Actualités

Eau – Trouver avec l’ensemble des acteurs des solutions durables pour préserver la ressource !

 
 
Eau – Trouver avec l’ensemble des acteurs des solutions durables pour préserver la ressource !

Violaine Démaret, secrétaire générale de la préfecture du Nord, a présidé ce mardi 4 juin,le comité départemental de l’Eau. L’occasion de faire un point autour de l’alerte sécheresse dans le département du Nord mais également de réfléchir collectivement à des solutions durables de préservation de la ressource. Les producteurs d'eau, les représentants des agriculteurs, des irrigants, des défenseurs de l'environnement et des consommateurs étaient présents de même que les institutions en charge de la préservation de la ressource telles que l'agence de l'Eau, le bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) et les voies navigables de France (VNF).

À cette occasion, la secrétaire générale était entourée des représentants des services de l’État concernés et notamment la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM),  la direction régionale d'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (DRAAF ) et l'Agence régionale de santé (ARS).

Cette réunion a été l'occasion de faire un point sur l’état général de la ressource en eau depuis l’entrée en vigueur de l’arrêté plaçant le département en alerte sécheresse jusqu’au 30 juin 2019.

Point sur la mise en œuvre de l’alerte sécheresse sur le département du Nord

Pour rappel, le niveau d’alerte sécheresse est en vigueur sur une grande partie du département avec restrictions de l’utilisation de l’eau :

- Pour les particuliers et les collectivités : les mesures de restriction sont essentiellement des mesures de bon sens visant à économiser fortement l’eau en limitant l’arrosage des pelouses et en interdisant le remplissage des étangs ou le lavage des voitures en dehors des centres spécialisés qui recyclent l’eau ;

- Pour les industriels : l’objectif est de tendre vers une réduction de consommation d’eau de l’ordre de 10 % ;

- Pour les agriculteurs : l’arrêté vise des économies d’eau en interdisant l’irrigation entre 11h00 et 17h00.

Le Delta de l’Aa, comme dans le Pas-de-Calais, est en situation de vigilance.

Cette réunion a permis de faire le bilan de la mise en œuvre de cet arrêté : amélioration de la situation à proximité de la Sambre, mais situation fortement dégradée dans le Cambrésis. L’arrêté pourra donc éventuellement être modifié.

Les nappes phréatiques du département insuffisamment rechargées

Depuis 2017, la recharge des nappes phréatiques est déficitaire sur le département du Nord. Le mois de février 2019 particulièrement chaud et sec a conduit à la prise de mesures restrictives de la consommation d'eau jusqu'au 30 juin. Plus d'informations sur les mesures : ici http://www.nord.gouv.fr/Actualites/Secheresse-le-prefet-du-Nord-limite-les-consommations-en-eau .

Le phénomène d'infiltration et donc de recharge des nappes phréatiques se produit d'octobre à avril lorsque les sols sont moins couverts. Or, le mois de février a limité l'espoir de retrouver un niveau de recharge acceptable. Malgré les pluies prochaines, l'eau sera prioritairement utile à la végétation naissante et ne contribuera que très peu à l'augmentation du niveau des eaux souterraines.

Dans le Valenciennois, les experts constatent des niveaux de 2 mètres inférieurs au niveau médian. Un cours d'eau est déjà asséché dans le Cambrésis.

Les causes sont nombreuses :

- les précipitations sont de 12 à 29% inférieures cette année ;

- les températures ont augmenté d'1,4 degré en moyenne.

Les prévisions sont quant à elles préoccupantes, avec une hausse entre +1°C et +5°C en 2100, une augmentation de 26cm à 82cm du niveau de la mer, une augmentation du nombre de phénomènes extrêmes qui ne permettront pas de recharger les nappes phréatiques et la baisse des débits des cours d'eau de 30% en moyenne.

Trouver ensemble des solutions durables !

Le placement du département en alerte sécheresse est une mesure conjoncturelle. Si elle est nécessaire, elle n’est néanmoins pas suffisante. Elle doit s’accompagner de mesures structurelles pour entamer une préservation durable de la ressource. Cette réunion a également été l’occasion pour les experts de présenter des solutions simples. A titre d’exemple, développer la récupération d’eau de pluie pour les usages non prioritaires ou encore la lutte contre les fuites de canalisation.

Le comité départemental de l’Eau a vocation à se réunir régulièrement pour accélérer sur le département la mise en œuvre de solutions innovantes, fiables et durables.