Actualités

Économie - Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances salue la reprise d’Ascoval

 
 
Économie - Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances salue la reprise d’Ascoval

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, accompagné de Christian Rock, sous-préfet de l’arrondissement de Valenciennes, s’est rendu à Saint-Saulve, suite à la validation par le tribunal de Strasbourg de confier la reprise de l’aciérie Ascoval par le groupe British Steel.

Le tribunal de grande instance de Strasbourg a autorisé ce jeudi 2 mai 2019, la reprise de la société Ascoval et ses 270 salariés par le britannique British Steel. Gérald Glas, président France de British Steel, Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France, Cécile Gallez, maire de Saint-Saulve, Laurent Degallaix, maire de Valenciennes et de nombreux élus locaux étaient présents pour célébrer cet heureux dénouement après quelques années de négociations.

Bruno Le Maire a souhaité se rendre sur place pour rencontrer les salariés et les représentants du personnel et leur transmettre directement son message : « Ce sont les salariés d’Ascoval qui ont sauvé Ascoval. C’est la qualité de leur travail, leur sens des responsabilités, la force de leur engagement au service de leur entreprise qui ont été déterminants dans la reprise. »

Le ministre a salué une victoire collective et remercié à leur tour les représentants des salariés et les élus locaux pour leur mobilisation dans la reprise de l’aciérie.

Le 15 mai 2019 : l’aciérie devient British Steel Saint-Saulve

Le repreneur britannique British Steel, leader de la sidérurgie, réalise un chiffre d’affaires mondial de 1,6 milliards d’euros, produit plus de 2,8 millions de tonnes d’acier par an et embauche 5 000 salariés.

Le président de l’aciérie a pour objectif de produire 600 000 tonnes d’acier d’ici 3 ans, et d’apporter les débouchés commerciaux à Ascoval pour atteindre ce niveau de production.

Bruno Le Maire a affirmé que cette décision est le résultat de l’excellente coopération entre les services de l’État, la région Hauts-de-France et les collectivités territoriales. Cette reprise permet de conserver l’intégralité des emplois et des savoirs-faire du site tout en intégrant l’aciérie dans une chaîne de valeur industrielle qui devrait sécuriser des volumes de production significatifs. Il a tenu à saluer l’attitude responsable dont ont fait preuve tout au long de la procédure les salariés de l’entreprise et les représentants. Elle a constitué un élément décisif pour trouver de nouveaux repreneurs.

 
 

A lire également :