Actualités

Euro 2016 de football : organisateurs, collectivités et services de l'Etat mobilisés

 
 
Euro 2016 de football : organisateurs, collectivités et services de l'Etat mobilisés

L’Euro de football, qui se déroulera en France du 10 juin au 10 juillet 2016, est le 3ème événement sportif le plus important au monde après les Jeux Olympiques et la Coupe du monde de football. Il est le rendez-vous incontournable pour tous les passionnés désireux d’assister au meilleur du football européen et de prendre part à une grande fête populaire sur tout le territoire.

La région Nord – Pas-de-Calais Picardie accueillera, au stade Pierre-Mauroy de Villeneuve d’Ascq et au stade Bollaert-Delelis de Lens, dix matchs dans ce cadre, les villes de Lille et de Lens figurant parmi les 10 villes hôtes de cette compétition, avec Saint-Denis, Paris, Lyon, Saint-Étienne, Marseille, Nice, Toulouse et Bordeaux. Le département de l'Oise accueillera les camps de base de deux équipes nationales : l'Angleterre (à Chantilly) et la Roumanie (à Orry-la-Ville).

Pour tout savoir sur l'Euro 2016 de football dans le Nord – Pas-de-Calais Picardie, cliquez ici

Pour consulter tous les communiqués de presse, cliquez ici

L’EURO 2016, UN ÉVÉNEMENT MAJEUR POUR LE RAYONNEMENT DE LA RÉGION

Les organisateurs, les collectivités et les services de l’État sont totalement mobilisés pour faire de cet événement un succès populaire, au service de l’emploi et de la cohésion sociale, et une vitrine au service de l’attractivité de la France et de notre région.

Mobilisation générale, répartition précise du rôle de chacun des acteurs de la sécurité, publics et privés, anticipation pour prévenir au maximum les menaces : toutes les précautions sont prises pour la protection de tous.

Dans un contexte international et national marqué par la menace terroriste, assurer la sécurité de cet événement sportif international est un impératif majeur. Il s’agit d’une coproduction, chacun dans ses compétences : les forces de sécurité intérieure sur la voie publique, autour des stades et des fans zones en particulier, l’organisateur à l’intérieur des stades, des camps de base et terrains d’entraînement, et les collectivités et leurs opérateurs, à l’intérieur des fans zones. Au total, plus de 3 400 personnes seront mobilisées dans le seul département du Nord pour assurer la sécurité des supporters et des équipes chaque jour de match.

État, villes-hôtes, organisateurs partagent un même objectif : que cet Euro 2016 de football soit une réussite en termes de sécurité, pour qu’il soit un plein succès sportif et festif.

LA SÉCURITÉ, UN ENJEU MAJEUR

Pour cet événement de grande ampleur, policiers, gendarmes, douaniers, secouristes, sapeurs-pompiers, urgentistes et l’ensemble des services de contrôle de l’Etat sont mobilisés afin d’assurer la sécurité globale de l’événement.

Une réponse opérationnelle à la hauteur des enjeux

La sécurité relève d’un partage de responsabilités entre l’État, l’organisateur Euro 2016 SAS, les sites hôtes, les collectivités (Métropole européenne de Lille et la ville de Lens, notamment) et les opérateurs de transport. Les préfets de département et le préfet délégué de la zone de défense et de sécurité sont pleinement mobilisés, en lien avec les élus, pour la sécurité.

Dans le Nord et dans le Pas-de-Calais, un comité de pilotage Euro 2016 a régulièrement rassemblé les représentants de la délégation interministérielle aux grands événements sportifs (Diges), de la société Euro 2016 SAS, de la Fédération française de football, ainsi que de l’ensemble des collectivités, opérateurs et services mobilisés. Dans chaque département, des groupes thématiques ont préparé cet événement depuis 2014.

Un dispositif couvrant l’ensemble des champs de la sécurité (sécurité publique, sécurité civile, protection des consommateurs, lutte contre la fraude, sécurité des transports) et des secours sera déployé pour assurer la sécurité aux abords et au sein des stades et des fans zones.

