Actualités

Le préfet a lancé le comité local d’aide aux victimes dans le département du Nord

 
 
Le préfet a lancé le comité local d’aide aux victimes dans le département du Nord

Michel Lalande, préfet du Nord, a présidé, le mercredi 26 juin 2019, la réunion d’installation du comité local d’aide aux victimes (CLAV) du département du Nord dernier, aux côtés de Thierry Pocquet du Haut-Jussé, procureur de la République, d’Adbel-Akim Mahi, adjoint à la déléguée interministérielle à l’aide aux victimes, de Jean-François Papineau, directeur départemental de la sécurité publique, du colonel Christophe Husson, commandant le groupement de gendarmerie départementale du Nord, notamment.

Se substituant au comité local de suivi des victimes d’actes de terrorisme (CLSV), installé dès février 2017, l’actuel comité local d’aide aux victimes (CLAV), créé par arrêté du préfet du Nord en date du 24 avril, voit son champ de compétences élargi hors des seuls actes de terrorisme : aux victimes d’infractions pénales, aux évènements climatiques majeurs et aux accidents collectifs. Fort d’un premier travail déjà entrepris par le comité local de suivi des victimes d’actes de terrorisme, le comité local d’aide aux victimes qui s’y substitue, permettra ainsi de constituer un prolongement et un élargissement des missions de protection et d’aide aux victimes.

Le préfet a rappelé que le « Nord [avait] contribué à cet effort collectif de prévention et de lutte contre la radicalisation violente. Preuve en est la présentation, le 23 février 2018, du plan national « prévenir pour protéger » par le Premier ministre et des membres du gouvernement ».

Il a souligné qu’il fallait que nous « restions vigilants pour veiller au quotidien à ce que nous soyons bien préparés pour parer aux situations les plus difficiles. Cela vaut pour le terrorisme, mais tout aussi bien pour les évènements majeurs et les accidents collectifs ».

En moins d’un an, une véritable politique de co-construction en partenariat avec les associations et tous les ministères compétents, a permis de poser les fondations d’un service public de l’aide aux victimes, service structuré et désormais coordonné.

Ce comité local d’aide aux victimes marque le coup d’envoi de la définition de la stratégie territoriale globale à mener en matière d’aide aux victimes.

Le préfet a souligné que « l’animation de la politique publique d’aide aux victimes dans les territoires n’est pas une matière purement judiciaire, cantonnée aux tribunaux et aux associations : elle relève bien d’une coresponsabilité préfectorale partagée avec l’autorité judiciaire ».

Pour en savoir plus

Le guichet unique d’information pour les victimes