Actualités

Déplacement du préfet dans l’Avesnois - Signature du premier contrat de ruralité du département du Nord

 
 
Déplacement du préfet dans l’Avesnois - Signature du premier contrat de ruralité du département

Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord s’est rendu dans l’arrondissement d’Avesnes-sur-Helpe, le vendredi 10 février 2017. Il a visité le site du musée archéologique du département du Nord (Forum antique) à Bavay et pris connaissance des projets de la commune autour de ce site. Il a échangé avec les élus sur leurs dossiers avant de signer, avec Jean-Luc Pérat, président de la communauté de communes Sud Avesnois (CCSA), maire d'Anor, le premier contrat de ruralité du département du Nord.

Cette signature s’est déroulée dans les locaux du pôle Intercommunal de Développement Economique Fourmies, en présence du député Rémi Pauvros, de représentants du Département du Nord, de la Région Hauts-de-France, de l’ADEMEagence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, et des maires des communes de la CCSA.
 
La CCSA a été retenue dans le cadre de l’appel à candidature des territoires nationaux au titre des contrats de ruralité. Ces contrats visent à coordonner les moyens techniques, humains et financiers afin d’accompagner la mise en œuvre d’un projet de territoire à l’échelle d’un bassin de vie, pour améliorer la qualité de vie, la cohésion sociale et l’attractivité du territoire rural. Ils s’articulent autour de six volets prioritaires : l’accès aux services et aux soins, la revitalisation des bourgs centres, notamment à travers la rénovation de l’habitat et le soutien au commerce de proximité, l’attractivité du territoire, les mobilités, la transition écologique, la cohésion sociale. Trois contrats seront signés en 2017 dans le Nord mobilisant 2,4 millions d'euros.
 
Le préfet a salué la mobilisation des services de l’Etat aux côtés de la communauté de communes afin d’élaborer rapidement ce contrat qui permet notamment de soutenir les projets issus des mesures des comités interministériels aux ruralités à l’échelle infra-départementale.
 
A ce titre, la CCSA s’est déjà engagée, en partenariat avec l’agence régionale de santé (ARS), dans la création de Maisons de santé pluridisciplinaires (Anor, Fourmies et Trélon). Une étude est en cours sur l’implantation d’un pôle à Wignehies et d’une antenne à Eppe-Sauvage sur la station touristique du Val Joly. Parallèlement, un plan d’actions pour lutter contre la désertification médicale est mené grâce à l’implication des médecins dans le tutorat de futurs professionnels médicaux.
 
Initié en 2013 et poursuivi à la création de la CCSA, le réseau de lecture publique transfrontalier a vu le jour en 2015 et a permis la mise en réseau des bibliothèques et médiathèques sur le territoire, associant l’entité belge de Momignies. Cette démarche s’accompagne d’un partenariat avec la direction régionale des affaires culturelles (DRAC) pour la signature d’un contrat local d’éducation artistique jumelé par un contrat territoire lecture, permettant d’étoffer l’offre culturelle territoriale et favoriser l’accès à la lecture et au numérique.
 
Adhérente du Syndicat de la Fibre Numérique 59 62, la CCSA s’engage dans le déploiement des réseaux, du haut débit et de l’équipement de la fibre sur le territoire.
 
À l’échelle locale, le contrat de ruralité doit permettre de soutenir les projets d’aménagement opérationnels durables (centres-bourgs, réinvestissement de friches industrielle ou agricole…) en cohérence avec les engagements de la charte EcoQuartier du ministère du Logement et de l’Habitat Durable.
 
Il doit s’inscrire en cohérence avec les stratégies et outils contractuels établis à l’échelle du département du Nord, de la région Hauts-de-France et du Pôle Métropolitain, et s’articuler avec les différents documents cadres du territoire tels que le contrat de ville de Fourmies, le SCOT Sambre-Avesnois et la Charte du Parc naturel régional de l’Avesnois.
 
Le Gouvernement a engagé une action résolue en faveur des territoires ruraux qui vise à mieux répondre aux attentes de leurs habitants, à redonner toute leur place à ces espaces dans notre organisation territoriale et à valoriser leurs atouts.
 
Les trois piliers de la politique gouvernementale en faveur des territoires ruraux :
· garantir à chaque citoyen un égal accès aux services, qu’ils soient publics, économiques, éducatifs, culturels et de loisirs ;
· renforcer les capacités des territoires et de leurs élus à porter et développer des projets ;
· dépasser les logiques de concurrence territoriale, en développant les liens entre territoires ruraux et urbains.
 
Le Nord est un département où les espaces ruraux sont bien présents
· 60 % des communes du Nord sont peu denses ou très peu denses (84 % dans l'arrondissement d'Avesnes-sur-Helpe)
· 62 % de l’espace départemental est dédié à l’agriculture
· 265 000 Nordistes (environ un habitant sur 10) vivent dans une commune rurale ou moyennement rurale au sens de l’INSEE (dont 72 706 dans l'arrondissement d'Avesnes-sur-Helpe, soit plus de 30 % de la population de l'arrondissement).

Après les Assises de la ruralité tenues fin 2014, trois comités interministériels aux ruralités se sont tenus en mars 2015, septembre 2015 et mai 2016. Au total, ce sont plus de 100 mesures qui ont été engagées en faveur des territoires ruraux depuis un an et demi.
 
Les collectivités, et en particulier les établissements publics de coopération intercommunales (EPCI), doivent s’emparer des mesures pour soutenir les initiatives et accompagner les porteurs de projets, en cohérence avec leurs projets de territoire.
 
À cette fin, le comité interministériel aux ruralités du 20 mai 2016 a décidé de la mise en place du contrat de ruralité, document intégrateur de toutes les mesures en faveur des territoires ruraux. Il répond à un double objectif :
· d’une part, coordonner tous les outils, dispositifs et moyens existants pour développer les territoires ruraux et accélérer la réalisation de projets concrets au service des habitants et des entreprises ;
· d’autre part, fédérer les partenaires institutionnels, économiques et associatifs autour de la mise en place de véritables projets de territoire, afin de donner plus de force et de lisibilité aux politiques publiques mises en œuvre et en décupler les effets.