Durant la compétition, la coordination des moyens sera assurée, sous l’autorité des préfets, par le centre opérationnel zonal (COZ) et le centre opérationnel départemental (COD) en préfecture à Lille et le poste de commandement opérationnel (PCO) en sous-préfecture de Lens. Y seront présents des représentants du service de protection civile de la préfecture, des services de sécurité et de secours, des structures de transport collectif (SNCF, Transpole, aéroport, Syndicat mixte des transports de Lens), des collectivités territoriales (MEL, villes de Lens, Lille, Villeneuve d’Ascq, Lezennes). Des postes de commandement seront également activés dans les stades et les fans zones.

Les stades et les fans zones mobilisent près de 2 000 agents de sécurité

Dans l’enceinte des stades, la sécurité et les contrôles sont assurés par l’organisateur, Euro 2016 SAS, qui a recruté pour cela plus de 1 600 agents privés (près de 950 pour Lille et plus de 700 pour Lens).

La sécurité et les contrôles d’accès aux fans zones sont sous la responsabilité de la MEL à Lille et de la ville de Lens qui mobilisent 300 personnes (200 à Lille, 100 à Lens).

Les services de l’Etat mobilisés pour la sécurité des personnes et des biens

De nombreux effectifs de police et corps de contrôle de l’État sont mobilisés pour faire face aux multiples risques, notamment le terrorisme, le hooliganisme, la délinquance d’appropriation, mais aussi la protection des consommateurs (lutte contre les contrefaçons, les pratiques de revente de billets en ligne ou les offres commerciales trompeuses, les fausses allégations, les défauts d’hygiène, la sécurité sanitaire des aliments…).

Les moyens mobilisés afin de sécuriser tous les sites et leurs abords sont conséquents :

  •  480 policiers de la sécurité publique dans le Nord et huit unités de CRS Compagnies républicaines de sécurité pour la zone de défense Nord les jours de match, avec un dispositif mis en place plusieurs heures avant le début des matchs et maintenu à leur terme jusqu’à dispersion de l’ensemble des spectateurs,
  •  des équipes dédiées pour lutter contre le hooliganisme dans les stades,
  •  des renforts policiers de chaque nation appelée à jouer à Lille et Lens dès la veille des matchs,
  •  la mobilisation de la brigade équestre aux abords des stades,
  •  un dispositif de vidéo-protection renforcé, dans et aux abords des stades et dans les fans zones ainsi que dans le centre-ville de Lille afin d’optimiser la surveillance des flux et faciliter l’intervention des secours. Ce dispositif sera appuyé par la présence d’un hélicoptère de la gendarmerie,
  •  un renfort du dispositif militaire Sentinelle dans les gares et à l’aéroport de Lille-Lesquin,
  •  un dispositif judiciaire renforcé dans les stades, les fans zones et les centre-villes afin que toute infraction fasse l’objet d’un défèrement immédiat devant la justice.

Services départementaux d’incendies et de secours (SDIS) : renforcement, collaboration et mutualisation

En amont de la compétition, les SDISService départemental d'incendie et de secours ont tout mis en œuvre afin « d’anticiper pour réagir et se préparer pour agir ».

D’une part, ils ont fait une analyse précise des risques. Les groupements prévision et prévention ont procédé au recensement et à l’étude des sites sensibles en partenariat avec les organisateurs, les opérateurs et les services des préfectures :

  •  élaboration de dispositifs prévisionnels de secours,
  •  réalisation de la cartographie pour l’ensemble des services,
  •  suivi des établissements recevant du public.

D’autre part, tous les intervenants ont bénéficié de formations pour une compétence adaptée aux spécificités de l’Euro 2016 :

  •  présentation du dispositif opérationnel,
  •  visite et connaissance des sites,
  •  procédures opérationnelles.

Pendant toute la période, les SDISService départemental d'incendie et de secours verront leur organisation renforcée en moyens humains et matériels :

  •  renforcement de la chaîne de commandement et mise à disposition d’officiers sapeurs-pompiers dans toutes les structures de commandement afin d’optimiser la communication et la coordination inter-services (COZ, COD, CODIS, centre de traitement de l’alerte, PCO sur le terrain),
  •  renforcement des effectifs du centre de traitement de l’alerte afin d’absorber les flux d’appels / utilisation du service inter-migrants (service de traduction téléphonique) pour traiter les appels des requérants étrangers,
  •  renforcement des effectifs des centres d’incendie et de secours pour une sécurisation des fans zones et de l’afflux de visiteurs,
  •  disponibilité d’une réserve quotidienne de sapeurs-pompiers pouvant renforcer ou suppléer les effectifs de garde,
  •  des renforts en hommes et en matériels extérieurs seront mobilisables dans la demi-heure en cas de besoin,
  •  diffusion de messages de mobilisation auprès de sapeurs-pompiers professionnels et volontaires de repos.

