 500 correspondants N’Tech répartis dans les brigades territoriales et unités de recherche. La police nationale dispose de près de 400 investigateurs en cybercriminalité (ICC).

Afin de coordonner l’action de ces services, Jean-Yves Latournerie a été nommé préfet chargé de la lutte contre les cybermenaces en décembre 2014.

Les acteurs de la cybersécurité au ministère de l’Intérieur luttant contre les cybermenaces :

 > la direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN) ;
 > la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), avec la sous-direction de la lutte contre la cybercriminalité (SDLC) et la direction des relations internationales (DRI) ;
 > la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ;
 > la préfecture de police de Paris et sa brigade d’enquête sur les fraudes aux technologies de l'information (BEFTI) ;
 > la direction de la coopération internationale (DCI) ;
 > la délégation ministérielle aux industries de sécurité (DMIS) ;
 > l'agence nationale des titres sécurisés (ANTS).

Les outils à connaître dans le domaine de la cybersécurité

Infos escroqueries

Créée en 2009, la plate-forme téléphonique d’information et de prévention sur les escroqueries sur Internet est destinée aux victimes ou aux potentielles victimes d’escroqueries, qui peuvent recevoir des conseils en termes d’information et de prévention.

Elle gère 560 appels par semaine en 2014 et mobilise 5 policiers et gendarmes.

Numéro : 0811 02 02 17(du lundi au vendredi de 9h à 18h, prix d’un appel local depuis un poste fixe ; ajouter 0.06 €/minute depuis un téléphone mobile).

PHAROS

Lancée le 6 janvier 2009, la plate-forme d’harmonisation, d’analyse, de recoupement et d’orientation des signalements (PHAROS) permet aux internautes de signaler les contenus ou les comportements présumés illicites au regard du droit pénal, quel que soit le type d’infraction.

Elle recense 2 800 signalements par semaine en 2014 et mobilise 13 enquêteurs policiers et gendarmes.

Adresse : http://www.internet-signalement.gouv.fr/

Spams : www.signal-spam.fr