Actualités

Commémoration de l’abolition de l’esclavage

 
Commémoration de l’abolition de l’esclavage

Ce dimanche 10 mai, une cérémonie s’est déroulée sur les parvis des droits de l’Homme, place de la République à Lille à l’occasion de la 10e journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions.

A cette occasion, Guillaume Thirard, secrétaire général adjoint de la préfecture du Nord a rappelé que « nous avons un devoir de mémoire. Le devoir de nous souvenir que la France a elle aussi été responsable de ces pratiques inqualifiables », en référence au « Code Noir », ensemble de textes édités sous le règne de Louis XIV et réglementant la vie des esclaves noirs dans les îles françaises de l’époque.

Il a également affirmé « [qu’] aujourd’hui encore, le travail forcé existe [et que] cette réalité appelle notre vigilance, et elle démontre, qu’au-delà de la seule commémoration, cette journée est un rappel à ce que notre attention ne faiblisse pas ».

A l’issue du discours, des gerbes ont été déposées sur le parvis des droits de l’Homme et une minute de silence a été observée.

Depuis 2006, chaque 10 mai, la journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions donne lieu à une cérémonie officielle.

Cette date a été choisie en référence au 10 mai 2001, jour de l'adoption en dernière lecture par le Sénat de la loi reconnaissant la traite et l'esclavage comme crime contre l'humanité (loi n° 2001-434 du 21 mai 2001). Cette loi a notamment instauré le Comité pour l'histoire et la mémoire de l'esclavage. Composé de personnalités qualifiées parmi lesquelles des représentants d'associations défendant la mémoire des esclaves, ce comité est chargé de proposer, sur l'ensemble du territoire national, des lieux et des actions qui garantissent la pérennité de la mémoire de ce crime à travers les générations.

Retour en images

Commémoration de l’abolition de l’esclavage