Actualités

Égalité - Conférence-débat « Femmes cadres de la fonction publique » en préfecture de région

 
 
Allocution d'ouverture du préfet

Ce jeudi 6 juin 2019 s’est déroulée dans les locaux de la préfecture de région la conférence débat « Femmes cadres de la fonction publique : vers un réseau interministériel dans les territoires ? ».

Les participantes et participants ont été accueillis, dans la salle des fêtes aménagée spécialement pour l’occasion, autour de l’exposition « femmes engagées » réalisée par le ministère de l’Intérieur afin de promouvoir l’ensemble des carrières possibles des femmes et mettre en valeur des rôles modèles dans ce secteur peu féminisé En effet, le taux de féminisation du ministère de l’Intérieur est un des plus faibles avec seulement 29 % de femmes parmi les effectifs.

Cet événement a été organisé en partenariat avec l’association femmes de l’Intérieur (créée le 25 septembre 2013). La volonté de ses membres est de développer les réseaux de femmes en responsabilité du ministère de l’Intérieur sur les territoires et de resserrer les échanges entre elles afin de promouvoir les mesures en faveur de la parité et de l’égalité professionnelleentre les femmes et les hommes.

Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France et préfet du nord, a rappelé les chiffres clés des inégalités professionnelle dans la fonction publique d’État : 55 % des agents sont des femmes mais seulement 39 % exercent un emploi d’encadrement supérieur et de direction. Ce qui démontre la persistance d’un « plafond de verre » dans ce corps de métier.

Son discours a été suivi par la présentation de l’association Femmes de l’Intérieur par Isabelle Guion de Méritens, sa présidente et inspectrice générale de l’administration, puis par l’intervention de Gisèle Szczyglak, consultante spécialisée sur les réseaux professionnels féminins et présidente du cabinet de conseil WLC partners, qui a animé une courte conférence sur le thème « Faire réseau, une dynamique individuelle et collective ».

Une réflexion collective a ensuite été organisée afin d’identifier les attentes sur ce sujet. Lors de la restitution finale des idées communes ont émergées telles que : le partage d’expériences et l’entraide, le besoin de se connaître et se faire connaître ou encore l’intérêt de se positionner en tant que force de propositions pour aller vers davantage de mixité et d’égalité professionnelle.

A l’aube des nouvelles réformes de la fonction publique il est important de saisir l’occasion de l’égalité professionnelle et d’en faire une véritable priorité au service de la transformation de la fonction publique. La demi-journée était aussi ouverte aux hommes souhaitant développer l'égalité professionnelle au sein de l'administration.