Actualités

Education - L’Etat mobilisé à l'occasion de la rentrée scolaire

 
Education - L’Etat mobilisé à l'occasion de la rentrée scolaire

Près de 540 000 élèves et 40 300 personnels, enseignants et administratifs, ont fait leur rentrée, le jeudi 1er septembre 2016, dans le Nord.

Dans ce cadre, Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, a inauguré, le groupe scolaire Richard Wagner, à Lille-Sud, avec Martine Aubry, maire de Lille, en présence de Michel Lalande, préfet de la région Nord – Pas-de-Calais Picardie, Luc Johann, recteur de l'académie de Lille, chancelier des universités, et Guy Charlot, inspecteur d'académie, directeur académique des services de l'Education nationale du Nord.

La ville de Lille a souhaité entreprendre, dans ce quartier, un projet de déconstruction/reconstruction de la maternelle Richard Wagner et de son office de restauration, ainsi que la réhabilitation de l’école élémentaire pour répondre aux évolutions démographiques et offrir un environnement de qualité aux élèves et enseignants.

Le ministre de la Ville a rappelé l’attention qu’il porte à la question de l’égalité de traitement entre les territoires. « Là où il y avait moins, il est normal et juste de rattraper le retard, et donner plus de moyens ». Il a souligné la participation de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) au financement de ce projet, à hauteur d’1 million d’euros, sur un coût total de 12 millions d’euros.

Patrick Kanner est également allé à la rencontre des enseignants et des parents d’élèves du collège Lévi-Strauss à Lille.

Par ailleurs, le préfet et les sous-préfets d’arrondissement se sont déplacés auprès des différents types d’établissements, écoles, collèges, lycées, pour faire le point sur les mesures de sécurité mises en place dans l'ensemble des établissements scolaires du département. Ils ont rappelé les principaux axes de ces mesures, qui répondent à un souci de prévention et de sensibilisation, avec l'adoption de « plans de mise en sûreté » et la formation des personnels ainsi que des élèves. Le préfet et les sous-préfets ont aussi souligné la mise en relation de référents sécurité (police ou gendarmerie) avec tous les chefs d'établissement.