Actualités

Sécurité - La lutte contre les trafics de stupéfiants et contre les violences faites aux femmes à l’honneur lors de la présentation du bilan 2018

 
 
La lutte contre les trafics de stupéfiants et les violences aux femmes à l’honneur du bilan 2018

À l’occasion de la sortie du bilan 2018 de la lutte contre la délinquance dans le département du Nord, Michel Lalande, préfet du Nord s’est rendu à la direction départementale de sécurité publique de Lille (DDSP) et au groupement de gendarmerie départementale du Nord à Villeneuve d’Ascq pour deux séquences respectivement dédiées à la présentation de la lutte contre le trafic de stupéfiants et à la lutte contre les violences faites aux femmes en compagnie de Christophe Husson, commandant le groupement de gendarmerie départementale du Nord, de Romuald Muller, directeur interdépartemental de la police judiciaire, du commissaire Vulweryck, chef de la circonscription de sécurité publique de Lille et de Laurent Hurst, directeur adjoint des CRS.

La première séquence organisée à la DDSP de Lille a porté sur la lutte contre les trafics de stupéfiants. Le commissaire Wulveryck en compagnie d'agents de la force rapide d'intervention a présenté cette nouvelle force créée en 2018 et qui a vocation à lutter contre les petits trafics. Composée de 17 fonctionnaires originaires de tous horizons, ils disposent qu’une bonne connaissance du territoire départemental. 21 trafics ont été démantelés en 2018.

Romuald Muller, directeur interrégional de la police judiciaire a ensuite pris la parole pour expliquer la complexité des trafics de grande ampleur à l’échelle nationale et internationale Cela nécessite une coordination entre l’ensemble des services qui a été concrétisée lors de la mise en œuvre du Plan drogue depuis 2017. Ce plan regroupe les services de police, de gendarmerie...et se concrétise par la création de structures opérationnelles de collaboration des services qui n’est pas étrangère aux très bons résultats de saisies en numéraire et en volume effectuées au titre de 2018.
 
La deuxième séquence  organisée au groupement de gendarmerie départemental était dédiée à la lutte contre les violences faites aux femmes.

Le département du Nord enregistre malheureusement une hausse conséquente de 20,8 % (mais cette tendance est nationale +18,6%) des violences sexuelles.

Un constat en local: 70 % des appels au centre opérationnel de renseignement de la gendarmerie sont passés par les victimes, 20 % par l’entourage. Depuis la mise en place du portail commun gendarmerie-police , 800 dossiers ont ainsi été traités pour le département.

Pour mieux accompagner les victimes à Hazebrouck, une groupe « atteintes aux personnes » a été mis en place.

Ainsi, tous les lundis, 7 gendarmes dédiés et formés, sont concentrés sur la lutte contre les violences. Ils développent des partenariats, accueillent les victimes, instruisent leur dossier et les orientent. Plusieurs intervenantes sociales font également le lien entre la victime et les services de gendarmerie dans tous les arrondissements du département.