Actualités

Commémoration - Cérémonie du 75e anniversaire de la libération de Lille

 
 
Commémoration - Cérémonie du 75e anniversaire de la libération de Lille

Dimanche 8 septembre 2019, Violaine Démaret, sous-préfète de l’arrondissement de Lille, a participé à la cérémonie commémorative du 75e anniversaire de la libération de la ville de Lille.

Cette cérémonie s’est déroulée devant le monument aux morts, place Rihour, en présence des autorités civiles et militaires du département et des représentants des associations d’anciens combattants et patriotiques.

L'histoire de la libération de Lille :

Alors que le 1er septembre les avant-gardes anglaises atteignent Arras, les chefs militaires de la résistance sont rassemblés dans une école de Fives. Le commandant Henry (FFI, chef départemental et commandant du secteur de Lille) et les groupements FFI se tiennent prêts à entrer en action.

Dès le 20 août, la retraite allemande avait déjà débuté dans le Nord. Sur les routes de Paris à la Belgique, par Valenciennes et Maubeuge, des convois de camions allemands circulent, mais quelques éléments allemands occupent encore leurs casernements et leurs postes de commandement.

Le 2 septembre, un groupe de résistants s’empare de la Citadelle et récupère de nombreuses armes. Des coups de feu sont échangés, les résistants combattent notamment des chars isolés. Ces combats font près de 50 tués chez les FFI et les chars allemands, qui finiront par quitter Lille en fin d’après-midi.

Le Comité Départemental de Libération (CDL) du Nord sort de la clandestinité. Les résistants investissent l'hôtel de ville puis la préfecture, et Roger Verlomme devient préfet du Nord.

À 18 heures, Lille est entièrement libérée. À 19 heures, Roger Verlomme fait hisser le drapeau tricolore au mat de la Coupole.

Le 3 septembre, le passage à travers Lille d’Allemands retardataires donne l’occasion aux FFI d’entrer en action. Les derniers Allemands sont faits prisonniers, et en fin de journée Lille est définitivement libérée.

Francis Louis Closon devient alors commissaire de la République. La législation du gouvernement provisoire s'applique dans le Nord - Pas-de-Calais et le 4, à la reprise des émissions de radio Lille, le CDL appelle au calme, à la discipline et à l'ordre, mais annonce aussi le maintien du rationnement.

Durant le mois d’octobre 1944, le général de Gaulle effectue un voyage dans sa ville natale, accompagné d’Augustin Laurent, futur maire de la ville. Dans la foule qui l'acclame, le général remarque « trop de visages dont le sourire n'efface ni la pâleur ni la maigreur ».