A l’occasion des matchs :

Une couverture médicale et sanitaire adaptée

L’agence régionale de santé (ARS) et l’ensemble des acteurs du système de santé dans la région seront fortement mobilisés pour assurer la couverture médicale et sanitaire de l’Euro.

Ce dispositif repose notamment sur les établissements de santé des villes hôtes mais également sur l’ensemble des établissements de santé de la région. Tous s’organisent pour apporter la meilleure réponse de soins au public qui sera accueilli.

Les dispositifs de surveillance des risques sanitaires sont eux renforcés : détection précoce de tout phénomène épidémique ou de pollution environnementale, notamment les cas de maladies impliquant des mesures de protection urgentes ; mise en œuvre rapide des mesures d’investigation autour des cas suspects ; signalement sans délai des événements inhabituels…

Des actions de prévention et de réduction des risques liées notamment à la consommation d’alcool et de drogues seront déployées dans lieux festifs lillois ainsi que dans la fans zone.

L’établissement français du sang assure une coordination nationale de l’approvisionnement. Un plan sang Euro 2016 est rédigé.

UN ÉVÉNEMENT AU SERVICE DE LA CROISSANCE ET DE L'EMPLOI

Sous l’impulsion du ministère de l’Emploi, une convention « emploi », mobilisant les différents ministères, les collectivités, le service public de l’emploi et les acteurs économiques (entreprises, organisations professionnelles de la sécurité, organismes paritaires collecteurs agréés - OPCA) des branches transports, hôtellerie-restauration) a été signée.

Dans la région, la direction régionale de la consommation, de la concurrence, du travail et de l’emploi (Direccte) a mis en œuvre la déclinaison de cet accord cadre national « Pour que le championnat d’Europe de football 2016 serve la croissance et l’emploi », en lien avec Pôle Emploi.

Le nombre d’emplois créés a été estimé à près de 900, avec des formations spécifiques pour répondre à des demandes précises (agents de palpation féminins par exemple). Globalement, à fin avril, près de 450 entrées en formation dans la sécurité ont été enregistrées depuis janvier 2016.

UN ÉVÉNEMENT POPULAIRE, POUR TOUS ET PARTOUT

Faire participer l’ensemble des habitants de la région avant et pendant les rencontres est un objectif majeur.

Le programme « Tous Prêts ! », initié par le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports est un dispositif de soutien aux animations autour de l’Euro 2016 de football.

Il contribue à inscrire les projets d’animation dans une démarche éducative, citoyenne et durable, associant le plus grand nombre autour des valeurs que sont le Plaisir, le Respect, l’Engagement, la Tolérance et la Solidarité (PRETS).

Pour favoriser l’accès aux matchs à tous les publics, l’État a réservé 20 000 places dites « sociales ». Dans la région, 1 500 places ont été attribuées aux meilleurs projets labellisés « Tous Prêts ».

Une jeunesse mobilisée autour de l’Euro 2016

Dans le cadre de l’« Année du sport, de l’école à l’université » initiée par le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, de nombreuses actions sportives et culturelles ont été mises en place dans des écoles, collèges et lycées. Dans les académies de Lille et d’Amiens, collégiens et lycéens membres des associations sportives scolaires se sont pleinement investis pour ce projet.

Les villes de Lille et Lens ont été choisies pour accueillir les tournois européens de football scolaire « Euro foot jeunes ». Du 30 mai au 5 juin, ce sont 60 nationalités différentes et près de 1 000 joueurs qui se sont rencontrés sur les terrains de football, encadrés, accompagnés et arbitrés par plus de
300 jeunes de l’Union nationale des sports scolaires du Nord et Pas-de-Calais.

Des animations seront également programmées avant les matchs de l’équipe de France (« flash mobs » sur les terrains, animations dans les « fans zones » des villes hôtes). Plus de 300 associations sportives, issues d’établissements scolaires situés dans le périmètre des villes hôtes, ont candidaté. Les quartiers politique de la ville et les jeunes filles ont été ciblés en priorité.

Pour en savoir plus, consultez :

> le dossier de presse - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,35 Mb