Actualités

Coopération locale - Réunion d’échanges avec les parlementaires du Nord

 
 
Coopération locale - Réunion d’échanges avec les parlementaires du Nord

Le 21 décembre 2018, Michel Lalande, préfet du Nord, a réuni, pour la troisième fois, les parlementaires du Nord pour évoquer les grands sujets d’actualité, en présence de l’ensemble des membres du corps préfectoral du département. L’objectif : poursuivre le dialogue dans une relation multilatérale.

Quatre points majeurs étaient à l’ordre du jour : l’actualité sociale mouvementée, la sécurité, la contractualisation et la réforme de l’État.

Rappelant le mouvement national dit des « Gilets jaunes », le préfet a souligné qu’aucun incident grave n’avait émaillé le département depuis le 17 novembre. Il a indiqué avoir donné des instructions claires pour garantir les libertés fondamentales : la liberté de manifester dans le respect de la loi mais aussi la liberté de commerce et d'entreprise ainsi que la liberté d’aller et venir. Il a aussi tenu à réaffirmer la protection de l’État aux représentants des institutions et aux représentants de la Nation que sont les parlementaires. Par ailleurs, l’État s’est porté partie civile dès lors que des dégradations ont été constatées.

En matière de délinquance, Michel Lalande a souligné les chiffres décroissants globalement (- 14%) en particulier les atteintes volontaires à l’intégrité physique. Toutefois, les violences sexuelles restent un point de vigilance important, car encore beaucoup trop élevées.

Il a réaffirmé l’engagement des services en matière de lutte contre le trafic de stupéfiants notamment à travers du « plan anti-drogue » déployé fin 2017 et des résultats intéressants grâce au travail de coordination et de renseignements inter-services.

Depuis fin septembre, deux quartiers de Lille ont été reconnus dans la politique « reconquête républicaine », mesure phare de la police de sécurité du quotidien. Les villes de Roubaix et de Tourcoing le seront en début d’année 2019.

En troisième point, le préfet a rappelé son souhait de développer avec les territoires une politique de contractualisation, à l’instar de « l’Engagement pour le renouveau du bassin minier » lancé en 2017 ou du «Pacte pour la Sambre-Avesnois Thiérache» signé en décembre 2018. « La République contractuelle, c’est garantir ensemble [élus et collectivités] l’intérêt général et le bien être des territoires »

Dans le cadre d’Action publique 2022, le Premier ministre a demandé, en juillet 2018, aux préfets de région d’engager une réflexion sur la transformation de l’État territorial. En Hauts-de-France, le travail s’effectue dans deux directions en particulier : l’innovation publique et la promotion de l’action publique.

« L’innovation publique, c’est sortir d’une lecture parfois trop bureaucratique et s’ouvrir au monde extérieur pour booster et évaluer les politiques publiques ». Le préfet a annoncé la création d’un laboratoire d’innovation publique en région, lieux de convergence et d’échanges entre acteurs publics et universitaires.

Parallèlement, le préfet souhaite que ses services se mettent en marche vers l'« open data » et développent des « portails de données ouvertes ». « Nous devons mieux valoriser notre patrimoine immatériel (production, données…) », le partager davantage encore, notamment avec les élus et les décideurs, afin de les accompagner au mieux dans leurs projets de développement local.