Actualités

Gendarmerie nationale - Inauguration de la caserne de Gravelines

 
Gendarmerie nationale - Inauguration de la caserne de Gravelines

Jean-François Cordet, préfet de la région Nord – Pas-de-Calais, préfet du Nord, a inauguré la caserne de gendarmerie de Gravelines, située boulevard de l’Europe, le vendredi 18 décembre 2015.

La caserne « Général Battesti » accueille le peloton spécialisé de protection de la gendarmerie (PSPG) de Gravelines qui fait partie intégrante du dispositif de protection des centres nucléaires de production d’électricité qui prend en compte la réponse aux menaces, pesant sur ces sites.

Ces nouveaux bâtiments, propriété de La Maison flamande, sont constitués d'un accueil du public, de bureaux, d'un espace de police judiciaire, de locaux techniques et de logements. Ils sont occupés depuis le 1er juin, par les 56 gendarmes de la brigade de Gravelines.

Fonctionnels et agréables, ils permettent un meilleur accueil du public, usagers ou victimes, élus et partenaires de la gendarmerie. Ils apportent aux militaires des conditions de travail et de vie de qualité.

Après les casernes de Bavay le 14 octobre et d’Arleux le 13 novembre, le préfet a souligné combien l’inauguration d’une nouvelle caserne de gendarmerie reste toujours un geste fort, rappelant la présence de la force publique, c’est-à-dire de l’Etat, dans tous les territoires de la République.

Le préfet a salué le dévouement des gendarmes. Il a remis la médaille de la sécurité intérieure à 4 d’entre-eux récompensant ainsi des services particulièrement honorables, dépassant le cadre normal du service.

La caserne du PSPG de Gravelines a pris le nom du général Jules Battesti. Né à Gravelines le 6 avril 1858, le lieutenant Battesti a intégré la gendarmerie en 1884. Au passage au grade de capitaine, il est affecté au sein de la garde républicaine. Le 9 août 1914, il a pris le commandement de la 104e brigade d'Infanterie. Le 25 septembre 1914, le général Battesti est mortellement blessé par un tir d'obus à Reims. Le nom du général Battesti figure dans la nef des Invalides parmi les généraux morts pour la France. Excellent cavalier, la garde républicaine fait apposer, en son honneur, une plaque commémorative au sein de l'une ses plus prestigieuse unité, la caserne Verine à Paris. Le nom de Battesti figure sur l'un des amphithéâtres de l’Ecole des officiers de la gendarmerie de Melun et sur la caserne de gendarmerie de Bordeaux-Mérignac.