Actualités

Passage du Tour de France sur les routes du Nord le 7 juillet : impact sur la circulation et conseils de sécurité

 
Le Tour de France dans le Nord le 7 juillet : impact sur la circulation et conseils de sécurité

La 4e étape du 102e Tour de France, reliant Seraing en Belgique à Cambrai traversera le département du Nord le mardi 7 juillet : les coureurs évolueront sur les routes des arrondissements d’Avesnes-sur-Helpe, Valenciennes et Cambrai, entre Gognies-Chaussées à 15h15 et Cambrai à 17h30.

Impact de la course sur la circulation
 
La course occasionnera des perturbations de circulation, les parcours empruntés par les cyclistes étant neutralisés au moins 3 heures avant le passage des coureurs. Toutefois, les arrêtés communaux prévoyant généralement une fermeture des accès plus en amont, le public est invité à se renseigner auprès des mairies concernées.
 
D’une manière générale, la circulation sera fermée une heure avant le passage de la caravane publicitaire. Le stationnement est interdit le long de l’itinéraire, sur les bretelles d’autoroute ou sur les bandes d’arrêt d’urgence. Le rétablissement de la circulation interviendra après le passage des coureurs.
 
Une pré-signalisation a été mise en place par les collectivités et les services de l’État sur les axes concernés afin de prévenir des perturbations de circulation. Il est conseillé aux usagers de la route de prendre toutes dispositions afin d’anticiper ou de retarder leurs déplacements dans les secteurs affectés.
 
A Cambrai, ville d’arrivée de l’étape, les usagers de la route sont invités à utiliser les parkings mis à disposition et de respecter les interdictions de stationnement. Les informations sont disponibles sur le site internet de la mairie www.villedecambrai.com dans la rubrique « Le Tour de France à Cambrai ».
 
Quelques consignes de sécurité
 
Les usagers de la route doivent se conformer aux indications données par les services de police et de gendarmerie ou par les commissaires de course et signaleurs mis en place par l'organisateur.

Les spectateurs sont appelés à respecter les règles élémentaires de prudence lors du passage de la caravane et des coureurs, et notamment tenir les jeunes enfants par la main, ne pas traverser la chaussée et ne pas pousser les coureurs cyclistes.

Le ministère de l'Intérieur mobilisé pour la sécurité de la course

Les différentes composantes du ministère de l’Intérieur dans le département, préfecture, gendarmerie et police nationales, sécurité civile, sont mobilisées pour permettre au Tour de France de se dérouler dans de bonnes conditions de sécurité pour tous : autorisation administrative, coordination et mobilisation des services de l’État, des collectivités et des services de secours et de santé.

Un centre opérationnel départemental (COD) réunissant des représentants de chaque service concerné, préfecture, direction départementale des territoires et de la mer, police, gendarmerie, police municipale, agence régionale de santé, service départemental d’incendie et de secours, Samu, secouristes, collectivités territoriales, opérateur de transport, organisateur de la course... sera activé, sous l’autorité du préfet, en mairie de Cambrai, afin d’assurer la coordination des dispositifs de sécurité et de secours,

En savoir plus sur la présence du ministère de l'Intérieur dans le Tour de France
 
L’Etat soutient le cyclisme dans la région Nord – Pas-de-Calais
 
Dans le cadre de l’accompagnement des disciplines sportives, la direction régionale de la jeunesse, du sport et de la cohésion sociale (DRJSCSdirection régionale de la jeunesse des sports et de la cohésion sociale) Nord – Pas-de-Calais apporte un soutien particulièrement important au cyclisme. En effet, au cours des 5 dernières années, plus de 2,2 millions d’euros ont permis de financer la construction ou l’aménagement d’équipements dédiés à ce sport. Pour l’aide au fonctionnement des associations sportives, le volume financier des actions du centre national pour le développement du sport (CNDS) au niveau régional et infra-régional représente plus de 385 000 euros depuis 2011 et plus de 84 000 euros uniquement pour 2015. Le concours permanent d’un cadre des services de l’Etat, placé auprès du comité régional de cyclisme, contribue à structurer la discipline.