Actualités

Cybersécurité - Le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur et la ministre des Armées au Forum International de la Cybersécurité à Lille

 
 
Laurent Nunez et Florence Parly au Forum International de la Cybersécurité à Lille

Laurent Nunez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, et Florence Parly, ministre des Armées, se sont rendus le 22 janvier 2019 au Forum International de la Cybersécurité (FIC) à Lille Grand Palais.

Référence dans le domaine de la cybersécurité, le FIC est organisé depuis 2007 par la Gendarmerie (pour le ministère de l’Intérieur), la Région Hauts-de-France, et les sociétés Euratechnologies et la Compagnie Européenne d'Intelligence Stratégique (CEIS). Cet événement de portée internationale rassemble chaque année près de 10 000 visiteurs experts et décideurs français et étrangers, acteurs publics et privés. Plus de 55 délégations étrangères se sont rendues cette année sur le salon.

Visite de Laurent Nunez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur au Forum International de la Cybersécurité

Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord, a accueilli Laurent Nunez, secrétaire d’État, le mardi 22 janvier 2019 à Lille Grand Palais.

En présence de Nicolas Lebas, vice-président de la Région Hauts-de-France en charge de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de l’Europe et de la Planification territoriale, d’Eric Morvan, directeur général de la Police nationale, de Richard Lizurey, directeur général de la Gendarmerie nationale, et de Guillaume Tissier président de CEIS, Laurent Nunez a prononcé un discours d’ouverture du Forum International de la Cybercriminalité dont le thème de cette année est « security and privacy by design ».

 « Les enjeux des cybermenaces nous concernent tous, acteurs du public comme du privé, citoyens et institutions et les enjeux sont immenses : souveraineté, défense des intérêts fondamentaux de l’État, lutte contre le terrorisme, développement économique, proximité du service public et, avant tout, protection de nos citoyens. »

De nouveaux outils mis en place par le ministère de l'Intérieur

Aussi, a t-il évoqué le dispositif mis en place par le ministère de l’Intérieur depuis plusieurs années pour lutter contre ces nouvelles formes de menaces et d’attaques. Pour faire face à l‘évolution de la cybercriminalité, la gendarmerie, la police et les services du renseignement travaillent avec des outils qui n’ont de cesse d’évoluer pour renforcer leur action sur le web.

« Notre ministère a pour mission d’apporter la confiance et la sécurité dans l’usage du numérique des citoyens, par une réponse collective et coordonnée face à des pratiques criminelles, délictuelles ou déloyales qui ne cessent de se développer .»

Si le numérique a aujourd’hui une place prépondérante dans la société, elle est également le témoin d’un changement et cette « transition numérique est porteuse d’innovation et de croissance ».

Ainsi, le ministère de l’Intérieur a développé de nouveaux outils dans le domaine des « civic tech » : répertoire électoral unique, plateforme de violences sexuelles et sexistes, outils dédiés à l’automobiliste et un chatbot pour faciliter la recherche d’informations et les démarches administratives.

Ces innovations étaient présentées sur le stand du ministère de l’Intérieur, sur lequel s’est rendu le secrétaire d’État lors de sa déambulation dans le salon, accompagné du préfet et de Philippe Baudoin, conseiller auprès du délégué ministériel aux industries de sécurité (DMISC).

Il avait également participé a la remise des patchs et des diplômes de licence professionnelle aux nouveaux enquêteurs NTECH (nouvelles technologies) de la gendarmerie en présence de Jean-Dominique Nollet, chef du centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N).

     
     

Florence Parly au 11ème forum international de la cybercriminalité

Florence Parly, ministre des Armées, accompagnée de Jean-Christophe Bouvier, préfet délégué pour la défense et la sécurité, s’est également rendue sur le FIC le mardi 22 novembre 2019 après-midi.

Une doctrine militaire cyberoffensive

Florence Parly a prononcé un discours en plénière sur la Stratégie cyber des Armées.

Dans ce monde connecté, le numérique est un atout majeur qu’il faut « apprendre à domestiquer, car c’est une réalité qui pourrait bien entraver notre défense. »

Rappelant ainsi les quelques 700 événements de sécurité et plus de 100 cyberattaques dont ont été victimes les réseaux du ministère des Armées en 2018, le monde des hackers est une réalité et « la guerre cyber a commencé ».

Face à ses attaques, Florence Parly confirme que le ministère a déjà commencé à agir.

Ainsi, en 2017, le commandement de cyberdéfense a été créé et sa structure sera consolidée et ses moyens seront développés. La loi de programmation militaire 2019-2025 a en effet été votée, « prenant le tournant du numérique » et renforçant les moyens avec « 1,6 milliards d’euros investis pour la lutte dans le cyberespace ».

Le ministère des Armées comptera également 1 000 cyber combattants supplémentaires au sein de la COMCYBER, de la direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) et de la direction générale des Armées (DGA), consacrant « des moyens exceptionnels à la lutte dans l’espace numérique. » Une direction générale du numérique a été créée.

La ministre a également confirmé des doctrines défensives et offensives pour la cyberdéfense. 

Menaces internationales, les cyberattaques pèsent sur tous, c’est pourquoi, chacun a un rôle à jouer et « nous avons tout intérêt à unir nos efforts plutôt qu’à combattre les attaques en ordre dispersé ».

Pour clôturer sa visite, la ministre s’est rendue sur l’espace du salon, et notamment sur le stand du ministère des Armées.